La crise du Covid-19 pénalise le foot français

France

Jean-Michel Aulas, président de l'Olympique lyonnais, en conférence de presse au Parc Olympique lyonnais, près de Lyon, le 13 février 2020. | Jeff Pachoud / AFP  

Fin avril, Édouard Philippe annonçait l'arrêt de la saison de Ligue 1 de football. Une décision trop hâtive alors que les quatre autres grands championnats européens ont repris ou vont reprendre.

«Les grandes manifestations sportives de plus de 5.000 participants ne pourront se tenir avant le mois de septembre. La saison 2019-2020 (Ligue 1) ne pourra pas reprendre», exprimait avec certitude le Premier ministre le 28 avril... Avant de rétropédaler un mois plus tard, expliquant qu'il ne lui «[appartenait] pas de [se] prononcer sur les décisions des ligues et des fédérations». Comme une forme d'incohérence dans le propos.

Sauf que les instances en question ont basé l'arrêt de leurs compétitions sur la décision gouvernementale. Le gouvernement et la ministre des Sports ont pris cette direction beaucoup trop vite, à un moment où le virus circulait encore avec force dans le pays. Qu'ont fait nos concurrents des autres grandes ligues européennes? Attendre, même dans des pays encore plus fortement touchés que le nôtre (Italie, Royaume-Uni). Comparons point par point la manière dont nos voisins s'y sont pris.

Le soutien des gouvernements

En Italie, premier pays d'Europe le plus touché début mars, les pouvoirs publics ont pris la peine de ne pas siffler la fin des matchs pour la saison en cours. «On ne parle vraiment pas d'une reprise du championnat pour l'instant», soulignait Vincenzo Spadafora, le ministre des Sports italien début mai, mais sans jamais fermer la porte. Et d'annoncer il y a quelques jours le retour de la Serie A le 20 juin à huis clos.

Même son de cloche en Espagne (reprise prévue le 11 juin) et en Angleterre (le 17 juin), où le poids économique des championnats a pris le pas sur le sanitaire. Trop de millions en jeu, et un même objectif: toucher au moins les droits TV, principale source de revenus des clubs. En Allemagne, pays qui a parfaitement géré la crise sur le plan sanitaire, Angela Merkel a rapidement compris l'enjeu et la symbolique d'une reprise de la Bundesliga le 16 mai.

Conduite exemplaire dans les autres championnats

Quelques heures après l'annonce du Premier ministre le 30 avril, le conseil d'administration de la LFP (Ligue de football professionnel) actait dans l'urgence l'arrêt du championnat de France, et déclenchait une cacophonie inimaginable où chacun allait défendre ses intérêts. Le plus virulent, Jean-Michel Aulas, président de l'Olympique lyonnais, 7e du classement final, se retrouve privé de la prochaine Ligue des champions.

Quel recours lui reste-t-il, alors qu'il y avait encore dix journées à disputer? Le Conseil d'État traitera son cas et ceux de Toulouse et Amiens (relégués en L2) le 4 juin.

Quid de l'image laissée par le foot pro français dans toute cette affaire? Déplorable, nourrie de petites querelles mesquines, de jeux de pouvoir sournois, de lettres envoyées, notamment par Aulas à des parlementaires pour défendre sa cause, à mille lieues de l'attitude des présidents de ligues et de clubs ailleurs en Europe.

En Italie, excepté le président du club de Brescia (Lombardie), l'une des villes italiennes les plus touchées par la crise sanitaire, les autres sont restés à leur place, même le tout-puissant John Elkann, patron de la Juventus et de la Fiat. En Espagne, encore mieux, les présidents de la Ligue et de la fédération, qui se détestent ouvertement, ont fait front commun dans un même but....

Lire la suite de cet Articles sur Slate.fr - La crise du Covid-19 pénalise le foot français

Articles en Relation

Le football français a encore des buts à se fixer en matière d'écologie Le football suscite autant de passion qu'il émet de CO2. | Josiah Day via Unsplash Alors que les supporters comptent les jours précédant la reprise d...
Football, j'ai oublié ton nom (ou presque) Des supporters attendent le match du championnat de Biélorussie entre le FC Minsk et le Dinamo Minsk, à Minsk, le 28 mars 2020. | Serge...
En période de confinement, l'industrie du sport fait un bond dans le passé L'équipe de France de football célèbre sa victoire en Coupe du monde, le 15 juillet 2018 à Moscou. | Franck Fife / AFP   Pour combler l'abs...
Les grosses teufs sans fin du confinement Un after sans fin en pleine période de confinement. | Droits réservés pour Slate Des adeptes de soirées qui se prolongent plusieurs jours n'ont ...
Face au coronavirus, des restrictions à géométrie variable dans le sport Moussa Dembele (à droite) de l'équipe de Lyon avec le défenseur de la Juventus Leonardo Bonucci pendant le match maintenu de la Ligue des Ch...
La crise du Covid-19 est-elle en train de tuer le cinéma? De par le monde, un grand nombre de salles ne rouvriront jamais. | Claire P via Unsplash La question de la sortie de crise pour le septième art n'est...

ACTUALITÉS SHOPPING IZIVA