Melon, avocat… Comment choisir les fruits impossibles à choisir?

Vie Pratique
©Melons de nos régions

Vous êtes souvent désemparé devant un étal d’avocats ou de melons, en quête du fruit parfaitement mûr? Ne le soyez plus: quelques petits trucs permettent de bien les choisir.

Face à une montagne de melons, lequel choisir? Comment sélectionner un spécimen goûteux et mûr à point? Faut-il le sentir? L’examiner minutieusement? Choisir le premier venu? On hésite souvent devant l’étal, l’air pantois ou particulièrement concentré. Car le melon, comme l’avocat, fait partie des fruits qui nous semblent souvent difficiles à choisir.  

Pourtant, il existe des «astuces». Une «méthode» circule souvent: tâter le dessous du melon pour voir s’il est légèrement mou. Ce qui n’est pas forcément judicieux… André et Juline ont leur stand de fruits et légumes au Marché couvert Saint-Quentin, à Paris. Juline, «vingt-huit ans de métier», explique que «presser le bas du melon est une erreur. Cela apporte une pression qui l'abîme». Surtout si une ribambelle de clients touche ainsi allègrement la pauvre cucurbitacée. 

Surveillez le pécou

D’abord, il vaut donc mieux observer la couleur du fruit. «Le melon doit voir un ton crémeux, légèrement jaune… mais pas trop. Et surtout pas vert clair», explique Arnaud Brougnon, producteur –entre autres– de melons bio à Auvillar, dans le Tarn-et-Garonne. 

Ensuite, le melon doit être «pas trop mou, pas trop ferme. Aussi, il faut qu’il pèse», signale le producteur. En pratique, vérifiez donc délicatement, sans presser le fruit, que l’écorce est souple. Et préférez un melon bien lourd, car comme l’écrit la Section interprofessionnelle de première mise en marché (SIPMM) Melon, «le melon voit sa densité augmenter tout au long de sa maturation, ainsi: plus il est mûr, plus son poids augmente!». Et bien sûr, le parfait melon a une bonne odeur. «Son parfum doit être subtil, pas trop prononcé», selon la SIPMM.

Enfin, «il faut que le pécou, la queue du melon, se décolle», précise Arnaud Brougnon. Comme ce pédoncule se détache lorsque le melon est bien mûr, observer une craquelure, une «cicatrice pédonculaire», c'est bon signe:

«Avec tous ces critères, il devrait être à maturité, avec un bon taux de sucre», dit Arnaud Brougnon. Mais alors, pourquoi a-t-on tant de mal à choisir un melon? Parce que les melons peuvent être ramassés bien trop tôt…

«Si le melon n’est pas cueilli à maturité, encore vert et avec le pécou qui ne se détache pas, il ne sera pas bon. Dans ce cas là, le melon finit de mûrir dans le magasin ou à la maison, le goût ne sera pas terrible! Ici, on récolte le matin, entre 7h et 12h, quand le pécou se décolle juste. L’après-midi on calibre, et ça part le soir même», explique encore le producteur tarn-et-garonnais.

Conclusion, il vaut mieux laisser les melons finir de mûrir tranquillement dans leur champ... Et donc choisir un circuit de distribution ou un vendeur proposant des melons ramassés pile au bon moment....

Lire la suite sur Slate.fr - Melon, avocat… Comment choisir les fruits impossibles à choisir?

Articles en Relation

Comment savoir si votre avocat est bon à consommer? Un avocat disgracieux peut s'avérer délicieux. | Thought Catalog via Pexels  Il existe une technique infaillible pour s'assurer de la ...
Extracteur de jus et centrifugeuse : quelle différence ? Réaliser ses propres jus de pommes, de carottes ou d'ananas, c'est possible grâce à ces appareils. Quel sont les avantages et le mode de fonctionnemen...

VIATOR ACTIVITES

BONNES AFFAIRES