Liberté, créativité, épanouissement... ils ont fait l'école à la maison

Sociétés

«J'avais l'immense privilège d'avoir le temps de réfléchir.» | Annie Spratt via Unsplash

Chaque année, environ 50.000 enfants suivent une instruction à domicile. Quatre adultes témoignent de cette enfance particulière.

Quentin et Agathe, frère et sœur de 29 et 35 ans originaires de Canaveilles, dans les Pyrénées-Orientales, ne sont presque jamais allés à l'école. Une année seulement, à mi-temps, en moyenne section. «Notre maman était institutrice et nous a toujours laissé le choix», expliquent-ils.

Les deux enfants avaient cinq heures de cours par semaine au primaire, une vingtaine au collège pour Quentin, spécialement conçues par leur mère. Lui obtient son brevet et son bac en candidat libre, un examen passé «par respect pour ma mère» dit-il. Quant à Agathe, elle est titulaire d'un CAP vitrail et d'une double licence arts plastiques et histoire de l'art, toutes deux suivies à distance. Aujourd'hui, Quentin est paysagiste élagueur et Agathe vitrailliste et costumière de spectacles. Elle travaille aussi dans l'événementiel pour les enfants et ambitionne de devenir professeure de yoga.

Joachim, lui, est arboriculteur pépiniériste dans un écovillage au sud de Toulouse, qu'il a rejoint en 2012. Il n'est pas non plus allé à l'école, c'est sa mère qui lui faisait cours jusqu'à la classe de seconde, où il a souhaité «se confronter aux gens de [ma] génération, au vrai système». Passionné par les sciences, il décroche un 20 de moyenne en maths et 19,5 en physique-chimie. Il tente de suivre une première scientifique avec le Centre national d'enseignement à distance (Cned), mais il n'y parvient pas et se lance dans la musique classique.

Épanouissement et confiance

En France, les chiffres varient, mais ils seraient entre 50.000 et 60.000 élèves à suivre l'instruction à domicile. Des personnes comme Joachim, Agathe et Quentin qui ont passé la majeure partie de leur cursus scolaire à domicile sont «minoritaires». «Généralement, l'école à la maison ne dure qu'une ou deux années», précise le maître de conférences en sciences de l'éducation Philippe Bongrand.

Cette pratique datant de la loi Ferry de 1882 et inscrite dans le code de l'éducation, est plus que jamais menacée par l'exécutif. Le projet de loi sur le séparatisme religieux et la laïcité présenté ce mercredi 9 décembre en Conseil des ministres comporte un volet prévoyant de rendre la scolarisation obligatoire dès l'âge de 3 ans, sauf pour les enfants présentant un problème de santé. Avec cette loi, le gouvernement entend «sauver des griffes des islamistes» les plus de 2.500 enfants qui disparaissent des radars de l'école, avait ainsi déclaré le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin.

L'instruction à domicile ne revêt pas toujours d'un choix religieux. Pour Quentin, il était impossible de s'imaginer huit heures dans une salle de classe, sans compter les transports. «On est dans un village reculé. L'école la plus proche était à 7 kilomètres, et le collège était à Prades, à 30 kilomètres. En montagne, il faut une heure pour y aller.» Inenvisageable pour le gamin de l'époque qui se définit comme un peu hyperactif...

Lire la suite de cet Article sur Slate.fr - Liberté, créativité, épanouissement... ils ont fait l'école à la maison

Articles en Relation

Comment les enfants choisissent-ils leurs copains et copines? Le discours des parents influence beaucoup les choix des enfants en matière d'amitiés. | Ben Wicks via Unsplash Cela ne dépend pas uniquement des act...
Parler des premières règles à sa fille en tenant compte de son (jeune) âge «Les jeunes personnes ont bien compris qu'il y avait quelque chose du ressort de la sexualité, mais elles ont très rarement de la maturité sur ce suje...
La CoronaMaison, esquisse collective du bien-être à domicile Près de mille dessins ont été envoyés. | Miki Fath via Unsplash Dessiner sa pièce idéale de confinement, c'est aussi camper à grands traits son rappo...
Face au Covid-19, le nouvel essor de la fête à la maison «Les Français font la fête dans les campagnes, dans les appartements, tout se réinvente.» | Droits réservés pour Slate.fr  Malgré les risqu...
L'ampleur des violences sexuelles intrafamiliales par les chiffres En France métropolitaine, 2,5% des femmes et 0,3% des hommes révèlent des violences sexuelles incestueuses subies avant 18 ans. | Sam Moqadam&nbs...
Les viols d'enfants dans le milieu sportif, des histoires d'emprise et d'omerta «Je me suis tu pendant quarante-deux ans, je pensais que je ne pourrais jamais dire cela à quelqu'un.» | Quinton Coetzee via Unsplash Nous publi...

ACTUALITÉS SHOPPING IZIVA