Pourquoi la NASA place autant d'espoir dans le robot Perseverance

Actualités

Vue d'artiste du Fetch Rover qui récupère des tubes d'échantillons sur Mars. | Capture d'écran European Space Agency (ESA) via YouTube

La mission Mars 2020 est un défi immense sur les plans scientifique, d'ingénierie et de sécurité biologique.

Ce 18 février 2021, vers 21h55, le rover Perseverance vient d'atterrir à la surface de la planète Mars, après sept mois de voyage interplanétaire. Un rover de plus, direz-vous, pour employer la terminologie anglo-saxonne. Sûrement, mais avec quelques nouveautés aussi excitantes qu'ambitieuses.

Ce qui est nouveau, c'est que cette mission sera la première étape du retour d'échantillons martiens. Bien sûr, le terme «retour» est impropre, car les échantillons viendront sur Terre pour la première fois et ce sera un aller simple.

Outre le retour d'échantillons de sol martien, la mission a aussi pour objectif de continuer les études scientifiques pour déterminer si la planète a été habitable dans un passé géologiquement ancien, pour trouver dans les terrains propices des traces d'une forme de vie passée ou contemporaine ou des traces des réactions chimiques qui auraient pu conduire à une forme de vie. Les études climatologiques préparent, elles, l'exploration éventuelle de Mars par des astronautes dans quelques lustres.

Une chronologie de long terme

Perseverance atterrit en février 2021 dans le cratère Jezero, qui a été sélectionné pour son passé géologique. Il comporte des terrains qui sont les traces d'un ancien delta débouchant dans un ancien lac. Il y a eu de l'eau là-bas, pendant quelque temps, et c'est l'un des meilleurs endroits pour rechercher des traces d'une forme de vie martienne… si elle a un jour émergé sur Mars. À bord de Perseverance, un système de collecte et de conditionnement, des tubes étanches pour quarante-trois échantillons d'une vingtaine de grammes chacun, et des instruments scientifiques (ce qui est plus habituel).

Le cratère Jezero vu par la mission Mars Express de l'ESA, lancée en 2003. | NASA/JPL/MSSS/ESA/DLR/FU-Berlin/J. Cowart / CC BY-SA 3.0 IGO

De 2021 à 2023 –pendant la durée de la mission planifiée, Perseverance sera programmé quotidiennement à partir des laboratoires terrestres et explorera, analysera, et prélèvera une vingtaine d'échantillons.

De 2023 à 2026 (ou peut-être 2028, ou même encore plus tard), Perseverance remplira les autres tubes à prélèvements au gré des découvertes les plus prometteuses. Les tubes d'échantillons seront déposés au sol par petits tas afin de se prémunir d'une panne du système ou du véhicule qui empêcherait leur récupération...

Lire la suite de cet Article sur Slate.fr - Pourquoi la NASA place autant d'espoir dans le robot Perseverance

Articles en Relation

La Nasa diffuse une première vidéo de l’atterrissage spectaculaire de Perseveran... Inédit et impressionnant ! C'est en ces termes que l'on peut qualifier la vidéo de l'atterrissage de Perseverance que la Nasa a rendue publique&n...

PLUS D'ARTICLES

ACTUALITÉS SHOPPING IZIVA