Regarder du porno nuit-il à la santé mentale?

Santé

La fréquentation de certains sites pornographiques a augmenté pendant le premier confinement. | Shane uchi via Unsplash

Cinq spécialistes répondent.

Pendant le confinement dû au Covid-19, le taux de visionnage de films pornographiques aurait grimpé en flèche, certains sites «pour adultes» entretenant le buzz en proposant un accès gratuit à leurs contenus pendant la durée de l'isolement.

Peut-être vous êtes-vous demandé à cette occasion si la consommation de contenus pornographiques pouvait avoir des effets délétères sur la santé?

Nous avons posé la question à cinq spécialistes de différents domaines, trois ont répondu oui.

Les principales préoccupations des expert·es interrogé·es portent sur le fait que la pornographie engendre des attentes irréalistes, qu'elle met en scène la violence sexiste et qu'elle peut comporter un risque de dépendance.

Certain·es ont cependant aussi suggéré que ces préjudices potentiels peuvent être désamorcés grâce à une éducation à la sexualité appropriée, et que dans certains cas, la pornographie peut jouer un rôle positif, notamment pour les jeunes LGBT+ qui peinent à trouver des informations sur la sexualité par des voies classiques.

Voici leurs réponses détaillées.

Megan Lim, santé publique: oui

Oui, mais principalement en raison d'un manque d'informations alternatives.

De nombreuses preuves attestent que regarder de la pornographie est en lien avec des comportements, des attitudes et des retombées négatives pour la santé, notamment en ce qui concerne les problèmes de santé mentale, les comportements sexuels à risque et la violence sexiste. Cependant, les recherches menées auprès des jeunes indiquent que nombre de ces méfaits pourraient être compensés s'ils avaient accès à une meilleure éducation à la sexualité et à la relation à l'autre.

Les contenus pornographiques sont souvent basés sur des situations renforçant les rôles traditionnels des hommes et des femmes, ainsi qu'une vision inégalitaire des rapports entre les sexes –les hommes y sont dominants et les femmes leurs sont soumises. Or, il est établi que la plupart des jeunes regardent de la pornographie avant même d'avoir eu leur premier rapport sexuel. Lorsqu'on les interroge, ils déclarent que la pornographie est un élément-clé de leur développement sexuel, et qu'ils intègrent ses thèmes dans leurs pratiques sexuelles et leurs relations.

En Australie, de nombreux jeunes déclarent que l'éducation sexuelle dispensée à l'école est hétéronormative et ne leur apprend que ce qu'il faut éviter. Ils s'appuient donc sur internet et la pornographie qu'ils y trouvent pour obtenir les informations qu'ils souhaitent sur le sexe et les relations amoureuses. Il est donc essentiel d'améliorer l'éducation que reçoivent les jeunes afin de leur fournir des informations positives et diversifiées sur le sexe, le plaisir et les relations amoureuses.

Ces messages doivent également être relayés par la société dans son ensemble, car l'inégalité entre hommes et femmes que met en scène la pornographie reflète celle qui existe dans nos sociétés.

Meredith Temple-Smith, recherche en santé: oui

Il n'existe que peu de preuves d'éventuels bienfaits pour la santé que procurerait le visionnage de pornographie. En revanche, les preuves concernant les conséquences délétères de cette activité existent. Je dirais donc qu'effectivement, regarder de la pornographie est mauvais pour la santé. La gravité de ces effets varie cependant selon le sexe, le niveau de maturité, le type de pornographie regardé et la propension à l'accoutumance. Il est toutefois difficile de démontrer l'existence d'une relation de cause à effet claire entre consommation de pornographie et impact négatif sur la santé. La question du visionnage de pornographie est délicate à aborder, car il s'agit d'un passe-temps considéré comme honteux par certains.

De ce fait, il est difficile d'obtenir des informations précises concernant la consommation réelle des individus, lesquelles sont nécessaires pour déterminer les effets à long terme sur la santé en général et la santé mentale en particulier. En outre, certaines études suggèrent que la pornographie peut parfois constituer une ressource éducative utile pour les personnes qui n'ont pas la possibilité d'accéder ailleurs à des informations sur la sexualité, comme par exemple les jeunes LGBT+...

Lire la suite de cet Article sur Slate.fr - Regarder du porno nuit-il à la santé mentale?

Articles en Relation

Regarder du porno modifie notre cerveau Les personnes consommatrices de pornographie signalent des symptômes dépressifs plus forts que celles qui n'en consomment pas. | Matthew T Rader ...
Le retour en force des capsules de protoxyde d'azote, la drogue «festive» prisée... La «drogue du pauvre» s'achète sur Snatchap entre 30 centimes et un euro l'unité et ses capsules après usage finissent par joncher les pavés. | L...
Le golf connaît un regain d'intérêt grâce à la crise sanitaire Le golf cherche son nouveau public. | Mike Ehrmann / Getty Images North America / AFP  Activité de plein air, le golf profite pleinement des con...
Pour faire face au Covid-19, faites l'amour Rien ne vaut une partie de jambes en l'air pour renforcer son organisme. | Alejandra Quiroz via Unsplash Avoir des relations sexu...
Cessons de faire du gaz hilarant une affaire d'État Ce mode de défonce coûte peu et est de plus en plus en vogue chez les ados. | drugs station via YouTube Des artistes du XIXe siècle en raff...
Pourquoi l'être humain est une des rares espèces à ne pas pratiquer le sexe en p... Si nos mœurs nous indiquent de nous reproduire en privé, ce comportement est très rare dans le monde animal. La plupart s'accouplant au vu et au ...

ACTUALITÉS SHOPPING IZIVA