Le Confinement ou l'âge d'or de la Masturbation

Santé

La masturbation, activité tout à fait compatible avec le télétravail. | Deon Black via Unsplash

Dans cette période sacrément morose, il n'y a vraiment pas de mal à se faire du bien. Il faut continuer à jouir de la vie, et jouir tout court aussi.

Avis aux amateurs d'onanisme –et Dieu sait qu'il y en a: on dénombre 74% de pratiquantes et 95% de pratiquants en France. L'époque semble propice aux joies des plaisirs solitaires, puisque la masturbation permet de respecter les gestes barrières. C'est du moins ce que rappelait en février le département de la Santé de New York dans un communiqué: «Vous êtes votre partenaire sexuel le plus sûr. La masturbation ne propage pas le Covid-19, surtout si vous vous lavez les mains (et les sextoys) à l'eau et au savon pendant au moins vingt secondes avant et après.»

C'est également une activité tout à fait compatible avec le télétravail. Si certains profitent de leur pause pour lancer une machine à laver, d'autres choisissent de se ressourcer. Il y a les adeptes de la sieste –21% des télétravailleurs en ont fait au moins une au cours du second confinement– et ceux qui préfèrent se masturber: 17% dont 40% chez les jeunes de moins de 30 ans.

Sans compter qu'en cette période anxiogène, rien de tel qu'un bon cocktail d'hormones dispensé par un orgasme –prolactine et ocytocine entre autres– pour se remettre d'aplomb. «Cela peut être un moyen rapide et efficace de se déstresser», assure Isabelle Braun-Lestrat, psychologue et sexologue, vice-présidente du Syndicat national des sexologues cliniciens.

Un manuel pour les travaux manuels

Autant de facteurs qui expliqueraient en partie l'engouement suscité par Jouissance Club. Ce manuel d'éducation sexuelle illustré par des schémas simples et ludiques s'est vendu à 200.000 exemplaires depuis sa parution en janvier 2020 et sera réédité en octobre prochain.

«Dans ce livre, tu trouveras un petit peu tout ce qu'il y a à savoir sur le sexe sans passer par la case “pénétration”», commente l'autrice et illustratrice, Jüne Plã, en quatrième de couverture. «J'ai travaillé dur pour que tu puisses explorer ta sexualité et celle de ton·ta·tes partenaire·s de moult façons. [...] L'idée étant d'y aller à ton rythme et de varier les plaisirs seul·e, à deux ou à plusieurs.» Une manière de mettre à profit tout ce temps resté cloîtré à la maison.

«Cette période peut être l'occasion de se recentrer sur soi, suggère Isabelle Braun-Lestrat, c'est le bon moment pour découvrir ce qui nous excite, ce qui nous stimule au travers d'auto-caresses, et pourquoi pas partager ces découvertes avec un ou une partenaire plus tard.» Quelques conseils avisés pour y parvenir ne peuvent donc pas nuire.

Un kilo de pâtes, un kilo de sextoys

Le sextoy tire aussi son épingle du jeu. Selon une étude de l'IFOP datant de novembre 2020, cette année-là, la proportion de la population en ayant déjà utilisé un a dépassé pour la première fois le seuil symbolique des 50%: 51% précisément, soit un niveau record par rapport aux mesures des années précédentes (48% en 2017, 37% en 2012, 9% en 2007, 7% en 1992). Cela n'est pas pour déplaire à Patrick Pruvot, président fondateur du lovestore Passage du Désir, qui dit avoir «plus que doublé» ses ventes en un an.

Cela ne s'invente pas: dans un contexte de distanciation physique, c'est un produit de la marque Womanizer, un sans-contact, qui fait le plus d'adeptes. «On intervient comme une forme de réconfort quand tout est interdit, estime le PDG. Quand vous ne pouvez plus aller au restaurant, au cinéma... la sexualité reste votre dernier territoire de liberté.» Il avoue même avoir pensé –avant d'y renoncer– à demander à ce que ses huit boutiques en France soient considérées comme des commerces essentiels et restent ouvertes malgré le confinement. «Cela n'aurait pas été très bien vu, par exemple vis-à-vis des restaurateurs», suppose-t-il....

Lire la suite de cet Article sur Slate.fr - Le confinement ou l'âge d'or de la masturbation

Articles en Relation

Pourquoi il faut lutter contre les préjugés sur les sextoys Uniquement réservés aux femmes, énormes et carrément suggestifs, faibles palliatifs pour célibataires endurci.e.s, … les préjugés sur les jouets sexue...
Vous n'êtes pas entièrement responsable des kilos pris pendant le confinement Non seulement nous continuons à stocker, mais en outre, nous mangeons souvent trop, trop gras, trop sucré et trop salé. | Toa Heftiba via Unsplash No...
Comment atteindre l'orgasme clitoridien ? Très sensible, le clitoris peut vous emmener loin quand il est apprivoisé. Pour cela, il convient de le manipuler avec douceur. Le clitoris est souve...
Un reconfinement nous permettrait de retrouver nos libertés d'ici à l'été Faut-il reconfiner? La question est sur toutes les lèvres. | Marina Khrapova via Unsplash À défaut de pouvoir mener une campagne de vaccination ...
La crise du Covid-19 a changé notre manière de consommer de l'alcool Le cocktail a notamment connu un nouvel engouement pendant le confinement. | John Fornander via Unsplash Derrière la baisse des ventes au niveau...
S'il fallait vraiment vacciner les plus vulnérables, les étudiants passeraient e... Depuis presque un an, sous prétexte qu'ils sont susceptibles de contaminer le reste de la population, les étudiants sont condamnés à garder la chambre...

ACTUALITÉS SHOPPING IZIVA