Mort de Jeanne Moreau, immense actrice et figure de la Nouvelle Vague - Télé Loisirs.fr

Actualités

Jeanne Moreau est décédée ce 31 juillet à l'âge de 89 ans. Née le 23 janvier 1928 à Paris, elle est la fille d'un gérant de brasserie et d'une danseuse anglaise. Ses études secondaires terminées, elle commence à suivre des cours de théâtre donnés par Denis d'Inès, doyen de la Comédie Française, à l'insu de ses parents. Six mois plus tard, elle entre au Conservatoire de Paris. Elle débute sur les planches dans dans La terrasse de midi, au Festival d'Avignon de 1947. Deux ans plus tard, Jeanne Moreau se marie au réalisateur Jean-Louis Richard puis accouche d'un enfant, avant de divorcer en 1951.

A cette époque, elle joue avec Gérard Philippe dans Le Cid, avant de quitter la Comédie Française pour rejoindre le TNP (Théâtre national populaire) de Jean Vilar. Elle se fait remarquer par Orson Welles en jouant le rôle d'une prostituée dans Othello. Le cinéma commence à lui faire les yeux doux. Elle apparaît notamment dans un petit rôle de Touchez pas au grisbi de Jacques Becker (1953) avant de réellement percer dans deux films de Louis Malle : Ascenseur pour l'échafaud en 1957 et Les amants l'année suivante. Devenue une star, elle incarne la Mme de Merteuil des Liaisons dangereuses de Roger Vadim, avant d'apparaître dans Les Quatre Cents Coups de François Truffaut (1959).

En 1960, Jeanne Moreau créé la sensation au Festival de Cannes, où elle obtient le Prix d'interprétation féminine pour son rôle dans Moderato cantabile de Peter Brook. Orson Welles l'engage sur Le Procès (1962), puis sur Falstaff et Une histoire immortelle (1968). Elle tourne alors pour les plus grands noms du cinéma : Michelangelo Antonioni (La nuit, 1961), Jean-Luc Godard (Une femme est une femme), Jacques Demy (La baie des anges), de nouveau Louis Malle (Le feu follet, Viva Maria !) et François Truffaut (La mariée était en noir, 1967), Marcel Ophüls (Peau de banane, 1964), Luis Bunuel (Le journal d'une femme de chambre) ou encore Jean Renoir et Philippe de Broca (Le plus vieux métier du monde, 1966, Chère Louise, 1972).

Le triomphe de Jules et Jim en 1962 ouvre de nouvelles portes à l'actrice, qui chante Le Tourbillon, chanson phare du film et succès de l'époque. Elle sortira plusieurs albums, dont deux sur des textes de Serge Rezvani, en 1963 et 1967. J'ai la mémoire qui flanche et Tout morose sont les titres les plus fameux.

Dans les années 1970, Jeanne Moreau poursuit sa carrière cinématographique sans fausse note, tournant avec Elia Kazan (Le dernier nabab, 1976), Bertrand Blier dans Les Valseuses, ou André Téchiné (Souvenirs d'en France) et Marguerite Duras (Nathalie Granger). Admirée de tous, et louée pour son professionnalisme et son amour du cinéma, l'actrice se lance un nouveau défi en 1975. Elle passe derrière la caméra pour réaliser son premier film, Lumière. Il sera suivi de L'Adolescente (1978) avec Francis Huster et Simone Signoret, puis le documentaire Lillian Gish en 1983. Côté vie privée, elle épouse en 1977 le réalisateur William Friedkin, avant de divorcer deux ans plus tard.


Lire la suite : Mort de Jeanne Moreau, immense actrice et figure de la Nouvelle Vague - Télé Loisirs.fr


Articles en Relation

Diego Maradona est mort : "el Pibe de Oro", génie indomptable L’ancien footballeur argentin Diego Armando Maradona, champion du monde en 1986, est décédé ce mercredi 25 novembre. Il venait tout juste de fêter ses...

ACTUALITÉS SHOPPING IZIVA