Réforme de l'ISF : Edouard Philippe « ouvert » à une hausse des « taxes spécifiques » sur certains biens de luxe - Le Monde

Actualités

Dans une interview à Libération du mercredi 4 octobre, le premier ministre, Edouard Philippe, défend l’action de son gouvernement et les orientations économiques prises. Alors que François Bayrou a critiqué un budget « déséquilibré », le chef du gouvernement estime que cette critique « ne correspond pas à la réalité ». « Beaucoup de mesures redistribuent du pouvoir d’achat vers les plus faibles et les classes moyennes », se défend-il.

Il revient également sur la réforme de l’impôt sur la fortune (ISF) qui, selon lui, « ne marche pas », qui a fait « fuir le capital » et qui va devenir un « impôt sur la fortune immobilière ».

« En quinze ans d’ISF, on a fait partir 10 000 contribuables représentant globalement 35 milliards de capital. Et quand ils sont partis, ils ne payent pas non plus l’impôt sur le revenu. Si on avait un ISF qui ne faisait pas partir les gens, je ne le supprimerais pas. »

La droite dans le viseur d’Edouard Philippe

Mais cette réforme suscite de nombreuses interrogations, notamment sur la question de la taxation des « signes extérieurs de richesse », comme les yachts qui sont exclus du champ du nouvel ISF. Dans Libération, Edouard Philippe se dit ainsi « ouvert » à une hausse des « taxes spécifiques » sur certains biens de luxe, par exemple « les grosses cylindrées polluantes », qui seront exclus en 2018 du champ de l’impôt sur la fortune (ISF).

Critiqués par la gauche, les ministres de l’économie et des comptes publics, Bruno Le Maire et Gérald Darmanin, s’étaient également déclarés ouverts à la possibilité de taxer certains « produits ostentatoires ».

 

Dans cet entretien, le premier ministre s’en est, par ailleurs, pris à la position des Républicains, parti dont il est pourtant issu : « C’est normal que l’opposition s’oppose. Même lorsqu’elle dit le contraire de ce qu’elle disait avant. »

« C’est fascinant sur les contrats aidés, c’est fascinant sur les dotations aux collectivités, c’est fascinant aussi sur les retraités qui auraient payé plein pot l’augmentation de la TVA, qui était au programme de la droite. Je ne m’interroge plus sur ces incohérences. »

Et sur le projet de loi antiterroriste, adopté mardi en première lecture par l’Assemblée nationale, M. Philippe rappelle que le texte a été « jugé “liberticide” par la droite sénatoriale, avant d’être jugée “laxiste” par la même droite à l’Assemblée ».


Lire la suite : Réforme de l'ISF : Edouard Philippe « ouvert » à une hausse des « taxes spécifiques » sur certains biens de luxe - Le Monde


Articles en Relation

Comment Marcel Proust s'est inspiré de la clientèle huppée du Ritz pour écrire «... À la manière d'un chercheur de scoops, Proust voulait de l'inédit, de l'énorme, de la vérité... | Jacques-Émile Blanche via Wikimedia Commons C'est e...

PLUS D'ARTICLES

ACTUALITÉS SHOPPING IZIVA