Pour Jean-Michel Blanquer, le voile islamique n’est « pas souhaitable dans la société »

Politique

Le ministre de l’éducation nationale a affirmé que ce que le voile « dit sur la condition féminine n’est pas conforme à nos valeurs ».

Ce que le voile islamique « dit sur la condition féminine n’est pas conforme à nos valeurs » : interrogé dimanche 13 octobre sur BFM-TV sur le port du voile par des accompagnatrices de sorties scolaires, le ministre de l’éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, a marqué sa ferme opposition. Cette dernière va bien au-delà du milieu scolaire : « Le voile n’est pas souhaitable dans notre société », a-t-il assuré.

Il a toutefois bien rappelé que la loi autorisait le port du voile dans l’espace public ainsi que lors des sorties scolaires par les femmes accompagnatrices. Mais « nous ne souhaitons pas encourager le phénomène », a ajouté le ministre, qui, déjà le mois dernier, avait condamné une affiche de la fédération de parents d’élèves FCPE défendant le droit de mères voilées de faire des sorties scolaires.

Interrogé sur les signes possibles de radicalisation à l’école, Jean-Michel Blanquer a mentionné l’exemple de « petits garçons qui refusent de tenir la main des petites filles » : « Ce n’est évidemment pas acceptable dans l’école de la République. La solution est simple et rapide, mais si cela débouche sur un problème plus grave, on le signale. »

La porte-parole du gouvernement, Sibeth Ndiaye, a, elle, assuré sur France 3 n’avoir « pas de difficulté à ce qu’une femme voilée participe à une sortie scolaire », exprimant sa « position personnelle » et en reconnaissant des « débats au sein du gouvernement ».

Attitude « choquante » du RN en Bourgogne-Franche-Comté

Tous deux, en revanche, ont unanimement condamné l’attitude de l’élu Rassemblement national (RN) qui avait pris à partie, vendredi une mère voilée, accompagnatrice d’un groupe d’enfants au conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté. Le président du groupe d’extrême droite à l’assemblée régionale, Julien Odoul, a lui-même filmé et publié une vidéo où il demande instamment à ce qu’une femme voilée présente dans le public, accompagnatrice d’un groupe d’enfants venu de Belfort assister à l’assemblée plénière, retire son voile. Les élus du RN ont ensuite quitté la salle, avant de dénoncer dans un communiqué une « provocation islamiste ».

Mme Ndiaye a jugé « choquante » la réaction de M. Odoul. « Qui est-il pour stigmatiser une femme qui accompagne les enfants en sortie scolaire ? », a-t-elle dénoncé. « C’est évidemment à condamner et c’est idiot d’en arriver à ce type de situation », a critiqué M. Blanquer. « La règle était claire, il n’y avait pas d’interdiction de porter le voile dans ce conseil des jeunes, donc il n’y avait pas lieu de faire ça », a-t-il ajouté. 

« Humilier une maman devant son fils et devant des enfants dans une assemblée où siègent les élus de la République, c’est une honte pour la République », a condamné Benjamin Griveaux, le candidat LRM (La République en marche) à Paris sur Radio J, voyant en M. Odoul un « sinistre personnage » qui « considère qu’un bon “coup de com” vaut toutes les politiques ».

Le Parti communiste a réclamé des sanctions et même le député européen RN Nicolas Bay a pris ses distances avec la « maladresse d’un jeune élu régional » et des « propos malvenus ». « C’était inutilement blessant et agressif », a-t-il reconnu sur Franceinfo-France Inter, tout en restant « intraitable » sur le refus de l’islamisme et du « communautarisme ».


Lire la suite : Pour Jean-Michel Blanquer, le voile islamique n’est « pas souhaitable dans la société »


Articles en Relation

À la recherche des classes moyennes : une chasse aux fantômes ? À la recherche des classes moyennes : une chasse aux fantômes ? L’appartenance à la classe moyenne est un élément-clé...
Le Vote « jeune » existe-t-il ? Tom Chevalier, Université de Rennes 1 Pendant longtemps, la jeunesse a plutôt eu tendance à voter plus à gauche que le reste de la population. ...
Joseph : « Le pouvoir du président Macron peut-il être menacé ? » La séparation des pouvoirs exécutif et législatif est au coeur de la démocratie française. Hobbit Art / Shutterstock Joseph : « Le ...
Débat présidentiel : le match retour ne sera pas un remake Marine Le Pen et Emmanuel Macron avant le débat de l'entre-deux tours de l'élection présidentielle, le 3 mai 2017 à Paris. Eric Feferberg / AFP, C...
Retour au 90 km/h : tout ça pour ça ? Rappel de la vitesse maximale de 90 km/h sur la route départementale 907, commune de Bost dans l'Allier, en 2015. La limite de vitesse un temps ...
Quelle efficacité pour les sanctions occidentales contre la Russie ? Le président du Conseil européen Charles Michel, le secrétaire général de l’OTAN Jens Stoltenberg et la présidente de la Commission européenne Urs...

ACTUALITÉS SHOPPING IZIVA