Le Covid long, un diagnostic encore difficile à poser

Santé

Un patient pris en charge en réanimation. | Alain Jocard / AFP 

Reconnue officiellement par l'Organisation mondiale de la santé, cette maladie passe encore pour un ensemble de symptômes psychosomatiques auprès de certains soignants.

Certains ont été hospitalisés, d'autres avaient des facteurs de risque quand d'autres encore, jeunes et en bonne santé, ont développé un Covid bénin ou modéré. Mais, plusieurs semaines sinon des mois après l'infection, ils souffrent encore d'un ou plusieurs symptômes affectant considérablement leur qualité de vie. Parfois, aussi, des symptômes sont apparus à distance de la maladie.

S'il semble assez normal de ne pas être en excellente forme après avoir passé des semaines intubé et placé dans un coma artificiel et/ou en conservant des séquelles telles que des lésions pulmonaires, il semble plus étonnant que des patients puissent continuer de souffrir à distance de leur infection initiale sans pour autant qu'ils conservent des traces visibles lors des investigations médicales.

Une errance diagnostique

À travers le monde, ce sont les patients qui ont commencé à sonner l'alarme dès le début de la pandémie. En France, l'association Après J20 s'est montée sous l'impulsion d'une jeune psychologue qui, dès avril, faisait part sur Twitter du constat d'une persistance épuisante des symptômes et du manque d'informations disponibles à ce sujet.

Si le Covid-19 en lui-même est encore assez méconnu, ces symptômes durables ne sont absolument pas documentés et de nombreux médecins tranchent immédiatement et sans preuve en faveur d'une explication simple: il s'agirait purement et simplement de l'expression de troubles psychologiques, renvoyant alors les patients à un mur sinon à un certain mépris et les laissant dans l'anxiété d'une errance diagnostique.

Dans le même temps, le nombre de personnes contaminées par le Covid-19 augmente et à mesure, le nombre de patients souffrant de ce qui s'appelle désormais le Covid long croît également et les témoignages se multiplient.

En mai 2020, des médecins commencent vraiment à s'intéresser au sujet, comme la professeure Dominique Salmon-Cerron, infectiologue à l'Hôtel Dieu à Paris qui lance une étude portant sur ces symptômes durables et ouvre une consultation dédiée à ces patients. C'est aussi le cas de l'équipe du Pr Xavier Monnet, médecin réanimateur à l'hôpital de Bicêtre, qui a suivi des patients hospitalisés quatre mois après leur sortie avec l'étude Comebac. Durant l'été et l'automne, d'autres consultations spécialisées ouvrent dans les CHU français afin d'offrir une prise en charge adaptée et de nombreuses études de suivi des patients sont lancées à travers le monde pour mieux comprendre ce Covid long.

Reconnaissance par l'OMS

En août 2020, l'OMS reconnaît l'existence de séquelles à long terme du Covid. En février, elle appelle les autorités sanitaires du monde entier à en faire une priorité tant les malades se heurtent à «de l'incrédulité ou à un manque de compréhension» pour reprendre les mots de Hans Kluge, le directeur de l'organisation sanitaire onusienne en Europe...

Lire la suite de cet Article sur Slate.fr - Le Covid long, un diagnostic encore difficile à poser

Articles en Relation

Peut-on faire un Covid long tout en étant vacciné? Le Covid long consiste en un ensemble de symptômes débilitants pouvant persister pendant des semaines ou des mois après la fin de l'infection. | ...
Beaucoup d'infections, peu de décès: les mystères du Covid-19 en Inde Un homme attend son train, devant une fresque murale liée au Covid-19, à Mumbai, le 23 mars 2021. | Indranil Mukherjee / AFP Alors que le p...
Devrait-on payer les gens pour qu'ils se fassent vacciner? Il existe tout un panel de possibilités qui permettent d'encourager et de motiver sans contraindre ni créer la défiance. | Ivan Diaz via Unsplash Sel...
Non prioritaires mais vaccinés: les fraudeurs de la vaccination La file d'attente devant le nouveau centre de vaccination au Stade de France (Saint-Denis), le 6 avril 2021. | Thomas Samson / POOL / AFP Par pe...
Les tests salivaires rapides, l'outil de dépistage qui manquait à la France Une femme donne un échantillon pour un test salivaire, à Saint-Étienne, le 22 février. | Jean-Philippe Ksiazek / AFP  La Haute Autorité de santé...
Variant Delta: ce qu'il faut faire pour protéger les enfants à l'école Des élèves d'une école primaire d'Eysines, dans la banlieue de Bordeaux, le 25 février 2021. | Philippe Lopez / AFP   La hausse des ca...

ACTUALITÉS SHOPPING IZIVA