Sur Snapchat, du porno payant... mais jusqu'à quand?

Internet

Sur les sites de cam comme sur leurs comptes Twitter, les travailleurs et travailleuses du sexe (option porno) ont de plus en plus recours à Snapchat pour augmenter leurs revenus. En échange d'une rémunération de quelques euros (ou de quelques tokens, la monnaie virtuelle utilisée sur un certain nombre de sites), le public peut avoir accès à un compte Snapchat interdit à celles et ceux qui n'ont pas versé leur obole. En échange, vidéos et photos explicites sont proposées, et même parfois quelques échanges.

Pour Aerie Saunders, actrice de X et camgirl, 90% des personnes de la profession tiendraient (ou auraient tenu) ce genre de compte premium non officiel. Interrogée par Wired, elle explique que c'est également un bon moyen de faire de la publicité gratuite (et même rémunérée) pour sa plateforme indépendante. Wired donne l'exemple d'Ashley Tea, performeuse qui compte environ 250 abonné·es payant·es, dont 35 avec qui elle échange régulièrement, «aussi humainement que possible».

Cette pratique a beau enfreindre les conditions d'utilisation du site, Snapchat semble avoir bien du mal à savoir comment la contrôler. Contrairement à Instagram, où le moindre morceau de téton féminin ou d'entrejambe est supprimé manu militari, le site au petit fantôme éprouve visiblement des difficultés à censurer ses utilisateurs et utilisatrices les plus olé olé. Le fait que les comptes en question soient privés contribuerait à rendre plus difficile la modération des contenus.

Pour une utilisatrice ayant souhaité rester anonyme, si les fans apprécient tout particulièrement ce genre de compte Snapchat, c'est parce que le ressenti est proche de celui d'une «girlfriend experience», service proposé par certaines escort girls, qui jouent le rôle de la petite amie de leur client le temps d'un dîner ou d'une soirée. «Cela crée un investissement émotionnel», explique cette femme dont le travail du sexe n'est pas le métier principal. L'impression d'accéder à l'intimité de la personne qui vous excite, le frémissement lorsqu'elle vous envoie quelques mots, tout cela crée fidélisation et fascination.

Les fournisseurs et fournisseuses de contenu premium réservé aux adultes marchent cependant sur des oeufs. Comme cette pratique est contraire aux principes de Snapchat, la publicité doit se faire de façon plutôt discrète. Il faut parvenir à hameçonner la clientèle sans pouvoir crier haut et fort que l'on tient un tel compte. «Je n'utilise pas mon compte Instagram pour dire "hé, payez-vous mon Snapchat pour 5 dollars!", sinon un de mes comptes va finir par être fermé», confirme Ashley Tea.

Épée de Damoclès permanente

La publicité se fait principalement via les sites de cam, où les performers proposent notamment d'ouvrir l'accès à leur compte premium en échange d'une plus ou moins grosse poignée de tokens. Ashley Tea confie même avoir augmenté le prix de l'accès à son compte afin d'éviter au maximum qu'une personne n'ait envie de payer que pour pouvoir ensuite signaler son compte à Snapchat. Ce qui entraînerait très probablement la suspension du compte en question, et donc la disparition d'une partie de ses revenus...

Lire la suite sur Slate.fr - Sur Snapchat, du porno payant... mais jusqu'à quand?

Articles en Relation

Avec l'interdiction de TikTok, la population indienne a perdu bien plus qu'une a... Enregistrement d'une vidéo TikTok sur un toit d'Hyderabad, le 14 février 2020. | Noah Seelam / AFP En Inde, la célèbre application offrait une é...
Profitant du confinement, des hackers antisémites s'invitent sur Zoom Le logiciel contient des failles de sécurité. | Antdrew Neel via Unsplash Des internautes ont diffusé à plusieurs reprises des images pédopornog...
Twitter paralysé : les comptes de Barack Obama, Apple, Bill Gates et Elon Musk p... Jamais dans son histoire, Twitter n'avait subi une telle attaque. Coup sur coup, les comptes des plus grandes personnalités mais aussi des plus grande...
Quels sont les meilleurs logiciels de capture vidéo sur internet? La consommation de vidéos en ligne est en constante augmentation. Les plateformes de streaming sont très populaires, mais il faut nécessairement être ...
Plusieurs services de rencontre pointés du doigt pour défaut de protection des d... Les conclusions d'une enquête norvégienne alertent sur l'usage que font plusieurs sites de rencontre des données personnelles de leurs utilisateurs, e...
Le succès fulgurant des YouTubeuses «crime» La Québécoise Victoria Charlton, 27 ans, peut s'ennorgueillir d'être suivie par plus de 451.000 abonné·es. | Capture d'écran via YouTube Après ...

FOTOLIA BANQUE D'IMAGES

Fotolia  

PARTENAIRES INTERNET

ACTUALITÉS SHOPPING IZIVA