Sous le dôme de Center Parcs, le paradis a disparu

Economie

L'espace Aqua Mundo du Center Parcs des Trois Forêts à Hattigny (Moselle), le 21 mai 2010. | Jean-Christophe Verhaegen / AFP 

En difficulté financière, Pierre & Vacances tente de rentabiliser ses Center Parcs. Mais les petits propriétaires de ses fameux cottages et les associations écologistes dénoncent les pratiques du groupe.

Les remous de la fameuse rivière sauvage, attraction phare des complexes aqualudiques Center Parcs, laissent parfois des bleus sur les jambes. Mais en 2019, c'est la direction du groupe hôtelier Pierre & Vacances-Center Parcs, propriétaire des dômes éponymes, qui a pris les plus gros coups.

En déficit depuis 2011, Pierre & Vacances a changé de gouvernance deux fois en douze mois. En septembre 2019, le PDG Olivier Brémond, fils du fondateur du groupe, laissait sa place à Yann Caillère, tout juste un an après avoir été intronisé à la tête de l'entreprise.

En guise de feuille de route, son successeur a affirmé vouloir baisser les coûts tout en montant en gamme, notamment en ce qui concerne les célèbres Center Parcs.

«Le Club Med et la plupart des campings ont fait la même chose. La marge est plus grande et il faut trouver un créneau, alors que les offres low cost tout compris hors Europe reviennent souvent moins cher aux vacanciers, même en comptant l'avion», analyse Saskia Cousin, chercheuse spécialiste du tourisme à l'université Paris-Descartes.

«Les tropiques en toute sécurité»

La marque de villages vacances Center Parcs est née aux Pays-Bas en 1968. Le concept: un gigantesque bâtiment central où la température est maintenue à 29°C et qui abrite des piscines à vagues, des toboggans ou des rivières artificielles et, tout autour de ce dôme, un immense domaine forestier interdit aux voitures, où les touristes séjournent dans des petits bungalows nommés «cottages».

«L'idée qui a fait son succès initial, c'est de prévoir des “cottages” pouvant accueillir trois générations en relation avec la “nature”», relève Saskia Cousin.

En France, le premier Center Parcs ouvre en 1988 à Verneuil-sur-Avre, en Normandie. Le groupe Pierre & Vacances rachète la marque en 2001. Aujourd'hui, il existe six Center Parcs sur le territoire français et dix-neuf autres en Allemagne, en Belgique et aux Pays-Bas.

Dans les années 1990, Center Parcs rencontre un vif succès: à l'époque, se retrouver en famille dans un monde tropical caché en pleine campagne française était une idée assez magique.

L'ethnologue Marc Augé, intéressé par le phénomène, avait décrit dans les pages du Monde diplomatique en 1996 comment Center Parcs était un lieu exotique aseptisé, pour le plus grand bonheur des familles assez aisées pour se permettre ce genre de séjour.

«La bulle de Center Parcs, c'était [...] un lieu de délices et de repos, une eau toujours chaude, une végétation luxuriante, les tropiques en toute sécurité, à deux pas des cafés-restaurants et du bon air normand, pouvait-on lire. [...] L'idée, c'était le “paradis aquatique tropical”, un lagon de céramique peu profond, où chacun trouvait sa place et pouvait barboter en toute sécurité, quelques vaguelettes déclenchées tous les quarts d'heure par une machinerie sans surprise, une fausse cascade, une fausse rivière, des rapides roulant au long de toboggans plastifiés et des jacuzzis dans lesquels on pouvait s'allonger en fermant les yeux.»..

Lire la suite sur Slate.fr - Sous le dôme de Center Parcs, le paradis a disparu

Articles en Relation

Faute de touristes étrangers, les vacanciers français sauvent la saison La baisse du nombre de touristes étrangers, notamment britanniques, a été compensée par les clients locaux, plus nombreux et dépensiers. Les pieds ...
Etats, banques, ménages : les gagnants et les perdants des taux bas Alors que les banques centrales relancent leurs soutiens à l’activité, les économies industrialisées s’enfoncent dans l’ère des taux bas. Si les emp...
La Chine, alliée de la France par défaut Le président Macron aurait manifestement préféré s’appuyer sur les Etats-Unis pour peser sur la Chine mais, malgré ses efforts de séduction, il n’es...
Le marché mondial de l’or noir au bord de la crise La guerre commerciale des Etats-Unis contre la Chine pousse les prix de l’or noir à la baisse, malgré les tensions avec l’Iran dans le détroit d’Orm...
« Fin de l’été indien » pour le CAC 40 Les dérapages boursiers de grosses valeurs du CAC40 comme Publicis, Danone ou Renault témoignent de la nervosité des marchés, à l’heure où les doute...
Amazon, premier client et premier concurrent de La Poste A l’heure de la disparition du courrier, La Poste voit son salut dans la livraison des colis dopée par l’essor de l’e-commerce. Mais Amazon va deven...

ACTUALITÉS SHOPPING IZIVA