«Tenet», spectaculaire explosion du récit spectaculaire

Vidéo

Du bon usage d'un Boeing comme véhicule-bélier pour paraître remplir le contrat du hold-up sur le box-office mondial. | Capture d'écran via Youtube

Le nouveau Christopher Nolan poussait très loin le sabotage de l'intérieur de la mécanique du blockbuster. Ironiquement, la pandémie lui a donné un rôle comparable à celui de son héros.

On se souvient de la séquence saisissante dans Inception où une rue de Paris se repliait sur elle-même. Avec Tenet, Christopher Nolan fait avec le temps ce qu'il faisait alors avec l'espace.

Si ce n'est assurément pas la première fois que le réalisateur de Memento et d'Interstellar met en jeu le cours naturel du temps, les paradoxes temporels sont ici mobilisés d'une manière à la fois plus systématique et plus complexe –et surtout selon une logique, si on peut dire, tout à fait singulière.

À la différence des circulations dans les espaces gigognes d'Inception, qui faisaient l'objet d'explications méticuleuses et vraiment logiques, la manière dont le temps va se mettre à s'écouler simultanément dans deux sens à la fois, et les effets (visuels, psychologiques, narratifs voire métaphysiques) que cela entraîne, font cette fois l'objet d'explications parfaitement et délibérément absconses.

Un gigantesque tour de prestidigitation

Alors qu'on accompagne l'agent secret joué par John David Washington dans son combat contre un richissime mafieux russe décidé à détruire la planète, alors qu'à ses côtés se matérialisent des alliés dont le scénario ne se donne jamais la peine de justifier la présence ni de garantir la loyauté, se déploie une farandole de bagarres impressionnantes, de jeux de conflits et de séduction, de références à la géopolitique, de cascades improbables entre Bombay, Londres, Oslo, les côtes italiennes et vietnamiennes, et la 

La virtuosité de leur enchaînement, qui tient lieu de légitimation à leur présence, n'est nullement une ruse de réalisateur esbroufeur. Elle est le cœur du long-métrage, dont le véritable cousin dans la filmographie de Nolan est Le Prestige, ce grand film sur les effets de croyance et le désir de magie du public –tout le monde, et pas seulement en tant que spectateurs et spectatrices de cinéma– comme ressource de pouvoir.

Le protagoniste (John David Washington) d'une histoire dont il n'est jamais assuré d'être le héros. | Capture d'écran de la bande-annonce

«Tenet» signifie «principe» ou «précepte» en anglais, et c'est bien de cela dont il s'agit: de ce que l'on appelle d'habitude, à tort, un «concept»; une idée abstraite qui décide d'une organisation formelle.

Mais le choix du titre est d'abord lié au fait qu'il s'agit d'un palindrome, approprié à ce récit qui se raconte d'avant en arrière tout autant que du début à la fin. Comme il est dit dans le film (où tout est énoncé, ce qui n'arrange rien), «si tu penses de manière linéaire, tu es fichu».

Si les justifications des péripéties sont incompréhensibles, ce n'est nullement une maladresse de scénario: c'est le sujet même de Tenet. C'est-à-dire une méditation –trépidante et pétaradante, mais méditation tout de même– sur ce qui fait tenir ensemble une histoire si on lui enlève son socle le plus commun, le déroulement du temps.

Mille films ont joué avec le fil du temps, en proposant de multiples modes de circulation, des fragments pas dans l'ordre, des répétitions compulsives avec ou sans variations, des accélérations trépidantes ou des étirements vertigineux (ce que commentait, non sans humour, le dispositif d'Inception). Aucun n'avait auparavant expérimenté de dynamiter le temps, à l'exception éventuellement de ce que l'on nomme justement des «films expérimentaux», voués à une extrême confidentialité et revendiquant ouvertement la rupture avec tous les codes dramatiques....

Lire la suite de cet Article sur Slate.fr - «Tenet», spectaculaire explosion du récit spectaculaire

Articles en Relation

Pendant le confinement, regardez des DVD! De beaux fantômes vous y attendent Willem Dafoe dans «Tommaso» d'Abel Ferrara. | Capture d'écran via YouTube Choix d'objets singuliers plutôt que logique de flux, les DVD sont une...
Les comédies françaises doivent arrêter avec les élèves en culotte courte «C'est toujours la même chose: l'institutrice bombasse, le pion sadique, le prof castrateur, le papier mâché…» | via YouTube «Les Blagues de Tot...
Les films à voir sur Netflix pendant votre confinement Pour faire passer les longues journées de mars, les plateformes de VOD et SVOD risquent d'être vos meilleures amies. Côté cinéma, on vous résume ce qu...
Bang Rajan La Légende des Guerriers - Film Complet et Gratuit en Français Bang Rajan La Légende des Guerriers Birmanie, 1763 : le roi Mangra veut s'emparer de la capitale de la Thaïlande et envoie ses troupes vers celle-ci....
Ce qu'il restera de «Dix pour cent», ce sont ses personnages féminins À travers ses personnages principaux et ses guest-stars, la série a pointé en filigrane le système sexiste du cinéma. | Capture d'écran Youtube v...
On a classé les 23 films de l'«Infinity Saga» de Marvel du pire au meilleur D'«Iron Man» à «Avengers: Endgame», on a tout revu pour vous aider à faire le tri. Franchise la plus lucrative de l'histoire d'Hollywood, l'Infinity ...

TOP VIDEO EN LIGNE

BONNES AFFAIRES LOISIRS