Le sexe était-il meilleur à l'époque du socialisme?

Politique

Trois étudiantes à l'angle des rues Bismarck et Leibniz, à Berlin, pendant le Blocus, en décembre 1948. | Jean Manzon / AFP

Pour l'anthropologue Kristen Ghodsee, le capitalisme soumet le sexe à une valeur marchande et place les femmes dans une situation de dépendance économique vis-à-vis des hommes.

Tout démarre en 2015, alors que l'anthropologue Kristen Ghodsee, qui a étudié les conséquences sociales de la chute du Mur de Berlin dans l'ancien bloc de l'Est, poursuit ses recherches en Allemagne. Un jour, elle participe à une conversation informelle avec d'autres universitaires sur la vie sexuelle des Allemandes pendant la Guerre froide. Surprise: elle s'aperçoit vite que ses interlocuteurs ouest-allemands sont nettement plus tendus sur le sujet. Qu'à cela ne tienne, le débat aura droit à sa retranscription dans son prochain ouvrage, Red Hangover: Legacies of 20th century communism. Elle signe un chapitre sur le «Gross domestic orgasm», l'orgasme national brut. Le débat informel devient un véritable sujet de «recherche anthropologique et sociale sur la sexualité derrière le rideau de fer en Allemagne, en Pologne et en Tchéquie».

Dans la foulée, Ghodsee est contactée pour transcrire ce chapitre dans une tribune pour le New York Times. Le texte est mis en ligne le même jour que des défilés néo-nazis en Virginie. Et tout s'enchaîne: l'extrême droite du pays lui tombe dessus, la tenant pour responsable du déclin des traditions de l'Amérique blanche. Pas démontée après des semaines de harcèlement en ligne, elle signe chez Bold Type Books un nouveau projet d'écriture: un récit d'introduction à la pensée féministe et socialiste. L'idée est de reprendre les arguments de la tribune en les adossant à un corpus scientifique. On imagine alors un petit livre destiné aux «jeunes femmes américaines exaspérées»; on se retrouve rapidement avec un phénomène éditorial incroyable, traduit dans onze langues.

Un livre pour frapper fort

Ce livre, on le sent, Ghodsee voulait qu'il fasse l'effet d'un coup de pied bien placé. Jusqu'à son titre très efficace, le provocateur Why Women Have Better Sex Under Socialism (Pourquoi les femmes ont une meilleure vie sexuelle sous le socialisme, paru en octobre en France). Quitte à donner l'impression qu'il aborde un aspect plus spécifique du sujet. Il ne faut pas s'y tromper: l'autrice ne veut pas fétichiser les femmes de l'ancien bloc de l'Est, elle cherche plutôt à situer un moment d'indépendance matérielle et affective des femmes.

L'anthropologue prend le temps d'ouvrir sur une longue note suivie d'une préface et d'une grande introduction. Une sorte d'effet zoom, qui nous permet d'aborder la lecture avec une image très complète du contexte politique actuel. Tout ce qui touche de près ou de loin à son sujet y passe: Trump et l'alt-right américaine, la dérégulation du marché économique et le démantèlement des services publics, la résurgence de phénomènes contestataires à gauche… Sur plus de soixante pages, Ghodsee ouvre son enquête sur ce qui aurait fait dans les canons scientifiques une conclusion. Comme une façon d'évacuer dès le départ les soupçons qui pèseraient sur ses propres présupposés.

Tantôt militante, tantôt scientifique, l'autrice mêle avec brio les deux registres sans prendre la peine de choisir qui de l'anthropologue ou de la féministe a le plus raison. D'un côté, on observera comment l'irruption du néolibéralisme dans l'ancien bloc de l'Est a créé une forte dépendance des femmes envers les hommes. De l'autre, Ghodsee poursuivra sur un registre plus prescriptif en nous expliquant ce qui ne doit plus être renié dans les idéaux du projet socialiste. Chaque chapitre s'ouvre ainsi sur une anecdote personnelle que l'autrice soumet ensuite à l'examen d'une analogie sur la vie des femmes de l'Est pendant la Guerre froide....

Lire la suite de cet Article sur Slate.fr - Le sexe était-il meilleur à l'époque du socialisme?

Articles en Relation

Comment Trump et Berlusconi ont changé notre vie politique Donald Trump et Silvio Berlusconi, en plein discours. | Saul Loeb / AFP | Andreas Solaro / AFP | Montage Slate.fr  Les deux milli...
C'est dommage d'en arriver là, mais l'obligation vaccinale des soignants semble ... Il est trop tard pour reculer cette décision, d'autant que la situation sanitaire se dégrade. | cottonbro via Pexels     La propa...
Et si la décentralisation n'avait pas que du bon? Les régions françaises au 1er janvier 2016. | Monsieur Fou via Wikimedia Passée relativement et assez injustement inaperçue, une note du think t...
De l'Absurdistan à la fatigue pandémique, il est urgent de sortir de l'impasse «C'est la guerre», nous disent nos dirigeants, qui donnent l'impression que nous l'avons perdue. | Ivan Radic via Flickr Règles incohérentes, mesures...
Bien sûr que le gouvernement fait passer le travail avant tout Emmanuel Macron annonce qu'un couvre-feu sera instauré dans les grandes métropoles françaises, lors d'une interview en direct, le 14 octobre. | Christ...
Macron giflé, le signe d'une violence imprévisible qui monte en France En visite à Tain-l'Hermitage, le président de la République Emmanuel Macron a été giflé par un homme. | Capture d'écran BFMTV via YouTube C'est ...

ACTUALITÉS SHOPPING IZIVA