Le masque, un accessoire de mode qui refait surface

Mode

Des masques protecteurs de mode exposés au studio de couture de Wolfgang Schinke, à Krefeld, dans l'ouest de l'Allemagne, le 22 avril 2020. | Ina Fassbender / AFP 

Depuis le théâtre de l'Antiquité jusqu'aux récents défilés, le masque a traversé les époques.

Avec le Covid-19, le port du masque s'invite dans l'habillement, mais s'il est le plus souvent d'ordre sanitaire et a pour mission de protéger (soi ou les autres), il est aussi un élément fascinant de création d'un autre, que ce soit depuis le théâtre de l'Antiquité jusqu'à des événements de mode très récents, en passant par l'utilisation festive de la noblesse d'hier. Alors que certains accessoires passent de mode (les gants, les chapeaux) et que la panoplie se réduit, le masque pourrait remporter tous les suffrages et ouvrir le champ de la création. Dissimulation, mystère, les faux visages vont-ils se réinventer et devenir le nouvel accessoire de mode incontournable, un it mask.

Histoires et itinéraires

Le terme français de masque plonge sans doute son étymologie dans le maschera italien, signifiant faux visage. Dans de nombreuses civilisations il est le plus souvent associé à la mort. Les masques funéraires accompagnent les défunt·es dans l'au-delà dans un esprit de conservation de l'âme de corps momifiés chez les Égyptiens ainsi celui de Toutankhamon, en or et pierres semi-précieuses. En Grèce, le masque funéraire dit d'Agamemnon et d'autres furent découverts à Mycènes dans des sépultures royales.

En Afrique les masques sont très présents et très prisés, ils participent à des rites agraires où les dieux sont remerciés. Ils sont aussi utilisés dans des cérémonies funéraires et initiatiques (passage à l'âge adulte). Jean Laude, dans Les arts d'Afrique noire, explique leur signification. «Un masque est un être qui protège celui qui le porte. Il est destiné à capter la force vitale qui s'échappe d'un être humain ou d'un animal au moment de sa mort... captée dans le masque la force vitale est contrôlée, capitalisée et ensuite redistribuée au service de la collectivité.» Dans tous les rites, le masque n'est pas un simple accessoire, il joue un rôle, il a une véritable existence et s'en emparer n'est pas sans danger; s'invite ainsi la magie avec protection ou malédiction.

Photo prise le 16 juin 2006 de masques de la collection Vérité, une collection de plus de 500 oeuvres d'arts premiers d'Afrique et d'Océanie, à l'Hôtel Drouot à Paris. | Medhi Fedouachi / AFP

Léopold Sedar Senghor leur rendit un vibrant hommage dans une prière:
«Masques! O masques!
Masque noir masque rouge, vous masques blanc-et-noir
...
Vous distillez cet air d'éternité où je respire l'air de mes pères.»

L'étonnante exposition Disguise au musée de Brooklyn a donné carte blanche à des artistes africain·nes pour se réapproprier leurs masques dont l'Occident avait choisi d'en oublier le sens. 

Dans les civilisations amérindiennes, les masques sont omniprésents: masques olmèques en pierre, masques mayas en jade, turquoise. Claude Lévi-Strauss dans La voie des masques s'est penché sur les œuvres d'Amérique du Nord: «À chaque type de masque se rattachent des mythes, qui ont pour objet d'expliquer leur origine légendaire ou surnaturelle et de fonder leur rôle dans le rituel, l'économie, la société.»

Le masque est aussi très important dans les accessoires militaires, objet de protection ainsi les menpô des samouraïs affublés parfois d'une moustache pour accentuer la virilité.

Le masque mortuaire est réapparu au XVe siècle avec les rois Charles VI et Charles VII, la tradition s'est ensuite perpétuée auprès des personnalités pour fixer à jamais leurs traits. Madame Tussaud fit avec de la cire les masques de Marat ou Robespierre avant d'ouvrir à Londres son musée. Le principe relève aussi d'une forme de vanité. André Gide, qui travaillait sous l'ombre tutélaire du masque funéraire de Leopardi, en avait toute une collection et organisa la réalisation du sien. Aujourd'hui il faudrait des autorisations et un thanatopracteur pour se faire faire un masque mortuaire.

