On a encore découvert des différences entre cerveaux féminins et masculins

Actualités

Dans le cerveau, le cortex insulaire est une zone notamment impliquée dans le ressenti des émotions, la conscience et la modulation de la pression artérielle. Des chercheurs travaillant sur les effets de cette dernière sur l’activité cérébrale ont observé que les cerveaux de leurs volontaires manifestaient une réaction inverse à l’augmentation de la pression artérielle selon qu’ils se cachaient dans une boîte crânienne d’homme ou de femme. Chez les hommes, la zone est suractivée, tandis que, chez les femmes, elle reste silencieuse.

«C’est une zone tellement essentielle du cerveau que nous ne nous attendions pas à trouver des différences aussi importantes entre les cerveaux des hommes et ceux des femmes», explique Paul Macey, professeur à l’école d’infirmier de l’UCLA et auteur principal de l’étude parue le 9 juin dans la revue Frontiers in neurology.

Cette étude en suit d’autres, menées par la même équipe pluridisciplinaire de chercheurs de l’UCLA. Elles montraient que les hommes et les femmes atteints d’apnée obstructive du sommeil manifestaient certaines différences significatives en matière de rythme cardiaque et de débit sanguin cérébral lorsque que leur pression artérielle était modifiée par la manœuvre de Valsalva. Le but de l’étude la plus récente était donc de voir si ces différences se manifestaient aussi chez des individus sains –vingt-deux femmes et trente-six hommes d’une moyenne d’âge respective de 50 et 45,3 ans, ayant effectué une série de quatre manœuvres de 18 secondes chacune au beau milieu d’un tube d’IRMf.


Lire la suite : On a encore découvert des différences entre cerveaux féminins et masculins

Articles en Relation

Comment les perceptions de nos cinq sens deviennent des souvenirs On ne peut pas asssocier la mémoire à un seul lieu, mais l'hippocampe est un passage obligé. | Natasha Connell via Unsplash Il n'y pas une seule régi...

ACTUALITÉS SHOPPING IZIVA