Laure Gasparotto, vigneronne dans le Larzac: une aventure à risques et une expérience singulière

Actualités

Laure Gasparotto procède au prélèvement du vin après un remontage (en cours de vinification). | Olivier Toussaint 

Dans son livre «Vigneronne», l'autrice et journaliste conte son histoire au Domaine des Gentillières, du coup de foudre aux difficultés financières et personnelles.

Journaliste et dégustatrice, propriétaire d'un vignoble dans le Languedoc depuis mars 2014, Laure Gasparotto a vécu ce rêve en citadine: faire son vin. Ce fut une épreuve physique et morale. Voilà une édifiante leçon de vie et de courage racontée dans ce récit vécu d'une étonnante vérité.

Le domaine de trois hectares de vignes qu'elle acquiert est situé à une vingtaine de minutes au nord de Montpellier et doit livrer 10.000 à 15.000 bouteilles de vin rouge: deux cuvées, l'une à 8 euros, l'autre à 10 euros.

D'origine italienne, la quarantaine distinguée, Laure n'est pas une néophyte dans cet univers très masculin. Elle collabore à la rubrique Vins d'un quotidien du soir et déguste des flacons de toutes régions. Elle s'est fait un palais et a écrit plusieurs livres sur le sujet, dont l'Atlas des Vins de France (2017) qui fait autorité dans le métier. Autrice d'une dizaine d'ouvrages sur le sang de la vigne, c'est une experte en vins reconnue pour son talent, sa plume et son jugement.

Les vignes. | Olivier Toussaint

Un beau matin, elle se lance dans l'aventure, soutenue, aidée par quelques amis porteurs de parts de son Domaine des Gentillières sur les Terrasses du Larzac (sept heures de route de Paris), loin de tout.

Elle entend s'impliquer de tout son être dans ce projet viticole, un changement de vie brutal. Elle va élaborer son vin bio elle-même, seule. Elle a laissé ses deux enfants à Paris, élevés par son ex-mari, un éditeur en vue, Manuel Carcassonne: une semaine à Paris, une semaine au Domaine des Gentillières, où elle s'est trouvé une modeste chambre envahie de livres.

Parmi ses alliés, le gastronome et ex-restaurateur Jean-Pierre Coffe, avec qui elle a travaillé à Radio France et rédigé un livre, Recevoir vos amis à petit prix. Il va l'encourager avec constance et de bonnes idées.

Quelques amis séduits par le projet ont pris des parts (5.000 euros chacune) afin de soutenir l'aventure fascinante de Laure Gasparotto. Le jour de la signature, elle sera seule chez le notaire: premières larmes de joie et d'appréhension.

Par chance, elle est tombée amoureuse du site viticole, «un coup de foudre pour cette terre à vignes aux couleurs chatoyantes». La disparition de sa grand-mère adorée et son couple en lambeaux l'ont poussée à se forger une autre existence. «Devant ces vignes j'ai éprouvé un sentiment d'évidence pour ce lieu magique, harmonieux, complexe, enrichi par la beauté des sols, des oliviers, la garrigue et la montagne.»...

Lire la suite de cet Article sur Slate.fr - Laure Gasparotto, vigneronne dans le Larzac: une aventure à risques et une expérience singulière

Articles en Relation

Comment Marcel Proust s'est inspiré de la clientèle huppée du Ritz pour écrire «... À la manière d'un chercheur de scoops, Proust voulait de l'inédit, de l'énorme, de la vérité... | Jacques-Émile Blanche via Wikimedia Commons C'est e...
Le grand cru de la Romanée-Conti, le nectar des rois d'antan (et des fortunés d'... Le climat de la Romanée-Conti, son terroir spécifique, sculpte le vin au fil du temps. | Michel Joly  Quelques chanceux seulement peuvent goûter...
Les Mémoires d'Obama, pour comprendre les États-Unis d'hier et d'aujourd'hui L'autobiographie de Barack Obama, Une terre promise (Fayard), publiée en novembre 2020. | Nicholas Kamm / AFP Dans son livre, l'ancien président...
Huit grandes voix de la radio livrent leurs plus beaux souvenirs radiophoniques Laure Adler | France Inter / Christophe Abramowitz - Christophe Hondelatte | Marie Etchegoyen / Europe 1 - Montage Slate.fr À l'occasi...

PLUS D'ARTICLES

ACTUALITÉS SHOPPING IZIVA