La traque de Xavier Dupont de Ligonnès se poursuit sur Facebook

Sociétés

«Ces rassemblements permettent à leurs membres de ne pas être seulement spectateurs, mais aussi acteurs.» | Ehimetalor Akhere Unuabona via Unsplash 

Cyber-spéculations et pseudos commentaires clairvoyants s'agglutinent au sein de groupes Facebook créés pour élucider de célèbres affaires criminelles.

Devinette estivale. Qu'est-ce qui est teinté de gris avec des tons orange ou jaune, rectangulaire et introuvable? Tous les kiosquiers vous le diront: il s'agit des deux derniers numéros du magazine Society. Avec son enquête sur l'affaire Xavier Dupont de Ligonnès, le quinzomadaire édité par So Press a signé le grand carton de l'été. Au total, les parties un et deux de ce feuilleton ont été tirées à 280.000 d'exemplaires. Une preuve, s'il en manquait, que les faits divers macabres font toujours recette.

Cette poule aux œufs d'or ne profite plus seulement à la presse. De nombreuses YouTubeuses spécialisées dans le true crime, la narration détaillée de crimes, enchaînent les millions de vues. Toujours dans les bons coups, Netflix s'est lancé dans la production de documentaires criminels et a même dédié une série à l'assassinat du petit Grégory. Relancés par les nouvelles révélations de Society, les mystères planant sur le quintuple homicide de la femme et des enfants de Xavier Dupont de Ligonnès intéressent également une plateforme numérique plus improbable: Facebook.

Petite enquête entre amis

«Sa sœur cache quelque chose, je pense que son complice n'est pas une personne de sa famille, mais plus une personne qu'il a dû payer pour ne pas parler. De ce fait, cette personne ne parlera sûrement jamais de peur de représailles.» Sur le groupe Facebook Xavier Dupont de Ligonnès: Enquête et Débat, les hypothèses vont bon train. Portée par le succès de Society, la communauté s'est agrandie. Elle a engrangé mille nouveaux membres depuis la parution de la première partie de l'enquête et atteint aujourd'hui trois mille personnes.

Sur cette page, on échange, on apporte les preuves de ses intuitions, on partage des articles et on essaie de remettre en place les pièces d'un puzzle que la police n'arrive pas à résoudre. Les mêmes interrogations reviennent régulièrement. Les mêmes que les personnes chargées de l'enquête se posent depuis neuf ans: le père de famille nantais est-il encore en vie? Et s'il l'est, où peut-il bien être? Tout le monde y va de son petit commentaire. «Je ne l'imagine pas en Europe, l'affaire a fait grand bruit ici, et il n'aurait pas pris ce risque fou de se faire reconnaître.»

Ce phénomène ne touche pas seulement XDDL –abréviation bien pratique pour cette police du web qui écrit son nom à longueur de journée. D'autres crimes non élucidés ont droit à leur groupe Facebook, comme celui de Marion Wagon, portée disparue en 1996 à la sortie de son école. Celui dédié à la fillette introuvable depuis plus de vingt ans, a été mis en ligne en 2011, année de l'affaire Xavier Dupont de Ligonnès. «Il n'y avait rien sur Marion comparé à d'autres personnes disparues, alors que moi, c'est cette disparition qui m'a le plus marqué», témoigne Émilie France, 35 ans, à l'origine du groupe Marion Wagon, qu'elle assure de plus en plus suivi.

Success stories morbides

Plus médiatisé, l'assassinat de Grégory Villemin a entrainé la création de plusieurs communautés de curieux. Thomas Conrié est l'un des administrateurs de Affaire Grégory Villemin: une énigme vers la vérité. Au départ, il ne connaissait pas plus de détails sur le meurtre de cet enfant de quatre ans que «Monsieur tout le monde». «Quand j'ai rejoint ce groupe en 2013, il n'en existait pas beaucoup et le nôtre ne comportait qu'une centaine de membres.» Six ans plus tard, Affaire Grégory Villemin: une énigme vers la vérité, est la plus importante communauté française réunie autour d'un fait divers....

Lire la suite de cet Article sur Slate.fr - La traque de Xavier Dupont de Ligonnès se poursuit sur Facebook

Articles en Relation

Lire des essais ardus, ça s'apprend Les conseils d'un professeur d'économie de la prestigieuse université de Berkeley. Il n'est pas toujours facile de se lancer dans la lecture d'essa...
Comment monter sa propre radio pirate pour moins de 30 euros Tout ce dont vous avez besoin est un Raspberry Pi, un fil de fer et un minimum d'huile de coude. | Rayan Almuslem via Unsplash Avec une portée a...
Il y a exactement 100 plis sur les toques de cuisine, et ça a du sens On n'est finalement pas si loin des galons portés dans l'armée. Si vous n'aviez jamais songé à compter le nombre de plis qui ornent les toques des ...
La «taxe mariage» fait grimper le prix de la fête C'est bien connu, les festivités organisées pour célébrer un mariage coûtent cher. Mais l'addition finale ne se mesure pas à la seule qualité des pr...
Étant donné nos technologies actuelles, serait-il possible de devenir Batman? La barre est haute. | Serge Kutuzov via Unsplash Dans quelle mesure aurait-on besoin de s'entraîner? De quoi le costume serait-il fait? Qu'en es...
Ce que vous pouvez faire pour aider quelqu'un qui divorce Divorcer ou rompre avec un·e partenaire de longue date, c'est subitement souffrir d'un gros manque de compagnie. Lorsque Lindsay Meck a rompu avec l'h...

ACTUALITÉS SHOPPING IZIVA