Le masque est-il un frein à la séduction?

Sociétés

Forcément, on misera davantage sur le regard. | Vera Davidova via Unsplash

À l'époque du Covid-19, nous devons nous défaire d'un élément majeur de la communication non verbale: notre sourire.

Le masque s'est imposé dans l'environnement social comme un moyen de se protéger du Covid-19. Mais son port entrave tout un pan de la communication humaine non verbale.

Les mimiques, les expressions faciales –alliées susceptibles de permettre des ajustements dans l'interaction– s'effacent sous le tissu. Seuls les yeux et le front accompagnent alors le processus de communication. Nous devons ainsi nous défaire d'un élément majeur du non-verbal, notre sourire.

Or, la recherche a depuis longtemps mis en évidence son importance dans le processus de séduction.

À mesure qu'avance l'été, période propice aux rencontres amoureuses, nous sommes aussi de plus en plus masqué·es. Comment séduire dans ces conditions? Et au-delà, pouvons-nous nous passer de sourire?

À pleines dents

En latin, seducere signifie «tirer de côté, déplacer, écarter du chemin initial». Dans l'hébreu biblique, quand Ève impute au serpent de l'avoir séduite, elle dit: «Il m'a levée» ou soulevée; en somme, il l'a amenée à se décoller de sa posture initiale.

Cela suffit à indiquer qu'il y a chez tout un chacun un désir d'être séduit, c'est-à-dire d'être déplacé parfois très peu du chemin de sa routine –un désir d'être mis en mouvement.

En septembre 2012, dans le magazine InStyle, Julia Roberts attribuait l'éclat de son sourire à son habitude de se laver les dents avec du bicarbonate de soude.

C'est pourtant un autre secret qu'ont découvert l'universitaire Vasiliki Koidou et ses collègues: la ligne reliant le bas de ses canines est presque parallèle à celle joignant le centre de ses pupilles.

Les chercheurs ont montré qu'il existait une différence d'angle entre ces deux lignes chez un groupe contrôle et chez un groupe de quatre-vingt-quatorze célébrités. Cet angle était près de 30% inférieur chez les stars (0,97 degré contre 1,33 degré).

Avec l'autorisation des auteurs

Si le sourire est jugé plus beau quand cet angle est faible, ce serait parce que le visage est alors plus symétrique, sans doute parce que dans les théories de l'évolution, la symétrie faciale peut être considérée comme un signe de bonne santé (pas de maladie, d'anomalies génétiques, de perturbations dans le processus de développement).

D'autres travaux ont par ailleurs montré que le nombre de dents exposé par le sourire était également un paramètre susceptible de rendre plus attractif le sourire d'une personne, par exemple ceux de l'équipe de Sulieman Al-Johany en 2011.

Il existe ainsi une différence significative entre les célébrités et les autres, les premières étant plus nombreuses à montrer douze dents lorsqu'elles sourient.

Ces données ont été corroborées par les conclusions de Pedro Oliveira et ses collègues, qui ont indiqué que le fait de montrer douze dents (contre dix ou huit en moyenne chez le tout-venant) était une caractéristique des sourires les plus attrayants.

Visage embelli

Le simple fait de sourire semble conduire à affecter bien d'autres dimensions, comme la beauté du visage.

Dans les années 1990, trois chercheuses ont pris des photos d'hommes et de femmes de différents âges, obtenues dans une condition de sourire ou de non-sourire.

Lorsqu'il y avait sourire, on a demandé aux personnes de prendre trois types de poses: sourire fermé (étirement des lèvres sans ouverture de la bouche), sourire haut (lèvres tirées mais ouverture de la lèvre du haut dévoilant les dents supérieures) et sourire large (lèvres étirées et dents supérieures et inférieures dévoilées).

Ces personnes étaient ensuite évaluées par d'autres hommes et femmes en matière d'intelligence, de gentillesse, de caractère heureux, d'extraversion, de sympathie, de soumission, d'ambition et, enfin, d'attrait physique. Pour cette dernière dimension, les résultats furent les suivants...

Lire la suite de cet Article sur Slate.fr - Le masque est-il un frein à la séduction?

Articles en Relation

Le port du masque aura-t-il raison du maquillage? C'est surtout le rouge à lèvres qui fait grise mine, depuis qu'il n'a plus l'occasion de remplir sa fonction. | Ani Kolleshi via Unsplash L'obli...
À l'heure du Covid-19, le manque de contacts physiques affecte nos vies «L'élan de socialité est un élan vital, c'est comme manger et boire», selon Fabienne Martin-Juchat, professeure en sciences de la communication.&...
Face au Covid-19, le nouvel essor de la fête à la maison «Les Français font la fête dans les campagnes, dans les appartements, tout se réinvente.» | Droits réservés pour Slate.fr  Malgré les risqu...
Le Covid-19 pourrait bien mettre un terme aux grosses fêtes de mariage Mettre l'organisation des réjouissances sur pause permet de prendre conscience de la contrainte qu'elles représentent. | Foto Pettine via Un...
L'insoutenable légèreté des soirées pyjama du couvre-feu Ceux et celles qui rechignent d'ordinaire à rentrer chez eux ou chez elles sont ici encouragé·es à s'incruster. | Kelsey Chance via Unsplash...
La semaine imaginaire de Guy Bedos Guy Bedos à l'Olympia, le 23 décembre 2013. | François Guillot / AFP  Chaque samedi, Louison se met dans la peau d'une personnalité qui a f...

ACTUALITÉS SHOPPING IZIVA