Numérique : la France, ce pays qui ne possède aucun acteur de taille mondiale et investit 60 fois moins que les Etats-Unis

Sociétés

L’ubérisation excite toutes les peurs, les fantasmes, les espoirs. Les jeunes entrepreneurs y voient une chance de trouver leur place. L'ouvrage se propose de faire le point sur ce qu'est l'ubérisation, son impact dans la société, ses opportunités et ses limites. Pour cela, il donne la parole aux acteurs de cette nouvelle économie (chauffeurs VTC, hôteliers, dirigeants de start-up, DRH, politiques...) Chacun raconte l’impact sur sa vie, son business, son secteur, son revenu, sa place dans la société. Les auteurs proposent ensuite leur analyse et leur perspective. Extrait de "Ubérisation un ennemi qui vous veut du bien ?", de Denis Jacquet et Grégoire Leclercq, aux éditions Dunod 2/2

La France ?

L'ubérisation a été le révélateur de ce que le digital nous promet. Un nouveau modèle économique, une vitesse folle, un usage facilité, un prix adaptable, une capitalisation monstrueuse, un leadership mondial effréné. Venu des Etats-Unis, comme la plupart des leaders de cette planète. Un choc de culture pour une société française morcelée, corporatiste, aux mains d'un Etat tout-puissant malgré son endettement et ses déficiences, et une classe politique débordée par la vitesse et la profondeur du mouvement.

La France a une fragilité particulière dont nombre de pays avoisinants ne souffrent pas. Elle a organisé le pays en rentes structurées, qui se voyaient affecter une fonction, un territoire et un revenu associé. Garantis à vie. Et en moins de 5 ans, des "barbares mal élevés", des "prédateurs" comme le disent certains politiques, viennent fouler au pied cetet macjhine endormie, habituée au confort d ela rente, du statut et du pouvoir, et déclenche l'étincellequi embrase le paysd'une violence sans pareil.

La France, qui repose sur l'Etat, qui représente plus de la moitié de son PIB, et sur 25 des 500 plus grands groupes mondiaux, est naturellement obèse, lourde et lente, comme toute structure "à surcharge pondérale", et souffrira (...)lire la suite sur Atlantico

 

Articles en Relation

S'exprimer sur les réseaux sociaux au temps de la «cancel culture» Selon le Urban Dictionary, il s'agit de renvoyer quelque chose et/ou quelqu'un, de rejeter un individu ou une idée. | Markus Winkler via Uns...

ACTUALITÉS SHOPPING IZIVA