«Ma belle-famille, Noël et moi», une romcom lesbienne à la fois révolutionnaire et décevante

Vidéo

Le couple Abby et Harper. | Capture d'écran via YouTube

Cette comédie romantique, sortie le 21 décembre en VOD en France, est un énorme succès d'audience aux États-Unis.

Deux lesbiennes qui s'aiment et passent Noël ensemble. Cela n'a rien de radical, pourtant, c'est un scénario rarissime dans la pop culture. Les films romantiques de Noël sont un essentiel du divertissement, des plus cultes (The Holiday ou Love Actually) aux plus oubliables (A Christmas Prince 3–The Royal Baby). Certaines chaînes américaines en ont même fait leur marque de fabrique, comme Lifetime ou Hallmark, qui ont sorti respectivement cette année 40 et 30 nouveaux films de Noël. Sauf que jusqu'à présent, l'écrasante majorité de ces productions racontaient la merveilleuse histoire... d'un couple hétéro.

Ma belle-famille, Noël et moi (Happiest Season en VO) vient donc chambouler le statu quo et offrir une représentation inespérée aux lesbiennes et aux bis, en devenant le premier film du genre produit par un grand studio dont l'intrigue est centrée autour d'un couple queer.

Avoir droit à une romance de Noël aussi cucul la praline que les hétéros est un droit LGBT+ comme un autre, et forcément, les attentes étaient pharaoniques. Sorti pendant le week-end de Thanksgiving aux États-Unis, Ma belle-famille, Noël et moi a rapidement battu plusieurs records, dont celui du film original le plus regardé sur Hulu, et celui qui aurait ramené le plus d'abonnements à la plateforme de streaming.

Pourtant, presque immédiatement, le film a été critiqué dans les médias comme sur les réseaux sociaux. Une «déception», des fans «furieuses», un film «déprimant»… Pourquoi une telle réaction? Parce que Clea DuVall, peut-être piégée par les attentes d'un format trop mainstream pour son récit initial, a créé une comédie romantique de Noël qui n'est ni romantique, ni franchement comique.

Une énième histoire de coming out

Sorti le 21 décembre en VOD, Ma belle-famille, Noël et moi suit les vacances de Noël mouvementées d'un couple de trentenaires, Abby (Kristen Stewart) et Harper (Mackenzie Davis). Harper invite Abby à passer les fêtes avec elle et sa famille, mais lui avoue quelques minutes avant d'arriver dans la demeure familiale qu'elle n'a jamais fait son coming out, et que ses parents ignorent tout de son orientation sexuelle et de sa situation de couple. Elle demande donc à sa petite amie de faire semblant d'être «juste sa coloc», et d'ailleurs, si elle pouvait également ne pas trop la ramener sur le fait qu'elle est lesbienne, ce serait vraiment super. Choquée, Abby finit malgré tout par accepter par amour pour Harper, qui lui promet qu'elle dira tout à ses parents dès que les fêtes seront passées.

Malgré son aspect révolutionnaire, Ma belle-famille, Noël et moi s'avère donc être une énième histoire de coming out, un stéréotype narratif déjà bien éculé dans la fiction, alors que tant d'autres histoires de personnages LGBT+ pourraient et devraient être racontées. Bien sûr, le coming out est une étape non négligeable pour beaucoup de personnes queer dans la vraie vie, et sa représentation aura toujours sa place dans la pop culture. Mais il est trop souvent utilisé de manière maladroite voire nocive (en renforçant l'idée fausse que les personnes LGBT+ sont malhonnêtes), et au détriment d'autres intrigues.

Si le concept est un peu réducteur, le film, qui serait directement inspiré de l'expérience de Clea DuVall, ne s'en tire pas trop mal lorsqu'il s'agit de parler de coming out. Sa scène la plus émouvante arrive sans doute avec le discours de John, le meilleur ami d'Abby, qui a été brouillé avec son père pendant des années après son coming out: «Tout le monde a une histoire différente. Il y a ta version, ma version, et tout ce qui se situe entre les deux. Mais ce que toutes ces histoires ont en commun, c'est ce moment, juste avant de prononcer ces mots, quand ton cœur bat la chamade et que tu ne sais pas ce qu'il va se passer… Ce moment est vraiment terrifiant. Et une fois que tu prononces ces mots, tu ne peux plus les effacer. Un chapitre s'achève, un autre commence, et tu dois te sentir prêt.»...

Lire la suite de cet Article sur Slate.fr - «Ma belle-famille, Noël et moi», une romcom lesbienne à la fois révolutionnaire et décevante

Articles en Relation

Pendant le confinement, regardez des DVD! De beaux fantômes vous y attendent Willem Dafoe dans «Tommaso» d'Abel Ferrara. | Capture d'écran via YouTube Choix d'objets singuliers plutôt que logique de flux, les DVD sont une...
Les films à voir sur Netflix pendant votre confinement Pour faire passer les longues journées de mars, les plateformes de VOD et SVOD risquent d'être vos meilleures amies. Côté cinéma, on vous résume ce qu...
Bang Rajan La Légende des Guerriers - Film Complet et Gratuit en Français Bang Rajan La Légende des Guerriers Birmanie, 1763 : le roi Mangra veut s'emparer de la capitale de la Thaïlande et envoie ses troupes vers celle-ci....
Les comédies françaises doivent arrêter avec les élèves en culotte courte «C'est toujours la même chose: l'institutrice bombasse, le pion sadique, le prof castrateur, le papier mâché…» | via YouTube «Les Blagues de Tot...
On a classé les 23 films de l'«Infinity Saga» de Marvel du pire au meilleur D'«Iron Man» à «Avengers: Endgame», on a tout revu pour vous aider à faire le tri. Franchise la plus lucrative de l'histoire d'Hollywood, l'Infinity ...
Que font les stars de YouPorn sur YouTube? Lana Rhoades, l'une des actrices les plus en vogue du milieu, a créé sa chaîne. | Capture d'écran via YouTube De plus en plus de pornstars s'improvis...

TOP VIDEO EN LIGNE

BONNES AFFAIRES LOISIRS