Le soutien de Bella Hadid à la Palestine peut-il lui coûter sa carrière?

Actualités

Bella Hadid présente une création de Kim Hones pour la collection printemps-été 2021 de Fendi à la Fashon Week de Paris, le 27 janvier 2021. | Stéphane de Sakutin / AFP

D'origine palestinienne par son père, le mannequin a ouvertement pris position contre l'État hébreu dans le récent conflit qui oppose l'armée israélienne au Hamas, au pouvoir dans l'enclave de Gaza

Dans l'édition du New York Times du 22 mai, une pleine page de publicité payée par l'organisation juive américaine ultra World Values Network accuse le top model Bella Hadid d'antisémitisme et de haine envers l'État d'Israël.

À ses côtés sur le montage photo, sa sœur Gigi Hadid, et même la chanteuse britannique Dua Lipa (qui se trouve être la girlfriend du frère des deux mannequins, Anwar Hadid). Largement reprise sur les réseaux sociaux, cette publication a fait l'effet d'une bombe, continuant d'alimenter la polémique autour des déclarations pro-Palestine de Bella Hadid.

Palestine, j'écris ton nom

Depuis que les roquettes pleuvent sur Gaza, le top model américain n'a cessé de clamer son soutien et de dénoncer les violences de l'État hébreu envers le peuple palestinien (bilan: 250 morts dans les deux camps avant la mise en place d'un fragile couvre-feu le 21 mai).

Le week-end du 15 mai, Bella Hadid défilait même dans les rues de New York. Des photos du cortège, qu'elle avait mises en ligne sur son compte officiel (effacées depuis), ont reçu des millions de likes. Son engagement pour la Palestine n'est pas nouveau. En 2017, déjà, elle écrivait ces lignes: «Je suis avec mes frères et mes sœurs palestiniens, je vous protégerai et vous soutiendrai du mieux que je peux. JE VOUS AIME.»

Peu de temps après la manifestation new-yorkaise, le compte Twitter officiel d'Israël réagissait, interpellant Bella: «Quand des célébrités comme @BellaHadid défendent le rejet des juifs, ils prônent l'élimination de l'État juif. Cela ne devrait pas être un problème israélo-palestinien. Cela devrait être un problème humain. Honte à vous.»

Depuis ses prises de parole controversées, Bella est devenue la cible des ultra-orthodoxes en Israël, mais aussi dans toute la diaspora, notamment américaine. Le 26 mai dernier, une cagnotte en ligne, ouverte par l'association World Values Network du rabbin Shmuley Boteach, réunissait plus de 21.000 dollars (plus de 17.000 euros) pour «défendre Israël dans les médias contre les célébrités qui postent des mensonges».

Bella Hadid, star des réseaux

À 24 ans, Bella Hadid est l'un des mannequins les mieux payés au monde et le visage de grandes marques de luxe comme Dior (ligne de maquillage depuis 2016) ou Michael Kors...

Lire la suite de cet Article sur Slate.fr - Le soutien de Bella Hadid à la Palestine peut-il lui coûter sa carrière?


Articles en Relation

Rihanna étend ses représentations inclusives aux hommes Rihanna souhaite inclure dans sa ligne de lingerie des mannequins aux profils divers. | celebrityabc via Flickr Elle a choisi un mannequin grande tai...
Gal Gadot décriée en tant que Cléopâtre, mais que sait-on des origines de cette ... Gal Gadot à la Vanity Fair Oscar Party, au Wallis Annenberg Center for the Performing Arts (Beverly Hills, Californie), le 9 février 20...

ACTUALITÉS SHOPPING IZIVA