Les Canadiens peuvent bien brûler des livres, la réalité du passé ne sera pas modifiée

Sociétés

«Pocahontas, elle est tellement sexuelle et sensuelle, pour nous, les femmes autochtones, c'est dangereux», a déclaré Suzy Kies, du Parti libéral canadien, l'une des principales initiatrices de cette opération. | Capture d'écran Disney.fr via YouTube

 Des écoles canadiennes ont banni des livres jugés offensants, et certains ont été brûlés dans une démarche «purificatrice». Initiative extrémiste et vaine: les idées ne peuvent disparaître.

Le 6 septembre, on a appris qu'en ce début de XXIe siècle, en Occident, il existait encore des censeurs capables de brûler des livres parce que leur contenu était jugé offensant.

Voici le contexte: en 2019, des écoles francophones de l'Ontario, au Canada, ont supprimé de leurs rayonnages à disposition des enfants des ouvrages accusés de propager des stéréotypes négatifs sur ceux qu'on appelle tantôt les peuples autochtones, tantôt les Premières Nations, tantôt les Amérindiens, et qu'il était autrefois d'usage d'appeler les «Indiens» (mot qui, rappelons-le, remonte à une erreur géographique du XVe siècle, lorsque les Européens crurent débarquer en Inde alors qu'ils venaient de découvrir un continent nouveau pour eux).

Comme le rapporte le journaliste Thomas Gerbet dans un article publié par Radio Canada, il s'agissait d'une grande «épuration littéraire» concernant rien moins que trente écoles. Près de 5.000 livres ont été détruits «dans un but de réconciliation avec les Premières Nations». Une cérémonie de «purification par la flamme» (sic) s'est tenue dans une école où une trentaine de livres ont été brûlés puis ont servi d'engrais pour planter un arbre et «tourner du négatif en positif». Les cérémonies programmées dans d'autres écoles ont été ajournées pour cause de pandémie.

On pourrait se croire dans une dystopie à la Atwood, Orwell ou Bradbury, mais non.

Une atteinte à la liberté

Cerise sur le gâteau flambé, Suzy Kies, l'une des principales initiatrices de cette opération, celle qui a accompagné le conseil scolaire dans la destruction de ces livres en tant que «gardienne du savoir» et revendique des racines autochtones, s'est avérée être une menteuse dépourvue de la moindre goutte de sang amérindien. Mais le Parti libéral du Canada où elle occupe le rôle de coprésidente de la commission autochtone depuis 2017, une fois ce mini-scandale révélé, a indiqué que «Mme Kies s'identifie elle-même comme Autochtone non inscrite». Comme le dit Dominique Ritchot, coordonnatrice de la Société généalogique canadienne-française, qui a collaboré avec Radio-Canada à titre de chercheuse indépendante: «La Madame, elle en beurre épais. Elle n'a aucun ancêtre autochtone sur au moins sept générations.»

Depuis, sous la pression d'une controverse qui a fait le tour de la planète, le Conseil scolaire catholique (CSC) Providence a fait machine arrière. Près de 200 livres dont le contenu était encore à évaluer échapperont, pour le moment, à une éventuelle destruction.

Les livres et les raisons de leur bannissement ont été recensés dans un document faisant rien moins que 165 pages. Il n'en faut pas autant pour identifier la véritable nature de cette démarche. Cet autodafé, si effrayantes que soient les images qu'il évoque (en Europe, les brûleurs de livres ont plutôt mauvaise presse depuis 1945) a des côtés ridicules et dérisoires qui sont une douleur pour l'entendement...

Lire la suite de cet Article sur Slate.fr - Les Canadiens peuvent bien brûler des livres, la réalité du passé ne sera pas modifiée

Articles en Relation

Le désir de choper plus haut et plus beau nous a-t-il rendus malades? Derrière l'objet de notre amour se cache l'idée que l'autre viendra combler nos failles narcissiques. | Anastasia Sklyar via Unsplash Nous publi...
Ces jeux vidéo dont les racistes sont les héros Dans «Jesus Strikes Back», les joueurs peuvent notamment incarner Donald Trump et tirer sur la population. | Capture d'écran via YouTube Des groupes ...
Pourquoi les jeunes galèrent sur le marché du travail Précarisation, désenchantement, système peu adapté: la jeunesse connaît des difficultés sur le marché du travail. | Perzon Seo via Flickr En dia...
Comment apprendre à un enfant dyslexique à mieux lire Une caractéristique importante de la dyslexie concerne son association fréquente avec d'autres troubles du développement, comme la dyspraxie ou l'hype...
Des livres spoliés par milliers dans les bibliothèques françaises Environ 13 millions de livres spoliés auraient été transférés en Europe de l'Est. | Janko Ferli? via Unsplash Bien après la fin de la Seconde Guerre ...
Notre relation aux livres n'est pas tout à fait rationnelle Il y a sans doute une bonne dose de snobisme dans les jugements violents qui veulent qu'un classique se doit de faire sérieux. | Iñaki del Olmo v...

ACTUALITÉS SHOPPING IZIVA