Le cancer devrait tuer 1,4 million de personnes en Europe en 2019

Santé

1,41 million de décès par cancers sont prévus cette année dans l'Union européenne. Mais les taux de mortalité sont toujours en baisse et les chercheurs prévoient une diminution de 9 % des taux de mortalité par cancer du sein. Plus de 5 millions de décès par cancers ont été évités sur les 30 dernières années, d'après l'étude.

Près d'un million et demi (1,41 million) de décès par cancers devraient survenir en 2019 dans l'Union européenne (UE), selon une étude parue dans la revue spécialisée Annals of Oncology. Les chercheurs prévoient aussi une baisse de 9 % des taux de mortalité par cancer du sein baisseront cette année de 9% dans l'ensemble de l'Union par rapport à 2014, sauf en Pologne. Parmi les six pays les plus peuplés, le Royaume-Uni affiche les plus fortes prévisions de baisse des décès par cancer du sein (-13 % depuis 2014), suivi par la France (-10 %), l'Allemagne (-9 %), l'Italie (-7%), l'Espagne (-5 %), alors qu'en Pologne c'est une hausse de 2% qui est prévue.

Sur les 1.410.000 décès par cancers prévus en 2019, 787.000 concernent les hommes et 621.900 les femmes. Selon les auteurs, les professeurs Carlo La Vecchia (Université de Milan, Italie) et Fabio Levi (Université de Lausanne, Suisse) et leurs collègues, les morts par cancers du poumon chez les femmes, qui ont commencé à fumer plus tard que les hommes, excéderont en 2019 ceux par cancers du sein (96.800 contre 92.800). Le cancer du poumon reste le plus meurtrier dans les deux sexes, avec 279.000 décès (dont 183.000 décès masculins) prévus pour 2019. 

Des taux de mortalité en baisse continue

Ce travail confirme la tendance à la baisse continue de la mortalité par cancers dans l'UE depuis 2014, en pourcentage de la population, écrivent les chercheurs. La probabilité de mourir d'un cancer baisse en effet : les taux de mortalité standardisés diminuent en passant de 139 pour 100.000 hommes en 2014 à 131 pour 100.000 en 2019 (soit une baisse de 6 %) et de 86 à 83 pour 100.000 femmes (baisse de 3,6 %), d'après l'étude. Mais en raison du vieillissement et de l'accroissement de la population européenne (513 millions en 2018, selon Eurostat) le nombre de décès augmente modérément en nombre absolu.

« Plus d'efforts et d'investissements doivent être déployés pour prévenir la survenue des cancers les plus fréquents, en particulier en réduisant le nombre de personnes qui fument et qui sont en excès pondéral », renchérit le professeur Fabrice André (Institut Gustave Roussy, région parisienne), cancérologue et éditeur en chef de la revue. Les chercheurs ont également estimé le nombre de décès par cancers qui ont pu être évités entre 1989 et 2019 à plus de 5 millions, dont 440.000 étaient des cancers du sein, ce qui s'explique entre autres par un diagnostic et un traitement précoces.


Lire la suite : Le cancer devrait tuer 1,4 million de personnes en Europe en 2019


Articles en Relation

Cancer de la prostate : un nouveau test urinaire pour éviter le toucher rectal Un test urinaire développé par des scientifiques anglais simplifie le dépistage du cancer de la prostate. Fini le toucher rectal, les hommes n'aur...
Peut-on continuer à boire du café quand on est enceinte? Pendant la grossesse, il faut adapter sa consommation de café. | Fallon Michael via Unsplash En matière de grossesse, les recommandations sont si nom...
Diabète et aliments ultratransformés sont liés Une nouvelle étude publiée grâce aux données de la cohorte française NutriNet-Santé met en évidence une corrélation entre la consommation d'alimen...
«C'est l'échec absolu»: des chirurgiens nous parlent de la mort au bloc opératoi... «Et là, le cœur ne battait plus. La veille, je lui avais dit “à bientôt”», raconte Romain, interne de chirurgie thoracique et cardio-vascula...
Le retour en force des capsules de protoxyde d'azote, la drogue «festive» prisée... La «drogue du pauvre» s'achète sur Snatchap entre 30 centimes et un euro l'unité et ses capsules après usage finissent par joncher les pavés. | L...
Pourquoi les antivax se méfient du vaccin contre le Covid-19 Les vaccino-sceptiques ne constituent pas une majorité. | Gustavo Fring via Unsplash Une enquête a révélé qu'entre 20 et 32% des Français·es ne se fe...

ACTUALITÉS SHOPPING IZIVA