Les meilleurs stand-up en streaming pour se marrer seul chez soi

Vidéo

Hannah Gadsby dans son spectacle Douglas, diffusé sur Netflix. | Capture d'écran via YouTube

L'occasion de faire une provision de blagues trash et de réfléchir en profondeur sur l'existence.

Selon toute vraisemblance, les premières salles de spectacle pourraient rouvrir leurs portes le 19 mai prochain, l'État français ayant visiblement décidé que la lumière était désormais au bout du tunnel. Une décision pour le moins contestable, mais dont on peut comprendre que les artistes se réjouissent.

Plus l'échéance se rapproche, plus l'impatience risque de monter. Dans cette optique, la sélection de spectacles de stand-up ci-dessous, tous disponibles en ligne, saura certainement combler les derniers jours d'attente avant de retrouver des humoristes sur scène. L'occasion de se rappeler que le stand-up a dépassé le stade de la simple compilation de punchlines, et ce, depuis bien longtemps.

 

En France comme aux États-Unis, les humoristes se plient en quatre pour nous offrir des points de vue singuliers et clairvoyants sur l'existence. C'est un fait: le stand-up peut à la fois faire mal aux zygomatiques et beaucoup de bien à l'âme.

Daniel Sloss, affreux jojo existentiel

Il ressemble comme deux gouttes d'eau à Macaulay Culkin, gémellité dont il s'amuse lui-même au détour d'une réplique. Comme le Kevin de Maman, j'ai raté l'avion!, on lui donnerait effectivement le bon dieu sans confession, alors qu'il est en fait une petite terreur construite sur des traumas. Daniel Sloss est un sale gosse, mais un sale gosse de talent.

Ses deux derniers spectacles, Dark et Jigsaw, sont disponibles sur Netflix. Si on y trouve hélas quelques saillies gratuites et dispensables (dont quelques considérations sur l'obésité aux États-Unis), la noirceur de l'ensemble fait jubiler autant qu'elle chamboule. Dark s'attarde notamment sur le handicap de sa sœur et sur l'humour teinté d'amour avec lequel sa famille et lui ont tenté de gérer les épreuves de la vie. C'est aussi cruel que salvateur.

Dans Jigsaw, Sloss interroge notamment notre obsession du couple, ainsi que notre façon de nous convaincre que nous avons trouvé l'âme sœur à 10 kilomètres de chez nous, alors qu'il y a près de 8 milliards d'humains sur Terre. Et il le fait avec tant de clairvoyance que des milliers de couples ont rompu après avoir vu son spectacle. Cela pourrait être une blague mais c'est parfaitement sérieux.

Il y a à prendre et à laisser dans le contenu des shows de Daniel Sloss, mais ses spectacles nous apportent tout ce qu'on peut attendre d'une heure de stand-up: des rires inattendus (lorsqu'il conseille de s'épiler le sillon interfessier) et des leçons de vie qui ne nous quitteront pas de sitôt.

Sarah Silverman, crever l'abcès

Du trash et du fond: Sarah Silverman ratisse large dans son show A Speck of Dust, disponible sur Netflix. Il faut dire que la comédienne est à l'aise dans tous les domaines. En une heure et des poussières, tous les fluides corporels sont évoqués... ce qui n'empêche pas le spectacle d'être éminemment politique.

De plus en plus engagée politiquement (elle soutient notamment Bernie Sanders lors de ses deux campagnes présidentielles), Silverman utilise sa vie militante comme moteur d'une radiographie de cette Amérique dans laquelle elle ne se reconnaît pas toujours, mais dont elle maîtrise les luttes intestines. Le récit de son face-à-face avec des militantes texanes anti-IVG vaut son pesant de cacahuètes.

Si la mort et la maladie ne sont pas un passage obligé absolu pour réussir une heure de stand-up, A Speck of Dust aborde ces extrémités, et pour cause: Sarah Silverman y raconte comment une épiglottite (laryngite susceptible d'obstruer totalement les voies aériennes) a failli lui coûter la vie. On comprend alors mieux pourquoi celle qui n'a jamais caché qu'elle était chroniquement dépressive semble si heureuse de remonter sur scène pour raconter cette histoire. Et tellement d'autres.

Bo Burnham, roller coaster

En attendant son prochain Netflix special enregistré sans public, Inside, qui devrait débarquer avant la fin de l'année, on peut continuer à se régaler de l'unique Make Happy, qui fait rire, secoue et déconcerte. Bientôt à l'affiche de Promising Young Woman (qui devrait sortir le 26 mai) aux côtés de Carey Mulligan, Bo Burnham a également réalisé un formidable long-métrage, Eighth Grade, disponible sur Netflix. Ce type sait tout faire...

Lire la suite de cet Article sur Slate.fr - Les meilleurs stand-up en streaming pour se marrer seul chez soi

Articles en Relation

Les films à voir sur Netflix pendant le (nouveau) confinement Eric André dans Bad Trip de Kitao Sakurai | Capture d'écran via YouTube Il n'y a pas que les séries dans la vie. Nous nous préparons encore à de lon...
12 séries flippantes pour se mettre dans l'ambiance d'Halloween L'effrayant Bob dans Twin Peaks. | Capture d'écran via YouTube Et comme on est sympas, on les a même classées de la moins à la plus effraya...
Vingt nouvelles séries qu'on a hâte de découvrir en 2021 Avec, entre autres, WandaVision, Little Birds, The Good Lord Bird, En Thérapie. | Captures d'écran via Youtube / Montage Slate.fr  Cette année, ...
La «Madame Claude» de Sylvie Verheyde, bien loin du roman-photo lubrique de Just... Karole Rocher dans Madame Claude, de Sylvie Verheyde (2021). | Capture d'écran Netflix France via YouTube Quarante-quatre ans avant le film avec...
La première série Netflix sur la pandémie est là (et, franchement, c'est pas mal... La série fait notamment écho, avec beaucoup de cœur, aux appréhensions du moment. | Capture d'écran YouTube via Netflix   «Social...
La vraie reine des échecs avant le «Jeu de la dame», c'est Judit Polgár Avant Beth Harmon dans «Le Jeu de la dame», il y avait Judit Polgár. | Capture d'écran via YouTube Sacrée grand maître à l'âge de 15 ans et seule fem...