La pipe, une passion Française?

Sociétés

 

«La pipe est comme une parenthèse qui permet de laisser divaguer ses pensées.» | Josh Rocklage via Unsplash

 

Autrefois marqueur social, la pipe traverse le temps, de Sherlock Holmes à José Bové, en passant désormais par les amateurs toujours plus nombreux sur les réseaux sociaux.

La première fois que j'ai fumé la pipe, je devais avoir environ 14 ans. Nous étions assises, discrètes, au fond du café. Johanna avait sorti l'objet de sa poche. Nous passions un doigt sur la surface concave sombre, l'embout lissé par les années et par Dieu sait quelle bouche à qui elle l'avait dérobée. Nous avions gentiment crapoté en faisant tourner la pipe comme un objet magique. Pas de Covid-19 ni d'interdiction café-clopes en 1999.

Vingt ans plus tard, je ne sais pas si Johanna fume la pipe ou la cigarette, si, au tournant des années 2015, elle a adopté la «vape» ou si elle a tout simplement arrêté de se détruire les poumons.

Mais sans le savoir, j'avais, l'espace d'un instant et grâce à Johanna, partagé une expérience collective, un art de vivre. Car les fumeurs de pipe, bien que rares de nos jours, ne ressemblent pas tous au commandant Cousteau ni à José Bové.

José Bosé en 2008. | Franck Fife / AFP

En 2020, les amateurs de la «bouffarde» comptent bien de vieux inconditionnels mais aussi de nombreuses femmes et des trentenaires curieux, formant ainsi une communauté aussi vivante que très active.

En février 2020, le jeune trimestriel Sphères, qui «explore les grandes histoires des petites communautés de passionnés», leur consacre son premier numéro. «Nous étions surpris de trouver un tel attachement à cet objet qu'est la pipe. Elle véhicule une esthétique forte et on observe une affirmation de l'usage assez nouvelle», analyse César Marchal, cofondateur de la publication. Une tendance également remarquée par Marianne début octobre, qui évoque même un «retour» de la pipe.

Mais de quoi parle-t-on au juste? Des championnats de France de fumeurs de pipe? Des collectionneurs de Pithiviers aux 600 pipes? Pour le savoir j'ai poussé la porte de la boutique À la Pipe du Nord, institution fondée en 1867, sise au 21 du boulevard de Magenta à Paris.

Pipe magique

«J'ai repris la boutique en 2016, cela faisait cinq générations qu'elle était gérée par la même famille», confie Marie-Aurélie Favre, ancienne communicante, qui s'est prise de passion pour l'objet en cherchant à diminuer sa propre consommation de cigarettes. Très vite elle investit cet univers aux contours poétiques: maîtres-pipiers, scieurs de bruyères, ébonite, ébauchon, civette, écume de mer…

Formée auprès des artisans façonneurs et des négociants, la jeune femme a appris non seulement à conseiller et vendre, mais aussi à fabriquer et réparer ces précieux objets, exposés avec goût et délicatesse sur les rayonnages...

Lire la suite de cet Article sur Slate.fr - La pipe, une passion française?

Articles en Relation

Les fumeurs de weed confinés, plus nombreux et plus matinaux Pendant le confinement, 40% se sont mis à fumer au moins trois joints quotidiennement. | Gras Grün via Unsplash Le premier confinement...

ACTUALITÉS SHOPPING IZIVA