Le succès fulgurant des YouTubeuses «crime»

Internet

La Québécoise Victoria Charlton, 27 ans, peut s'ennorgueillir d'être suivie par plus de 451.000 abonné·es. | Capture d'écran via YouTube

Après le petit écran, le true crime essaime désormais sur YouTube où une poignée de jeunes filles inventent un pont inédit entre Christophe Hondelatte et les influenceuses beauté.

Cheveux violet ou bleus et fard à paupière rose pailleté, Sonya Lwu pourrait ressembler à une YouTubeuse beauté tendance gothique punk. Sauf que s'il lui arrive de poster son make-up travaillé sur Instagram, ce n'est pas sa spécialité. Cette Parisienne de 28 ans diplômée de psychologie et de criminologie est plus intéressée par les histories de sorcières, de fantômes et de serial killers que les tutos eyeliner.

Comme elle, les francophones Victoria Charlton, Liv, Daenys Horror, Elie Lou et Horia ainsi que les anglophones Bailey Sarian, Bella Fiori, Kendall Rae, Eleanor Neale, Savannah Brymer, Danelle Hallan et Georgia Marie font partie de cette jeune génération qui réinvente la façon dont parler de true crime sur YouTube. Des Jacques Pradel 2.0. Toutes ont la particularité d'être de jolies filles très apprêtées passionnées par ce qui est étrange, surnaturel ou dangereux. Âgées de 20 et 30 ans, ces conteuses qui maîtrisent les codes de la culture internet, nous demandent d'éteindre la lumière avant de nous parler pendant plusieurs minutes, voire plus d'une heure, d'affaires connues comme Guy George, Ted Bundy, Dupont de Ligonnès ou la bête du Gévaudan, mais aussi d'autres moins médiatisées qui font intervenir satanisme, théories du complot et relents surnaturels.

Ainsi la Québécoise Victoria Charlton, 27 ans et diplômée de littérature, a rencontré beaucoup de succès en racontant l'histoire de Gypsy Rose Blanchard, une jeune Américaine qui a tué sa mère après que cette dernière a fait croire à tout le monde que sa progéniture était malade. Victoria explique: «C'est l'une des affaires criminelles les plus incroyables que je connaisse. J'ai publié une vidéo sur le sujet il y a quelques années et, ensuite, Hollywood en a fait une série de fiction. Tout le monde s'est alors intéressé au vrai crime, ce qui explique le succès de la vidéo. C'est celle qui a le plus marché sur ma chaîne [avec presque 1 million de vues, ndlr].»

Garder l'œil ouvert

En déterrant des affaires récentes de disparitions ou d'affaires de meurtres mystérieuses, certaines YouTubeuses ont dans l'idée de faire ressurgir la vérité ou de rouvrir un cold case. Victoria Charlton raconte: «Je suis passionnée par les disparitions et les meurtres irrésolus car, en diffusant ces histoires, j'ai l'impression d'aider, de faire avancer les choses. Je suis aussi bénévole dans un organisme (The Doe Network) qui aide dans les cas de disparitions. Je crée des profils de personnes disparues et j'en vois beaucoup passer

Elle espère aussi faire passer un message. «J'essaye de conscientiser mes abonnés sur certains trucs, continue Victoria. Ce que traduit mon slogan “Gardez l'œil ouvert” que je répète dans chacune de mes vidéos. J'invite mes abonnés à rester alerte aux dangers de la vie, mais aussi à être observateurs (regardez-bien autour de vous, écoutez les signes). Le monde dans lequel on vit n'est pas toujours tel que l'on croit.»

Un message qui fait mouche chez les groupies de ces créatrices de contenus. Leila, lycéenne de 17 ans fan de true crime, nous confie: «Au départ je regardais ces vidéos de YouTubeuses par voyeurisme, pour jouer à me faire peur, ressentir des frissons. Mais je me suis aperçue que leur contenu me mettait en garde contre la dangerosité du monde. J'ai notamment été marquée par une vidéo de Victoria Charlton qui recensait les pires meurtres commis via les réseaux sociaux. Après ça, j'ai moins accepté de parler à des inconnus qui m'envoyaient des MP sur Instagram.» S'il leur arrive de recevoir des messages violents ou haineux, ce n'est pas pire que pour les autres YouTubeurs et YouTubeuses, nous confient Sonya Lwu et Victoria Charlton.

Apprenties Hondelatte

La plupart des commentaires sur les vidéos sont élogieux, félicitant les YouTubeuses pour le nombre d'infos précises et de théories qui y sont recensées. Certaines d'entre elles qui durent presque une heure nécessitent jusqu'à deux ou trois jours de documentation. Sonya Lwu qui aime creuser la pyschologie des criminel·les note: «Le schéma classique quand je fais mes recherches, c'est de commencer par des sources générales –Murderpedia, le Wikipédia des meurtriers, en tête– pour me donner une idée globale de l'affaire. Je prends quelques notes sur la chronologie des faits et les premières idées ou hypothèses qui me viennent en tête. Ensuite, j'épluche internet, article par article, pour confronter un maximum de sources, voir ce qui revient souvent et là où les faits divergent. Je traduis beaucoup aussi. Au bout d'un moment, j'ai fait le tour et c'est là que je me mets à faire une synthèse de tout ce que j'ai lu. Si j'ai la chance d'avoir un livre sous la main qui traite de l'affaire, c'est encore mieux.» ...

Lire la suite de cet Article sur Slate.fr - Le succès fulgurant des YouTubeuses «crime»

Articles en Relation

Quels sont les meilleurs logiciels de visioconférence ? La visioconférence est de plus en plus présente, que ce soit pour les conversations entre amis ou les réunions professionnelles. Il est donc important...
Profitant du confinement, des hackers antisémites s'invitent sur Zoom Le logiciel contient des failles de sécurité. | Antdrew Neel via Unsplash Des internautes ont diffusé à plusieurs reprises des images pédopornog...
Google : comment se servir du gestionnaire de mots de passe? Google intègre un gestionnaire de mots de passe à Chrome afin que vous puissiez vous connecter à vos différents comptes en toute sécurité. Si vous n'a...
L'économie vous aide à comprendre vos chances sur les sites de rencontres Selon les données collectées en ligne, les hommes auraient tendance à rechercher des partenaires plus petites, plus jeunes et moins diplômées qu'eux. ...
La crise du Covid-19 révèle l'ampleur de l'emprise des GAFAM sur nos vies Le Zuckerberg San Francisco General Hospital and Trauma Center, rebaptisé ainsi après un don de 75 millions de dollars du couple Mark Zuckerberg ...
Quels sont les meilleurs logiciels de capture vidéo sur internet? La consommation de vidéos en ligne est en constante augmentation. Les plateformes de streaming sont très populaires, mais il faut nécessairement être ...

FOTOLIA BANQUE D'IMAGES

Fotolia  

PARTENAIRES INTERNET

ACTUALITÉS SHOPPING IZIVA