Pourquoi il est si difficile de lutter contre le changement climatique

Environnement

Il faut l'oublier l'image bucolique des centaines de moulins à vent qui couvraient autrefois le plateau de Lassithi en Crète et fournissaient l'énergie nécessaire à l'irrigation des terres. | Nikater via Wikimedia Commons

Le bilan de l'accord de Paris, cinq ans après son adoption, est clair: globalement, les pays signataires ne tiennent pas leurs engagements. Ce n'est pas une surprise, mais il est important d'en connaître les raisons.

Christian de Perthuis, fondateur de la chaire Économie du climat à l'Université Paris-Dauphine, lorsqu'on lui demande de faire le bilan de l'accord de Paris, ne se contente pas de décrire l'action des gouvernements depuis le 12 décembre 2015: il remonte à mars 1990, lorsque le GIEC (Groupe intergouvernemental sur l'évolution du climat, IPCC selon le sigle anglais) a remis son premier rapport.

Il a raison: c'est seulement ainsi que l'on peut vraiment mesurer les résistances auxquelles se heurtent ceux qui luttent pour la mise en œuvre rapide et déterminée de politiques visant à limiter le réchauffement du climat et à s'adapter au changement qui interviendra de toute façon.

Émissions record en 2019

Le thème du climat est certes relativement nouveau, mais cela fait tout de même maintenant trente ans, si l'on prend pour point de départ ce premier rapport, que les décideurs politiques sont informés de la gravité du problème et de la nécessité d'agir vite pour réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES). Et que constate-t-on?

Au cours de ces trente années, les émissions de GES ont augmenté de plus de 45%. En 2019, elles ont atteint le chiffre record de 52,4 gigatonnes d'équivalent CO2 et même 59,1 gigatonnes en incluant les émissions dues au changement d'affectation des terres (ce terme technique inclut notamment les incendies de forêt, qui ont connu une forte recrudescence en 2019). Pour mieux situer les choses, rappelons qu'une gigatonne, c'est un milliard de tonnes et que l'on parle en équivalent CO2 parce que le dioxyde de carbone, s'il est le gaz à effet de serre le plus connu et le plus répandu dans l'atmosphère, n'est pas le seul.

Il est vraisemblable que le chiffre définitif de 2020 montrera un ralentissement très net (moins 7% selon les estimations actuelles), mais cela signifiera seulement que cette année, grâce, si l'on ose dire, au Covid-19 et aux mesures de confinement, nous aurons aggravé le problème un peu moins rapidement que les autres années. Mais la concentration de GES aura encore augmenté dans l'atmosphère. Comme le souligne l'Organisation des Nations unies, «la réduction immédiate des émissions ne devrait avoir qu'un effet insignifiant à long terme sur le changement climatique».

Les marges de manœuvre se réduisent

Il reste à savoir ce qui va se passer ensuite, car nos marges de manœuvre se réduisent chaque année. Plus on tarde, plus l'effort qui devra être accompli sera violent. Les mesures à prendre d'ici à 2030 pour avoir des chances raisonnables de limiter la hausse moyenne de la température de 2°C à la fin du siècle par rapport à l'ère préindustrielle doivent être deux fois plus importantes que si des mesures sérieuses avaient été prises dès 2010, estime l'ONU; pour arriver à une hausse limitée à 1,5°C, l'effort à accomplir est quatre fois plus important que ce qu'il aurait pu être. Et si on ne réduit pas drastiquement les émissions d'ici à 2030, la limitation à 1,5°C sera pratiquement impossible (on est déjà à 1,1°C!)....

Lire la suite de cet Article sur Slate.fr - Pourquoi il est si difficile de lutter contre le changement climatique

Articles en Relation

Les digues ne nous protégeront pas de la hausse du niveau de la mer Une vague s'écrasant sur la digue de Lomener à Ploemeur en Bretagne le 5 février 2014. | Frank Perry / AFP  Il existe des solutions d'adapt...
Cet arbre australien est aussi venimeux qu'une araignée En Australie, de nombreux animaux sont venimeux, tout comme les plantes ! Des scientifiques ont analysé la neurotoxine produite par le Gympie-Gympie, ...
Avec le réchauffement climatique, « les ouragans causeront de plus en plus de do... Parce que les ouragans sont alimentés par l'humidité des océans, ils perdent traditionnellement en puissance assez rapidement après avoir touché terre...
Planète Un mois de neige en moins dans les Alpes enregistré en 50 ans Une trentaine de scientifiques de six pays alpins, Autriche, France, Allemagne, Italie, Slovénie et Suisse, ont rassemblé les données de cinq décennie...
Ceci expliquerait pourquoi la Terre connaît des cycles de glaciations depuis 2,6... La Terre est marquée par des cycles de glaciation. Chaque ère glaciaire étant suivie d'une période interglaciaire. Si les scientifiques avançaient, ju...
Les trottinettes électriques sont-elles écologiques? En septembre 2019 à Paris. | Martin Bureau / AFP  Les émissions évitées grâce à leur usage ne compensent pas le surcoût carbone dû à leur fabric...

ACTUALITÉS SHOPPING IZIVA