Peut-on continuer à boire du café quand on est enceinte?

Santé

Pendant la grossesse, il faut adapter sa consommation de café. | Fallon Michael via Unsplash

En matière de grossesse, les recommandations sont si nombreuses qu'il est parfois difficile de s'y retrouver. Un grand nombre de personnes consomment du café au quotidien, il n'est donc pas surprenant que les femmes enceintes cherchent à être savoir si ce stimulant peut poser problème.

Étant donné que les directives concernant la consommation de caféine pendant la grossesse varient d'un pays à l'autre, voire au sein d'un même pays, il peut s'avérer difficile d'évaluer les risques.

Nous avons demandé à cinq de nos expertes si boire du café quand on est enceinte est sans risque. Quatre ont répondu par l'affirmative, mais à certaines conditions.

Toutes ont émis quelques réserves: la caféine ne représente pas un danger pour les femmes enceintes, à condition d'être consommée avec modération.

Il est également important de se souvenir que le thé, le chocolat et les boissons énergétiques contiennent aussi de la caféine. Il faut donc en tenir compte dans l'estimation de sa consommation quotidienne.

Voici leurs réponses détaillées.

Clare Collins, professeure en nutrition et diététique: non

Étant donné qu'on ne peut répondre «oui» inconditionnellement à cette question, il me semble que «non» est la réponse la plus sûre.

En 2017, une importante revue de littérature scientifique a révélé que la consommation de grandes quantités de café s'accompagnait de l'augmentation de plusieurs risques: faible poids à la naissance, prématurité et fausse couche. Cet effet n'était pas retrouvé dans le cas où l'ingestion de café était plus modérée, ou lorsque les femmes n'en consommaient pas.

Une autre revue s'est focalisée quant à elle sur les quantités de caféine provenant de toutes les sources alimentaires –boissons comme nourriture solide. Pour des doses ne dépassant pas 300 milligrammes (mg) par jour, aucun effet adverse sur la grossesse, la naissance ou le développement des enfants n'a été mis en évidence chez des femmes enceintes et en bonne santé.

Le message à retenir est donc qu'il ne faut pas dépasser les 300?mg de caféine par jour. Et c'est là que le bât blesse: il est quasiment impossible de savoir précisément quelles quantités de caféine sont consommées quotidiennement.

Un café pris au bar peut par exemple contenir jusqu'à 250 mg de caféine, selon la taille de la tasse et la façon dont il est préparé. Une tasse de café instantané en contient quant à elle de 50 à 100 mg, tandis qu'une tasse de café filtre ou de café infusé en contient de 100 à 150 mg. Il est aussi important de se souvenir que d'autres aliments contiennent de la caféine. C'est notamment le cas du thé (10 à 90 mg par tasse), des sodas de type cola (40 à 50 mg par cannette), du chocolat (30 à 40 mg par 50 grammes) et des boissons énergisantes (80 à 130 mg de caféine par cannette).

Treasure McGuire, pharmacienne: oui

Oui, on peut boire du café lorsqu'on est enceinte, mais avec modération.

L'Organisation mondiale de la santé et le Collège américain de gynécologie-obstétrique conseillent aux femmes qui attendent un enfant de limiter leur consommation quotidienne de caféine à 200 ou 300 mg.

En effet, la capacité d'une femme à métaboliser la caféine diminue durant la grossesse. Qui plus est, la caféine passe facilement du placenta dans le corps du futur bébé qui, lui, n'a pas encore les moyens de l'éliminer. Elle peut donc s'accumuler dans son organisme et dans son cerveau.

On ne peut toutefois pas affirmer avec certitude que la consommation de caféine durant la grossesse a des conséquences négatives sur le développement du fœtus, puisque la plupart des études pharmacologiques sur le sujet ne sont qu'observationnelles. Cela signifie que les scientifiques se contentent d'assurer un suivi des femmes qui tombent enceintes afin de détecter les conséquences positives ou négatives de la consommation de caféine sur leur santé ou celle de leur futur enfant. Ce type d'étude est capable d'identifier une association (entre un comportement alimentaire et un risque par exemple), mais ne peut prouver avec une absolue certitude que le facteur suivi est bien impliqué dans une relation de cause à effet.

Si la consommation de 200 mg de caféine par jour ne semble pas être un facteur majeur de prématurité, une étude de 2014 a révélé une association entre une consommation quotidienne supérieure à 200 mg et un poids de naissance plus faible que la normale.

En ce qui concerne l'augmentation du risque de fausse couche, les indices sont contradictoires. Une étude a cependant suggéré que, pour chaque augmentation de la consommation quotidienne de caféine de 150 mg, le risque de fausse couche s'accroîtrait de 19%.

Jusqu'à ce que des preuves plus concluantes permettent de déterminer quel est précisément le seuil le plus sûr, les femmes enceintes devraient donc idéalement limiter leur consommation de caféine à 200 mg par jour...

Lire la suite de cet ARticle sur Slate.fr - Peut-on continuer à boire du café quand on est enceinte?

Articles en Relation

Idée reçue: tomber enceinte après 35 ans, c'est plus compliqué La peur des 35 ans est ancrée au point que certaines femmes au début de la trentaine ont l'impression d'être rattrapées par leur «horloge biologique»....

ACTUALITÉS SHOPPING IZIVA