Les assistants vocaux d’Apple, Amazon et Google vont (un peu) moins vous écouter

Economie

Après la publication d’articles expliquant que des humains écoutaient une partie des requêtes effectuées par les utilisateurs d’assistants vocaux, Apple, Amazon et Google revoient leur système.

C’est une pratique généralisée dans les grandes entreprises proposant des assistants vocaux : une partie des enregistrements est envoyée à des humains, afin qu’ils vérifient le bon fonctionnement du logiciel en vue de l’améliorer.

Mais les utilisateurs des technologies d’Apple (Siri), d’Amazon (Alexa) ou encore Google (Assistant) étaient rarement au courant de l’existence de telles écoutes, généralement signalées dans les conditions d’utilisation de ces services, de façon plus ou moins claire.

C’est pourquoi la publication de plusieurs articles de presse à ce sujet ces derniers mois a fait grand bruit. Le dernier en date, paru le 26 juillet dans le Guardian, soulignait que des enregistrements effectués par erreur étaient parfois transmis à ces sous-traitants, et pouvaient contenir des informations particulièrement privées – scènes de sexe, détails personnels dans une conversation… Et bien que les enregistrements soient anonymisés avant d’être transmis, certains contenaient des informations permettant d’identifier la personne.

Enquête en Allemagne

Peu après la publication de cet article, Apple a annoncé vendredi 2 août la suspension temporaire de ce système, afin de le réexaminer. Et expliqué que ses clients auraient bientôt le choix d’y participer ou non.

Dans la foulée, Amazon lui a emboîté le pas, assurant que les utilisateurs d’Alexa pourraient désormais refuser que leurs enregistrements soient transmis à ces sous-traitants. L’entreprise n’a toutefois pas mis de coup d’arrêt au programme.

Google, de son côté, a suspendu temporairement son propre programme au début d’août, en Europe, après l’ouverture d’une enquête à ce sujet par le gendarme allemand des données personnelles.


Lire la suite : Les assistants vocaux d’Apple, Amazon et Google vont (un peu) moins vous écouter


Articles en Relation

« Les Gafam défient désormais les principaux Etats du globe. Et ces derniers con... La puissance et la richesse de Google, Amazon, Facebook, Apple et Microsoft poussent l’Europe et les Etats-Unis à agir. Enfin, souligne Philippe Ber...
Le scepticisme persiste autour de Stadia, le service de jeu vidéo en streaming d... A la veille de la GamesCom, le géant du Web a annoncé l’arrivée dans son futur catalogue du blockbuster « Cyberpunk 2077 », à l’occasion d...
Face à la domination des GAFA, les défis du démantèlement De Washington à la Silicon Valley, les appels à « casser » Google, Amazon, Facebook et Apple se multiplient. Mais un tel découpage pose de nombreuse...
La transidentité intéresse les DRH Quinze grands groupes se sont constitués en réseau d’entreprises pour partager les bonnes pratiques de sensibilisation et d’inclusion des LGBT au tr...
« Un combat pour notre monde » : chez Google, la contestation interne s’étend Les « Googlers », qui dénoncent les tentatives d’intimidation de la direction, estiment avoir le droit de savoir à quoi est utilisé leur travail. L...
Amazon, premier client et premier concurrent de La Poste A l’heure de la disparition du courrier, La Poste voit son salut dans la livraison des colis dopée par l’essor de l’e-commerce. Mais Amazon va deven...

PLUS D'ARTICLES


ACTUALITÉS SHOPPING IZIVA