Le tour de France du «Prince des Gastronomes», roi des terroirs culinaires

France

«Le Prince des Gastronomes», voilà le modeste sobriquet de Maurice Edmond Sailland, dit Curnonsky. C'est même un titre obtenu après une élection... Dans les années 1920, la mode était en effet aux «princes» (des chansonniers, des conteurs, de l'humour...). Comme l'explique l'ouvrage Curnonsky, Prince des Gastronomes, De A à Z (écrit par Jacques Lebeau et édité par L'Ecarlate), en 1927, la revue Le bon gîte et la bonne table lanca l'idée d'un vote pour choisir un Prince des Gastronomes. 3388 électeurs (gourmets fameux, chefs, hôteliers, membres de clubs et sociétés gastronomiques...) donnèrent alors une majorité de voix à Curnonsky, âgé de 55 ans. Ni une, ni deux, une bombance fut organisée pour 200 invités, en l'honneur de celui qui voulait se faire appeler «Sa Rondeur». 

Il faut dire que le personnage était alors, à la fin des années 1920, un journaliste et auteur gastronomique très connu et reconnu. Le jeune Maurice Edmond Sailland arrive à Paris à 18 ans, peu avant le début du XXème siècle. Fraîchement débarqué de son Anjou natal, il commence vite à écrire pour divers journaux (notamment déjà des chroniques sur des restaurants), se choisit ce pseudonyme (composé de deux syllabes latines: cur non «Pourquoi pas», et d'une syllabe ayant une consonnance russe à la mode: sky), et entre dans le réseau d'écrivains «collaborateurs» de Willy, le mari de Colette.

Assez rapidement spécialisé au sujet de la bonne chère, le personnage passe sa vie dans les restaurants et les cafés, de Paris et des quatre coins de la France, pour écrire livres et articles. Il créé en 1928 l'Académie des Gastronomes, en l'honneur de Brillat-Savarin: un groupe (avec des statuts calqués sur ceux de l'Académie Française) réunissant quarante gourmets, connaisseurs et écrivains de la gastronomie. Plus tard, en 1947, il fondera avec Madeleine Decure la revue Cuisine et Vins de France, qui existe encore aujourd'hui.

Tout au long de sa vie, le journaliste et auteur aura un grand cheval de bataille: la connaissance et la défense de la «cuisine régionale». Celui qui déclarait souvent «La cuisine? C'est quand les choses ont le goût de ce qu'elles sont...» était comme fasciné par la variété des mets locaux. Entre 1921 et 1930, Curnonsky fait un tour de la France gastronomique, avec son ami le journaliste Marcel Rouff, son «frère de gueule». Après avoir visité un bon nombre de bonnes tables hexagonales, les deux compères écriront La France gastronomique. Guide des merveilles culinaires et des bonnes auberges françaises. Un projet colossal liant tourisme et gastronomie: rédiger des guides région par région. Comme l’explique L’Express.fr, «l'époque s'y prête: les voitures à chevaux disparaissent, les relais de diligence avec. Place à l'automobile et aux étapes gastronomiques en bordure des grands axes». Le décès de Marcel Rouff interrompra le projet, après tout de même vingt-huit opus (sur les trente-deux prévus)…

Un répertoire inédit?

Comme l'explique Jacques Lebeau dans son livre consacré au personnage, Curnonsky a condensé les connaissances emmagasinées pour ces vingt-huit volumes —vite épuisés— en un seul ouvrage, rédigé avec Austin de Croze. Le Trésor gastronomique de France, c'est le titre prometteur de ce livre publié en 1933 et sous-titré  Répertoire complet des spécialités gourmandes des trente-deux provinces françaises: une synthèse d'une décennie de voyages, détaillant une quantité immense de produits et de bons petits plats hexagonaux.

Dans le mot introductif des éditeurs, ceux-ci expliquent modestement que cet ouvrage représente «la somme des connaissances gastronomiques de la France». La préface, rédigée par Me Fernand Payen, bâtonnier du barreau de Paris et membre de l’Académie des gastronomes, annonce la couleur. L’utilité de ce livre est selon lui incontestable, car il est «nécessaire d’enseigner à beaucoup de gens qui semblent l’ignorer que la cuisine ne doit pas être la même dans toutes les régions et dans toutes les saisons»....

Lire la suite - Le tour de France du «Prince des Gastronomes», roi des terroirs culinaires

Articles en Relation

À table avec Charles de Gaulle À gauche: couverture du Dictionnaire amoureux du Général de Denis Tillinac. | Éditions Plon – À droite: affiche du film De Gaulle de Gabriel Le Bomin....
La fronde des élèves anti-masque «C'est un chantier que je n'avais pas prévu, mais, on va s'y affairer.» | Damien Meyer / AFP  Si les profs s'attendaient à une rentrée difficile...
Le football français a encore des buts à se fixer en matière d'écologie Le football suscite autant de passion qu'il émet de CO2. | Josiah Day via Unsplash Alors que les supporters comptent les jours précédant la reprise d...
La fermeture des librairies est-elle un problème de bourges? Photo prise le 2 novembre 2020 à la librairie des Abbesses (Paris XVIIIe), au lancement de l'opération «Rallumez les feux de nos librairies». | Stépha...
Face au coronavirus, des restrictions à géométrie variable dans le sport Moussa Dembele (à droite) de l'équipe de Lyon avec le défenseur de la Juventus Leonardo Bonucci pendant le match maintenu de la Ligue des Ch...
Des idées pour réaménager son intérieur pendant le confinement Être confiné chez soi, entre quatre murs, n'est pas forcément synonyme d'ennui. Cette période peut générer d'irrépressibles frénésies de rangement ou ...

ACTUALITÉS SHOPPING IZIVA