Pourquoi la France est si frileuse sur le télétravail obligatoire

France

Le télétravail à domicile peut être très mal vécu par certaines personnes. | Corinne Kutz via Unsplash

La satisfaction globale après l'expérience du travail à distance au printemps masque des réticences.

Devant l'accélération de la propagation du virus, l'exécutif est amené à arbitrer parmi les (nombreuses) solutions qui sont proposées pour enrayer sa progression. L'une d'entre elles, s'appuyant sur l'expérience jugée globalement réussie lors du confinement du printemps dernier, consisterait à rendre le télétravail obligatoire, partout où cela est possible. Une piste qui a été écartée par le président de la République, le 14 octobre, parmi les annonces de nouvelles mesures de restriction, dont le couvre-feu dans huit métropoles (étendu à près de quarante départements et la Polynésie à partir du 23 octobre).

Plutôt que de le rendre obligatoire, le président Emmanuel Macron a préconisé «deux à trois jours de télétravail par semaine» où cela est possible, dans son interview télévisée du 14 octobre dernier. | France 24

En effet, une personne exerçant son activité à domicile court moins de risques de contamination que sur son lieu de travail et dans les transports qu'elle aurait empruntés pour s'y rendre. Il serait, également, plus facile pour les organisations de remplir leurs obligations de protection des employé·es, vis-à-vis du Covid, tout du moins.

Si l'on ajoute à cela l'opportunité pour les entreprises de réaliser des économies substantielles sur l'immobilier de bureau, abondamment soulignée par la presse ces derniers mois, et le fait que le déploiement du télétravail s'intègre également dans leurs stratégies d'acquisition et de rétention des talents destinées à séduire les futurs collaborateurs et collaboratrices, on est en droit de s'interroger sur les raisons de la frilosité à rendre le télétravail obligatoire.

Il est assez aisé d'établir la liste des raisons qui peuvent pousser le gouvernement à rendre le télétravail obligatoire, à temps plein, et dès que les fonctions exercées et le secteur d'activité le permettent. Or, on voit peut-être moins spontanément les réticences à aller jusque-là.

Se pose d'abord une question d'équité, qui avait déjà été soulevée pendant le confinement lorsque l'on évoquait les travailleurs et travailleuses de la deuxième ligne (après la première, constituée par les personnels soignants): les postes dont les fonctions étaient essentielles à la poursuite de la vie en société, à savoir caissières, éboueurs, routiers, policièr·es, etc. Ces métiers ne peuvent s'envisager en télétravail et les gens qui les exercent ont donc été bien plus exposés que les autres...

Lire la suite de cet Article sur Slate.fr - Pourquoi la France est si frileuse sur le télétravail obligatoire

Articles en Relation

Les enfants maltraités, victimes silencieuses du confinement Le dimanche 29 mars, un enfant de 6 ans est mort après avoir été frappé par son père. | Kelly Sikkema via Unsplash  Alors que les signaleme...
Les grosses teufs sans fin du confinement Un after sans fin en pleine période de confinement. | Droits réservés pour Slate Des adeptes de soirées qui se prolongent plusieurs jours n'ont ...
La fermeture des librairies est-elle un problème de bourges? Photo prise le 2 novembre 2020 à la librairie des Abbesses (Paris XVIIIe), au lancement de l'opération «Rallumez les feux de nos librairies». | Stépha...
Football, j'ai oublié ton nom (ou presque) Des supporters attendent le match du championnat de Biélorussie entre le FC Minsk et le Dinamo Minsk, à Minsk, le 28 mars 2020. | Serge...
Comment les profs de maternelle continuent à s'occuper de vos enfants «La meilleure réponse consiste à se soutenir et à partager nos ressources pour ne pas se retrouver seuls.» | Kristin Brown via Unsplash Le télétrava...
En période de confinement, l'industrie du sport fait un bond dans le passé L'équipe de France de football célèbre sa victoire en Coupe du monde, le 15 juillet 2018 à Moscou. | Franck Fife / AFP   Pour combler l'abs...

ACTUALITÉS SHOPPING IZIVA