La formidable embellie de la cuisine du soleil, d'Avignon à Monaco

Vie Pratique

La côte provencale offre une superbe proposition de tables pour becs fins.

Jamais la Provence et la Côte d'Azur n'ont jamais autant séduit les vacanciers, même en plein hiver. Des Relais & Châteaux, des restaurants cotés et des hôtels de charme affichent complet le weekend: la bonne chère, le confort, les jardins, les spas jouent un rôle moteur.

Nombre de parisiens fuient la capitale dès le vendredi soir, et trois à cinq heures plus tard, ils s'attablent aux Baux-de-Provence, à Cannes, à Antibes, à Menton au Mirazur ou à Monaco, sur le Rocher princier chez Alain Ducasse triple étoilé, ou aux Thermes Marins de la SBM pour une parenthèse de plaisir, de détente et de savoir-vivre.

Domaine de Manville

À Maussane-les-Alpilles, limitrophe des Baux-de-Provence, voici un vaste domaine bucolique doté d'un bon restaurant l'Aupiho, d'un golf, de demeures hôtelières, d'une piscine, d'un spa et d'un chef belge de grand avenir, Lieven van Aken, quatre ans chez Michel Guérard à Eugénie-les-Bains, qui a réussi à conserver l'étoile de son prédécesseur.

 

Domaine de Manville. Anthony Lanneretonne

Domaine de Manville. | Anthony Lanneretonne

Installé dans le secteur, ce grand gaillard s'est bien adapté aux produits de la terre provençale (truffes noires) et de la mer grâce à la criée voisine. Il compose le filet de loup en croûte de noisette (65 euros) et un gros turbot aux truffes d'été d'une pure splendeur (78 euros). De la cuisine élégante et savoureuse.

Toute la carte est lisible et gourmande: les grosses langoustines rôties au beurre de gingembre, escortées de pêches jaunes au basilic thaï (72 euros), d'un dépouillement parfumé à la Joël Robuchon. Et que dire de l'étonnante fleur de courgette à la faisselle de chèvre, tomates crues et confites, jus corsé à l'huile de basilic, d'une totale originalité (42 euros).

À noter que le pigeon est agrémenté de homard bleu et de cerises au vinaigre, jus rôti infusé (68 euros), un duo terre-mer d'une vraie créativité.

Des quatre desserts de Frédéric Nechaouni, retenons les délicieuses fraises des bois et le sorbet aux herbes citronnées (18 euros) et la pêche confite à la verveine (18 euros).

Oui, cette destination verdoyante, créée par un enfant du village, Patrick Saux, un investisseur visionnaire, golfeur et gourmet, est idéale pour un break de repos, de sérénité et de bien-être. Soins du corps remarquables, et maisons à louer dans le parc arboré.

13520 Les Baux-de-Provence. Tél. 04 90 54 40 20. Déjeuner au Bistrot, plats provençaux de 20 à 30 euros. Dîner dehors près de la piscine et de la fontaine à l'Aupiho (vocable provençal). Menu Découverte à 87 euros et menu Signature de Lieven à 155 euros. Fermé le lundi. Carte de 120 à 180 euros. Brunch le dimanche à 65 euros. Spa. Chambres à partir de 235 euros. Limousine à Avignon.

Les Pêcheurs; au Cap d'Antibes Beach Hotel

Posé sur une plage privée, au cœur de la baie antiboise, ce Relais & Châteaux azuréen est un rêve en bleu pour les baigneurs, surfeurs et autres adorateurs du soleil. C'est la Côte d'Azur à l'ancienne, un oasis de farniente face à l'horizon liquide et aux yachts immobiles.

Le restaurant Les Pêcheurs.

Le restaurant Les Pêcheurs. | Capdantibesbeachhotel

L'hôtel de deux étages a été calfeutré dans la verdure, belles terrasses et aménagement moderne. On déjeune les pieds dans le sable sous les parasols et le dîner en surplomb de la Grande Bleue permet de savourer les créations du chef étoilé Nicolas Rondelli, adepte des spécialités de Nice où il est né dans une famille de fins becs.

Rares sont les bons cuisiniers implantés d'Avignon à Menton nés là, entre les collines des Maures, les marchés de Provence et la mer nourricière. Jacques Maximin, génial ex-maestro du Negresco et autres lieux (Vence), a vu le jour à Boulogne-sur-Mer, lui l'as de la courgette fleur et du tian de légumes: ce sont les cadeaux des prés, des champs et de la mer qui façonnent le talent des cuisiniers.

Aux Pêcheurs, table renommée depuis des lustres, le chef au répertoire simple s'est frotté aux spécialités nissardes, certaines mitonnées par sa grand-mère: le loup de Méditerranée à la niçoise, pommes fondantes et confit d'agrumes, cuisson parfaite (65 euros) et le rouget au naturel, soupe relevée d'un sabayon «aigo boulido», l'ail façon niçoise (39 euros). Le Saint-Pierre est cuit sur l'arête, jus aux herbes fraîches et pistes locales (60 euros) et le homard bleu accompagné de tagliolini maison à l'encre de seiche (80 euros)....

Lire la suite sur Slate.fr - La formidable embellie de la cuisine du soleil, d'Avignon à Monaco

Articles en Relation

Rendez-nous nos restaurants, nos bistrots et nos brasseries! Au Dôme Montparnasse, la sole meunière. | Gourmets & Co  Le bistrot français n'est pas la panacée, mais la privation de sorties gourmandes à...
La meilleure façon de faire du Pesto Du pesto au pilon. | Artur Rutkowski via Unsplash Maurizio Valle fait beaucoup, beaucoup de pesto. Il en prépare une bonne centaine de fois par ...
Les caviars d'élevage ont supplanté les caviars sauvages interdits, la qualité s... Chez Petrossian, le service du caviar | © Anne-Claire Héraud  Le caviar reste un sublime aliment, le plus mythique de tous. C'est une réalité h...
15 adresses parisiennes pour fêter la réouverture des restaurants Chez Guy Savoy à la Monnaie de Paris, le homard-carottes, jus de homard et sarrasin torréfié. | Laurence Mouton  Le moment tant attendu par les ...
10 autres terrasses parisiennes pour ravir les gastronomes La terrasse du restaurant du Palais Royal. | Philip Chronopoulos  Une nouvelle sélection de tables de qualité pour retrouver la joie d'aller au ...
La seconde vie de l'auberge étoilée de Paul Bocuse Paul Bocuse. | Stéphane de Bourgies  Dépoussiérer, repenser la carte, imposer des plats nouveaux, c'est ainsi que le restaurant mondialement cél...

VIATOR ACTIVITES

BONNES AFFAIRES