Les États doivent se préparer ensemble à affronter une crise sans précédent

Economie

Vidéoconférence des chef·fes d'État et de gouvernement durant le sommet extraordinaire du G20 consacré au Covid-19, le 26 mars 2020. | Handout / Palazzo Chigi Press Office / AFP 

L'absence de coopération entre pays dans la gestion de la pandémie frappant aujourd'hui la planète entière risque de coûter très cher à tout le monde.

«Nous avons atteint les 100.000 premiers cas d'infection au coronavirus en soixante-sept jours. Onze jours plus tard, nous en avons compté 100.000 autres. Il n'a fallu que quatre jours de plus pour dénombrer encore 100.000 personnes infectées. Puis en deux jours, nous en accumulons 100.000 autres.»

Voici ce qu'a déclaré le 23 mars Tedros Adhanom Ghebreyesus, le directeur général de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), devant les chefs d'État et de gouvernement qui ont participé au sommet spécial consacré au Covid-19.

Le lendemain, le Congrès américain a réussi à sortir de sa paralysie et a adopté le plus grand plan de relance de l'histoire. Plus de 2.000 milliards de dollars seront distribués à des particuliers, des gouvernements locaux et des entreprises privées afin d'atténuer les dégâts économiques considérables provoqués par les mesures pourtant nécessaires à la régression de la pandémie de coronavirus. Mais à quoi correspondent au juste 2.000 milliards?

Le PDG de Nonprofit Finance Fund, Antony Bugg-Levine, l'explique de cette manière: «Si à chaque seconde qui passe, vous ajoutez un billet d'un dollar 7 jours sur 7, 24 heures sur 24, en deux semaines environ, vous arrivez à un million de dollars. Il faudra quarante ans pour atteindre le milliard, et 80.000 ans pour obtenir les 2.000 milliards.»

Inévitable récession américaine

L'ampleur de cette initiative économique –l'injection de capitaux d'un montant astronomique– a beau être impressionnante, elle ne suffira pas à relancer l'économie des États-Unis.

La plupart des expert·es estiment qu'une récession touchera le pays cette année, entraînant un nombre sans précédent de licenciements, de faillites d'entreprises et d'expulsions des occupant·es de logements et de locaux commerciaux pour défaut de paiement.

Le pessimisme des spécialistes tient principalement aux retards inévitables et aux difficultés de mise en œuvre des fonds débloqués par le gouvernement, ainsi qu'à la poursuite de la catastrophe sanitaire actuelle.

Jusqu'à la mise au point d'un vaccin et d'un traitement anti-Covid-19, l'activité économique restera faible. En outre, il est possible que les bénéficiaires d'aides financières ne les reçoivent que tardivement.

On redoute par conséquent qu'un grand nombre de PME, dont la clientèle s'est déjà volatilisée, soient contraintes de fermer boutique avant de percevoir la moindre aide.

Les citoyen·nes, qui ont cessé de consommer, font à présent la queue ou entament les démarches nécessaires pour percevoir leur allocation chômage.

Il y a un mois, aux États-Unis, on comptait 200.000 demandes hebdomadaires d'indemnités ou d'allocations diverses de la part de personnes qui ont perdu leur emploi.

La semaine du 16 mars, ce chiffre avait grimpé à 3,3 millions de personnes, seize fois plus que la semaine précédente. Le record pour ce type de démarches remontait à une semaine du mois d'octobre 1982, au cours de laquelle 650.000 demandes avaient été déposées.

Lire la suite de cet Article sur Slate.fr - Les États doivent se préparer ensemble à affronter une crise sans précédent

Articles en Relation

Prix, promo, drive: ce que les consommateurs déconfinés attendent des magasins Pendant le confinement, les client·es forcé·es de modifier leurs habitudes d'achats ont perçu une augmentation significative des prix. | Sebastien Boz...
La crise du Covid-19 peut-elle offrir un nouveau départ à la mode? Au défilé automne-hiver 2020-2021 de Givenchy, le 1er mars 2020 à Paris. | Lucas Barioulet / AFP  La pandémie invite les secteurs du prêt-à-port...
La Chine, alliée de la France par défaut Le président Macron aurait manifestement préféré s’appuyer sur les Etats-Unis pour peser sur la Chine mais, malgré ses efforts de séduction, il n’es...
Le marché mondial de l’or noir au bord de la crise La guerre commerciale des Etats-Unis contre la Chine pousse les prix de l’or noir à la baisse, malgré les tensions avec l’Iran dans le détroit d’Orm...
Malgré ses difficultés, Vivarte a versé plus de 700 000 euros de primes à ses ha... Les syndicats dénoncent des primes « écœurantes et aberrantes », alors que le groupe d’habillement connaît une telle crise qu’il est passé fin août ...
Le coronavirus n'aura pas la peau de la mondialisation Maintenant que la Chine est devenue l'atelier du monde, que faut-il faire? | Duangphorn Wiriya via Unsplash L'épidémie due au coronavirus Covid-...

ACTUALITÉS SHOPPING IZIVA