L'égalité des genres protégerait la santé des hommes

Santé

Bien que l'égalité des genres soit souvent centrée sur des problèmes féminins, l'inégalité affecte également les hommes. C'est ce que rappelle une étude parue dans le Journal of Marriage and Family. Elle montre que la dépendance économique des hommes à leur femme pourrait affecter leur santé, si ceux-ci ont une vision stéréotypée des rôles dans un couple.

Consciemment ou non, chaque personne renferme des stéréotypes de genre. Et ceux-ci peuvent avoir des conséquences de différentes ampleurs. Une étude publiée dans le Journal of Marriage and Familyrapporte ainsi que lorsque les hommes sont dépendants financièrement de leur compagne, leurs stéréotypes peuvent affecter leur santé. Cette découverte ne surprend pas Joeun Kim, docteur en sociologie et démographie à la Pennsylvania State University. Il rappelle que l'égalité des genres « ne concerne pas que les femmes, mais une véritable égalité entre les sexes, les hommes portent aussi des fardeaux imposés par la société ». Parmi ceux-ci, « la pression d'être le gagne-pain de la famille » pourrait être plus délétère que ce que l'on pensait.

Selon le bureau de recensement des États-Unis, les femmes étaient 30 % à gagner davantage que leur compagnon en 2017. Ce nombre semble similaire en France, puisque l'Insee attestait en 2014 qu'une Française sur quatre seulement gagne plus que son conjoint. Et dans ces cas-là, l'homme peut ressentir un fort stress. L'étude expose que plus ce dit homme a une vision traditionnelle du couple, plus être dépendant des revenus de sa femme le stresse. Il n'a probablement plus l'impression de remplir le rôle qui lui incombe, se trouvant dès lors dans une situation fort inconfortable.

Selon leur vision du couple, les hommes peuvent subir une forte pression s

Selon leur vision du couple, les hommes peuvent subir une forte pression s'ils n'assurent pas le revenu principal du foyer. © Wutzkoh, Adobe Stock

La charge allostatique des rôles genrés

Pour en arriver à cette conclusion, les chercheurs ont mesuré les charges allostatiques de 348 hommes hétérosexuels vivant en couple. Cet indice est un marqueur biologique de la façon dont le stress chronique épuise le corps. Normalement, le stress est bénéfique à l'organisme, puisqu'il permet de faire face à un défi. Mais ce stress peut devenir chronique, et ainsi, néfaste. Le corps passe en physiologie de défense et se fatigue inutilement. C'est notamment le cas lorsque nous sommes dans l'incapacité de réagir pour mettre fin à l'objet de notre stress... En l'occurrence, un revenu plus élevé que le sien.

En parallèle, les chercheurs ont estimé les opinions masculines sur les rôles genrés, avec des questions portant sur le partage des tâches ménagères ou sur la garde des enfants, par exemple. Ensuite, ils ont comparé les deux ensembles de résultats. Ils ont d'abord observé qu'il n'y a pas de corrélation entre « une partenaire avec un salaire plus élevé » et « une charge allostatique élevée ». Par contre, il semble y avoir une corrélation entre ces deux facteurs et « une vision traditionnelle du couple ». Ainsi, les hommes étant convaincus par des rôles moins stéréotypés en fonction du genre paraissent moins stressés que leurs confrères.

Et cette information pourrait avoir son importance si l'on considère qu'une charge allostatique élevée contribue au développement de maladies chroniques.


Source : L'égalité des genres protégerait la santé des hommes


Articles en Relation

Pourquoi les femmes ont de la cellulite et pas les hommes? Il y a trois types de cellulite: aqueuse, adipeuse et fibreuse. Pas de panique, on vous explique tout. | Monkia Kozub via Unsplash Les hommes ne font...
L'urgence du chemsex chez les hommes gays en temps de Covid La situation a aujourd'hui atteint un niveau d'inquiétude inégalé. | Ketut Subiyanto via Pexels Nous n'avons pas besoin de jugements et d'opinio...
«Je n'avais jamais pensé faire médecine»: comment le Covid-19 a fait naître des ... Plusieurs personnes affirment vouloir «participer à l'effort de guerre», comme le décrit Sébastien, 27 ans. | mohamed_hassan via Pixabay Fa...
«C'est l'échec absolu»: des chirurgiens nous parlent de la mort au bloc opératoi... «Et là, le cœur ne battait plus. La veille, je lui avais dit “à bientôt”», raconte Romain, interne de chirurgie thoracique et cardio-vascula...
Vaccination des ados contre le Covid: que faire si les parents sont antivax? Un Américain de 13 ans reçoit une dose de vaccin, le 13 mai dernier à Hartford. En France, les 12-17 ans peuvent l'imiter depuis le 15 juin, sous cond...
Les tests salivaires rapides, l'outil de dépistage qui manquait à la France Une femme donne un échantillon pour un test salivaire, à Saint-Étienne, le 22 février. | Jean-Philippe Ksiazek / AFP  La Haute Autorité de santé...

ACTUALITÉS SHOPPING IZIVA