Santé : forte corrélation entre la pollution de l’air et les visites aux urgences

Santé

Les centres pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC), l'université du Nevada et l'université d'Emory ont entrepris d'étudier les effets de l'amplification de la pollution de l'air sur le nombre de consultations effectuées aux urgences par des patients de tous âges pour des problèmes respiratoires de type asthme, bronchopneumopathie chronique (BPC) et infection respiratoire.

Les chercheurs ont étudié la présence de deux polluants dans 869 pays une semaine avant la visite aux urgences pour un problème respiratoire. L'étude, d'une échelle inédite, recouvre 40 millions de consultations et 45 % de la population américaine. Les patients ont été divisés en trois groupes : les moins de 19 ans, les moins de 65 ans et les plus de 65 ans.

Les conclusions présentées dans la revue American Journal of Respiratory and Critical Care Medicin indiquent une corrélation entre les niveaux d'ozone et le taux de visites aux urgences respiratoires, pour des problèmes d'asthme, d'infections respiratoires aiguës, de BPC et de pneumonie, dans tous les groupes d'âge. L'association la plus prononcée est constatée chez les plus de 65 ans.

La pollution de l'air accélère le rythme des consultations aux urgences. © 1981 Rustic photo, Fotolia

La pollution de l'air accélère le rythme des consultations aux urgences. © 1981 Rustic photo, Fotolia

L'augmentation des niveaux d'ozone fait augmenter les visites aux urgences

Les chercheurs ont également établi une relation entre les PM 2,5 - qui sont des particules de moins de 2,5 microns de diamètre - qui pénètrent en profondeur dans le système respiratoire, et les visites aux urgences respiratoires chez les enfants et les adultes de moins de 65 ans. La corrélation la plus accentuée est constatée chez les enfants. Là aussi, l'augmentation du taux de PM 2,5 est reliée à une augmentation du pourcentage de visite aux urgences chez les enfants, comme chez les moins de 65 ans.

De précédentes études consacrées aux visites aux urgences ont démontré que les enfants étaient particulièrement vulnérables face à la pollution de l'air, mais ces études se limitaient à une ville donnée, a expliqué Heather M. Strosnider, auteure principale de l'étude. Ces conclusions vont dans le sens de celles de l'Agence pour la protection de l'environnement. L'ozone, principal composant du smog, et le PM 2,5 sont les deux plus importantes formes de pollution de l'air aux États-Unis.


Lire la suite : Santé : forte corrélation entre la pollution de l’air et les visites aux urgences


Articles en Relation

Une alimentation trop riche en sucre transforme le cerveau Les adultes canadien·nes consomment en moyenne plus du triple de la limite quotidienne de 25 grammes de sucre ajouté recommandée par l'Organisation mo...
Facebook veut s'occuper de votre santé? Attention danger! Les courtiers qui ont joué un rôle de premier plan dans le ciblage publicitaire sur la plateforme sont les mêmes qui vendent des données relatives aux...
Coronavirus : Une maladie peut-être liée au Covid-19 touche des enfants au Royau... Un soignant népalais prend la température d'un enfant à Katmandou, le 27 avril 2020 (illustration). — Prabin Ranabhat / SOPA Im/SIPA Cette maladie&nb...
Le self-care ne se réduit pas à «Netflix & chill» «L'intérieur est une extension de soi, qu'on va vouloir parfaire, créer à son image» | Anthony Tran via Unsplash   Le self-care n'a rien d'une...
L'égalité des genres protégerait la santé des hommes Bien que l'égalité des genres soit souvent centrée sur des problèmes féminins, l'inégalité affecte également les hommes. C'est ce que rappelle une...
Le changement climatique aura des conséquences sur la santé de ceux qui naissent... Un rapport publié dans la revue médicale The Lancet détaille comment le changement climatique modèlera la santé des enfants qui naissent aujourd'h...

ACTUALITÉS SHOPPING IZIVA