Le masque festif fut très en cour dans la noblesse et très souvent porté lors des bals avec ses modes et ses modifications ainsi l'apparition du loup qui dégagea la bouche avec des modèles noirs en soie ou en satin. Mais après la révolution le masque devint simple accessoire de travestissement utilisé surtout en période de carnaval. Le masque crée une sorte de jeu où l'on fait semblant de se cacher pour créer la surprise, la découverte. Dans le Temps retrouvé, Marcel Proust décrit un «Bal de têtes» où, chez la Princesse de Guermantes, les visages semblaient ravagés par le temps. Le XXe siècle vit quelques fêtes masquéss mémorables ainsi un bal de têtes orchestré par Alexis de Redé en 1957 avec costumes et décors d'Yves Saint Laurent. Dans un dîner de collectionneurs de têtes en 1966 les convives s'étaient affublés de masques africains. Le dîner de têtes surréaliste de Marie-Hélène de Rothschild en 1972 témoigne de ces fêtes hors du temps où le masque autorisait la métamorphose, le jeu. C'est dans cet esprit que la maison Dior organisa un grand bal masqué après un défilé couture en 2017.

Rois au théâtre

Profane, le masque signe le théâtre antique avec tragédies et comédies en Grèce (à partir d'Eschyle) et à Rome avec des personnages stéréotypés: marchand, vieux, roi, femme, mais aussi des allégories, des animaux, des monstres. Ces masques dits muets qui figent les caractères ont été réalisé en cuir ou en bois.

En Italie, la commedia dell'arte s'est formalisée au XVIe siècle avec des personnages fameux aux caractères définis dans les costumes et les masques: Arlequin, Polichinelle, Pantalone, Colombine...

Le théâtre japonais les utilise aussi à profusion en maquillage très codifié pour le kabuki et en bois pour le Nôh. Une des figures les plus connues est l'onnamen, un visage de femme bouche légèrement entrouverte et l'esquisse d'un sourire. ...

Lire la suite de cet Article sur Slate.fr - Le masque, un accessoire de mode qui refait surface

Articles en Relation

En mode, l'accessoire est devenu l'essentiel Défilé Balmain automne-hiver 2020-2021, le 28 février 2020 à Paris. | Anne-Christine Poujoulat / AFP Les sacs à main et chaussures n'ont plus une sim...
La doudoune est passée du monde du sport à celui de la mode Chaque pays s'y est mis, et jusqu'aux grand·es couturiè·res. | Ezequiel Garrido via Unsplash Assimilé au ski, ce vêtement unisexe et douillet a réuss...
Jean slim authentique LE SUBLIME taille haute I.Code IKKS - Jeans Femme IKKS IKKS Jean slim authentique LE SUBLIME taille haute I.Code IKKS Jean slim authentique LE SUBLIME taille haute I.Code IKKS pas cher pr...
Jeans slim taille haute à oeillets gris Morgan - Jeans Morgan Morgan de Toi Jeans slim taille haute à oeillets gris Morgan Jeans Morgan, achat Jeans slim taille haute à oeillets gris Morgan...
Jeans bootcut taille haute à pinces Marine Morgan - Jeans Morgan Morgan de Toi Jeans bootcut taille haute à pinces Marine Morgan Jeans Morgan, achat Jeans bootcut taille haute à pinces Marine ...
Coupe-vent 2 en 1 Fille IKKS blanc cassé et cardigan - Blouson Fille Ikks IKKS Coupe-vent 2 en 1 Fille IKKS blanc cassé et cardigan Coupe-vent 2 en 1 Fille IKKS blanc cassé et cardigan pas cher prix Blouson F...

SOLDES VETEMENTS

PROMOTION VETEMENT