La Covid-19 peut encore tuer six mois après l'infection

Santé

La mortalité liée à la Covid-19 ne se limite pas aux décès immédiatement après l'infection. La maladie augmenterait de 59 % le risque de décès dans les six mois suivants, selon une nouvelle étude. Faut-il vraiment s'attendre à une hécatombe post-Covid ?

Officiellement, la Covid-19 a fait plus de 100.000 morts en France. Le problème, c'est que ces statistiques ne comptabilisent que les morts immédiatement après l'infection. Or, la Covid-19 entraîne une surmortalité très importante pendant encore plusieurs mois après. Les survivants ont ainsi 59 % plus de risques de mourir dans les six mois suivant la maladie par rapport à une personne non infectée, selon une étude parue dans la revue Nature. Cela représente 8 décès supplémentaires pour 1.000 personnes.

« Quand on regarde la première phase de la maladie, on ne voit que la partie émergée de l'iceberg, résume Ziyad Al-Aly, chef du service de recherche et développement du centre médical VA de Saint-Louis, qui a dirigé l'étude. Mais on commence à voir ce qu'il y a sous cet iceberg, et c'est vraiment inquiétant ». Une précédente étude avait montré que 75 % des patients souffraient encore de différents symptômes six mois après l'infection (voir ci-dessous). Pour cette nouvelle étude, les chercheurs ont analysé les données de 87.000 patients atteints de la Covid-19 issues du ministère américain des Anciens combattants, et calculé la probabilité de développer des complications à long terme potentiellement mortelles.

75 % des patients Covid souffrent encore de symptômes six mois après la maladie. © Sara Moser ; adaptation C.D pour Futura

La liste est impressionnante : insuffisance respiratoire, troubles neurocognitifs, anxiété, dépression, désordres métaboliques, malaises, douleurs musculaires, anémie, arythmie cardiaque, atteinte hépatique et rénale, diabète, thrombose... « Le ou les mécanismes qui sous-tendent les complications aiguës et chroniques de la Covid-19 ne sont pas entièrement clairs », admettent les auteurs. Certaines sont dues à un effet direct de l'infection virale et peuvent s'expliquer par la persistance du virus dans l'organisme ou une hyperactivation du système immunitaire. « De plus, les effets indirects, comme les changements de condition sociale (réduction des contacts sociaux, solitude, etc.), économiques (perte d'emploi) et comportementaux (régime alimentaire, activité physique...) peuvent également influer sur l'état de santé et être responsables de certaines des manifestations cliniques »....

Lire la suite de cet Article sur Futura-sciences.com - La Covid-19 peut encore tuer six mois après l'infection

Articles en Relation

Faire craquer ses articulations… Risques et origine d’une petite manie pas si an... Pour certains, faire craquer ses doigts apporte un soulagement éphémère. D'autres y voient une (douloureuse) hérésie articulaire. Jtas / Shutterst...
Les hommes meurent plus du Covid-19 que les femmes : de combien ? et pourquoi ? Gilles Pison, Muséum national d’histoire naturelle (MNHN) et France Meslé, Institut National d'Études Démographiques (INED) Le Covid-19 t...
Lesquels de nos Organes sont les plus menacés par la canicule ? Lesquels de nos organes sont les plus menacés par la canicule ? En période de chaleur, il faut se rafraîchir. ...
Pieds froids, mains glacées : faut-il s’en inquiéter ? Pieds froids, mains glacées : faut-il s’en inquiéter ? Le plus souvent, avoir les mains froides est désagréable mais ...
Covid-19 : comment le coronavirus s'introduit dans notre cerveau Micrographie électronique à balayage d'une cellule apoptotique (en violet, fausses couleurs) infectée par le SARS-CoV-2?(particules jaunes, faus...
Santé jusqu'à la psychose : les débuts du COVlD-19 Santé jusqu'à la psychose : les débuts du COVlD-19. La France est à l'arrêt… et elle déprime. Partout s'est installée la peur du virus, la peur de ...

ACTUALITÉS SHOPPING IZIVA