Peltier et Ménard vont-ils réussir à réunir une «droite patriote»?

Politique

Guillaume Peltier. | Jean-Pierre Clatot / AFP – Robert Ménard. | Joël Saget / AFP – Montage Slate.fr   

À force de menées idéologiques provocatrices et de mises en cause des capacités des dirigeants de LR et du RN, les deux hommes entendent parachever la recomposition des droites.

Les dernières déclarations de Guillaume Peltier et Robert Ménard ont, comme leurs auteurs s'y attendaient, provoqué une vague de réactions, protestations et d'indignations assez habituelles désormais.

Si Guillaume Peltier évolue au sein de Les Républicains (LR) et si Robert Ménard a apporté son soutien à la liste du Rassemblement national (RN) emmenée en Occitanie par Jean-Paul Garraud, magistrat et ancien député UMP, les deux partagent la même vision de la politique à mener en France.

Guillaume Peltier, en assurant «avoir les mêmes convictions» que Robert Ménard, manie une rhétorique qui pourrait évoquer Charles Pasqua affirmant en mai 1988 que «sur l'essentiel, le Front national se réclame des mêmes préoccupations, des mêmes valeurs que la majorité». Nonobstant le fait qu'au soir de sa vie, Charles Pasqua ait précisé sa pensée et qu'une simple explication de texte distingue Peltier 2021 de Pasqua 1988, il est plus que probable que, par cette petite musique, dans un contexte radicalement différent, il cherche là une forme de bouclier.

Une offensive politique interne

L'aveu de Robert Ménard relatif aux discussions qu'il a avec Guillaume Peltier permet d'émettre l'hypothèse d'une action concertée, bref d'une offensive politique interne aux droites en pleine campagne des régionales et départementales.

Le passé politique de Guillaume Peltier est riche de nombreuses expériences. Très jeune, alors qu'il est adhérent au Front national, il fonde avec Nicolas Bay, actuel député RN au Parlement européen, Jeunesse Action Chrétienté, mouvement qui a moins marqué la génération de jeunes catholiques de l'époque par sa disposition évangélique que par son agressivité idéologique. Peltier est successivement, on le sait, membre du Front national et du Mouvement national républicain, où l'on rêve d'alliances entre droites et extrême droite. Par la suite, il rejoint Philippe de Villiers au Mouvement pour la France (MPF)....

Lire la suite de cet Article sur Slate.fr - Peltier et Ménard vont-ils réussir à réunir une «droite patriote»?

Articles en Relation

Les enjeux des dernières législatives partielles du quinquennat Macron L'Assemblée nationale applaudit la restauration de L'École d'Athènes, fresque de Raphaël, le 15 septembre 2020 au palais Bourbon. | Martin B...
Emmanuel Macron savait-il vraiment où il mettait les pieds en allant chez Brut? Pas sûr qu'Emmanuel Macron, qui lui a donné un entretien en décembre, ait été mis au courant des caractéristiques de ce média. | Capture d'écran ...
Le retour des deux gauches irréconciliables Benoît Hamon, gagnant de la primaire de la gauche, et Manuel Valls, candidat défait, à l'ancien siège du Parti socialiste, rue de Solférino (Paris) le...
Comment la gauche a perdu, en trente ans, le vote ouvrier (au profit de l'extrêm... Quatre personnes sur dix appartenant aux milieux populaires ont l'intention de voter Marine Le Pen au premier tour de la présidentielle de 2022. ...
Quels scénarios possibles pour la présidentielle maintenant que Trump souffre du... Donald Trump en voiture devant l'hôpital Walter Reed, à Washington, le 4 octobre 2020. | Alex Edelman / AFP   On ignore encore à ...

ACTUALITÉS SHOPPING IZIVA