«Lupin» de Netflix perpétue la critique sociale chère à Maurice Leblanc

Vidéo

Dans Lupin, Assane Diop cherche à réparer une injustice commise à l'encontre de son père. | Capture d'écran via YouTube

Le succès de cette série avec Omar Sy peut s'expliquer par des similitudes avec l'esprit de l'œuvre originale et la présence de thèmes actuels, comme le racisme et les discriminations sociales.

Avec son personnage principal noir –interprété par Omar Sy, également producteur de la série– qui cherche à venger son père victime d'une injustice, Lupin semble marcher dans les pas de Maurice Leblanc, l'auteur de la série d'aventures Arsène Lupin.

En effet à son époque, au début du XXe siècle, l'écrivain français critiquait les préjugés et les discriminations par l'entremise de son héros, qui bernait les riches et les puissants. La série de Netflix a voulu suivre une démarche similaire.

Dans Lupin, le personnage principal Assane Diop cherche à réparer une injustice commise contre son père Babakar. Un parallèle peut être dressé avec le début de l'oeuvre de Maurice Leblanc en 1905: Arsène Lupin commettait son premier vol et affrontait ses victimes à la suite d'injustices qu'avait subies sa mère. D'origine noble, cette dernière avait épousé un roturier, ce qui permettait à Arsène Lupin de se fondre tant parmi les nobles que les ouvriers.

Dans la production de Netflix, Assane Diop, grand admirateur du gentleman-cambrioleur, est fils de chauffeur puis étudiant dans un lycée prestigieux. Cette condition de transfuge de classe lui permet, à lui aussi, de s'adapter à différents milieux.

Une critique sociale intemporelle

Durant la Belle Époque, au début du XXe siècle, la littérature s'inspire fortement de l'actualité, en partie parce que les feuilletons sont publiés dans les journaux. «Lors des débuts d'Arsène Lupin, raconte Jacques Derouard, biographe de Maurice Leblanc, la différence entre les classes sociales est très nette, il y a beaucoup de riches très riches et de pauvres très pauvres.»

C'est une époque de tensions sociales, comme l'explique Françoise Taliano-des Garets, professeure d'histoire contemporaine: «Les discriminations de classes suivent l'industrialisation et on les sent s'exprimer dans les conflits sociaux.»

Ces tensions prennent aussi un caractère xénophobe, dirigé contre l'immigration italienne qui vient compléter la main-d'œuvre prolétaire, à une époque où patriotisme et nationalisme sont exacerbés. Les Italiens «font l'objet de stéréotypes, on les accuse de venir prendre le travail des Français», poursuit Françoise Taliano-des Garets. Maurice Leblanc évoque peu ces thèmes, mais des préjugés sur les Italiens sont mentionnés dans son œuvre, comme dans le reste de la littérature de l'époque.

Quant aux préjugés de classe dont l'écrivain est bien conscient, son personnage les utilise pour rouler ses victimes. L'historienne y voit «une perspective critique des idées reçues, utilisée avec humour». Maurice Leblanc suit les tendances de son époque: «Le premier Lupin était un peu anarchiste, raconte Jacques Derouard, parce qu'en 1905 beaucoup d'écrivains l'étaient. Après la première guerre, il est patriote, comme le reste de la société.»

Assane Diop, l'élégance et la stratégie. | Capture d'écran via YouTube

Un personnage noir loin des clichés

La critique sociale a donc toute sa place dans une adaptation moderne d'Arsène Lupin. Et alors que, selon Oxfam France, le fossé entre les plus riches et les plus pauvres se creuse encore aujourd'hui avec la crise sanitaire, l'époque de Maurice Leblanc et la nôtre se font écho. L'adaptation de 2021 souligne les micro-agressions racistes dont sont victimes Assane Diop et son père. Ajoutées aux discriminations de classe, elles forgent le désir de résilience et de justice du héros....

Lire la suite de cet Article sur Slate.fr - «Lupin» de Netflix perpétue la critique sociale chère à Maurice Leblanc

Articles en Relation

Les films à voir sur Netflix pendant le (nouveau) confinement Eric André dans Bad Trip de Kitao Sakurai | Capture d'écran via YouTube Il n'y a pas que les séries dans la vie. Nous nous préparons encore à de lon...
La vraie reine des échecs avant le «Jeu de la dame», c'est Judit Polgár Avant Beth Harmon dans «Le Jeu de la dame», il y avait Judit Polgár. | Capture d'écran via YouTube Sacrée grand maître à l'âge de 15 ans et seule fem...
La «Madame Claude» de Sylvie Verheyde, bien loin du roman-photo lubrique de Just... Karole Rocher dans Madame Claude, de Sylvie Verheyde (2021). | Capture d'écran Netflix France via YouTube Quarante-quatre ans avant le film avec...
Vingt nouvelles séries qu'on a hâte de découvrir en 2021 Avec, entre autres, WandaVision, Little Birds, The Good Lord Bird, En Thérapie. | Captures d'écran via Youtube / Montage Slate.fr  Cette année, ...
Sexe, scandales et clichés: «La Chronique des Bridgerton» de Netflix ne convainc... «La Chronique des Bridgerton» de Netflix reprend de nombreux codes d'«Orgueil et préjugés». | Capture d'écran via YouTube Entre érotisme à ...
Les 20 meilleures séries de 2020 Au programme: Better Call Saul, Unorthodox, I May Destroy You... | Captures d'écran via YouTube  De «I May Destroy You» à «Servant», t...

TOP VIDEO EN LIGNE

BONNES AFFAIRES LOISIRS