On a vu pour vous «Rogue One», le dernier Star Wars

Loisirs

Pour connaître absolument tous les détails du film et agiter le spectre de spoilers auprès de vos proches, c’est juste en dessous.

MISE EN GARDE: Cet article est destiné aux personnes ne pouvant pas attendre de voir les surprises que cache ce nouveau film très attendu de la saga Star Wars, mais également aux personnes ne souhaitant pas le visionner mais qui veulent tout de même pouvoir en parler en société. Voici le résumé complet et détaillé du film et de ses spoilers, pour vous aider à vous fondre dans la masse des fans impatiens. A vos risques et périls donc.

Dès les premières secondes de Rogue One, huitième long métrage consacré à la saga Star Wars, un détail nous interpelle: contrairement à d’habitude, la célèbre musique a été abandonnée et aucun texte déroulant n’apparaît pour présenter la situation initiale et poser les enjeux pour les deux heures qui vont suivre. On est bien dans un spin-off, un film déconnecté de l’histoire de la famille Skywalker, mais pas complètement. Pour comprendre l’histoire de Rogue One, il faut ainsi aller lire le texte de présentation du tout premier film, La Guerre des Étoiles, sorti en 1977.

«Des vaisseaux spatiaux rebelles, frappant depuis une base clandestine, ont remporté leur première victoire contre le maléfique empire galactique. Pendant la bataille, des espions rebelles ont réussi à s’emparer des plans secrets de l’arme ultime de l’empire, l’Étoile de la mort.»

Rogue One, c’est donc une histoire de rebelles et de plans secrets dont on connaît déjà la fin. Cette précision étant faite, sachez néanmoins que le film contient quelques révélations très intéressantes. Plongeons-nous donc dans ce film très attendu et d’ores et déjà salué par la critique.

Encore une histoire sur l'échec du parenting

Après le très attendu plan d’une planète vue de l’espace, on aperçoit une navette de l’Empire (de type Lambda T-4a) se rapprocher dangereusement de celle-ci. Au sol, une enfant, Jyn, court en regardant vers le ciel. Elle sait qu’un danger approche et court prévenir ses parents. Son père (l’ingénieur Galen Erso, interprété par Mads Mikkelsen,) lance à sa fille «Quoique je fasse, c’est pour te protéger». Quand on lance ce genre de phrase à sa jeune fille, c'est que ça sent le pâté. Pauvre Jyn. Pendant que sa famille s’enfuit dans les collines grises de la planète et après avoir prévenu un ami, Galen accueille son ancien chef, le directeur de l’Étoile noire, Orson Krennic, interprété par Ben Mendelsohn. «Le travail a pris du retard, il faut que vous reveniez», lance-t-il au déserteur, qui se révèle être le principal ingénieur de la terrible arme.

À quelques mètres de là, sa femme confie un collier à Jyn, lui dit de rejoindre leur cachette et décide de retourner aider son mari. Malheureusement, face au refus de Galen, Krennic abat son épouse, fait prisonnier l’ingénieur, et lance ses soldats à la recherche de l’enfant. Jyn réussit pourtant à se cacher et n’en sort que lorsque Saw Gerrera, un ami de la famille qui se révélera pour le moins instable, vient la chercher. Confier son enfant à un homme à l'équilibre fragile, on a connu mieux en terme de parenting dans Star Wars. Parfois. 

Advertisement

Le film nous emmène ensuite quinze ans plus tard. On apprend que Jyn, qui a changé de nom, est malgré tout prisonnière de l’Empire. Le film nous présente ensuite, sur différentes planètes, plusieurs personnages importants pour la suite de l’histoire. Cassian Andor (Diego Luna) tout d’abord, un capitaine rebelle qui apprend que l’Empire fabrique une arme dévastatrice. Puis vient ensuite Bodhi Rook (Riz Ahmed), un pilote déserteur de l’Empire venu de la part de Galen sur Jedha, planète aride et symbolique pour les Jedis, pour donner des informations importantes à Saw, qui préfère le garde comme otage plutôt que de l'écouter.

Alertés, les rebelles décident d’aller chercher Jyn qui, après avoir tenté de s’échapper seul, accepte de rejoindre le camp rebelle, sur la planète Yavin 4. «Félicitations, vous avez été sauvée», lui lance le robot K-2SO après l’avoir lui-même frappé pour l'arrêter dans sa fuite. Tout au long du film, l’humanoïde, doublé par l’excellent Alan Tudyk, apportera une touche d’humour et de cynisme salutaire. Rien à voir avec l'attachante naïveté de C-3PO.

Lors d’une discussion avec les dirigeants de l’Alliance Rebelle, où l’on revoit avec plaisir les sénateurs Mon Mothma et Bail Organa, Jyn apprend que Saw Gerrara, devenu un rebelle radical et paranoïaque, détient le pilote porteur d’informations primordiales sur son père Galen. La jeune femme accepte alors de partir avec Andor et K-2SO pour la planète Jedha dans l’espoir de négocier avec l’insoumis Gerrara...

Lire la suite - On a vu pour vous «Rogue One», le dernier Star Wars

Articles en Relation

Cinéma en ligne, y a pas que Netflix! Il y a même beaucoup mieux L'offre (légale) de cinéma en ligne est aujourd'hui pléthorique, et peut permettre à chacun·e d'avoir le plaisir de la découverte grâce au travail de ...
«Dans plusieurs années, les spectateurs de “Game of Thrones” seront satisfaits d... Le créateur de «Battlestar Galactica», Ronald D. Moore, a quelques conseils à donner aux auteurs de «Game of Thrones». L'épisode final de Game of Thr...
On a revu et classé tous les épisodes de «Game of Thrones» depuis le début Réalisation, écriture, homogénéité, performances des acteurs et des actrices, impact sur le reste de l'histoire... Nous avons considéré tous ces critè...
«Game of Thrones», saison 8, épisode 5: «Les Cloches», récap et analyse Eh bé! Daenerys est passée de 0 à 100 très, très vite, non? Daenerys a toujours eu des petites tendances exaltées et fanatiques. De la saison 1, où e...
«Game of Thrones», saison 8, épisode 6: «Le Trône de fer», récap et analyse Bon alors, qui a fini sur le trône de fer? Personne, puisqu'il a été détruit par Drogon. Pour autant, cela ne veut pas dire qu'il n'y a plus de monar...

RECHERCHE LOISIRS PAS CHER

 

TOP CINE DVD

BONNES AFFAIRES LOISIRS

TOP LOISIRS