La conscience humaine a-t-elle émergé grâce aux champignons hallucinogènes ?

Sociétés

Une théorie attribuant l’émergence de la conscience humaine à l’ingestion de champignons hallucinogènes il y a des dizaines de milliers d’années refait surface.

« Il est essentiel que vous compreniez que le cerveau humain a soudainement doublé il y a 200 000 ans. D’un point de vue évolutionniste, c’est une expansion extraordinaire. Et il n’existe aucune explication à cette soudaine augmentation du cerveau humain. » C’est en ces termes que le mycologue américain Paul Stamets a ressuscité l’hypothèse dite du singe enivré – the Stoned Ape Hypothesis en anglais – lors de la conférence Psychedelic Science 2017 en avril dernier, à Oakland, en Californie. Peu connue, surtout en Europe, cette hypothèse attribue l’émergence de la conscience humaine aux champignons hallucinogènes…

La VR était à l’honneur à la conférence cette année
Crédits : Psychedelic Science 2017

I.Le détonateur de l’âme

L’hypothèse du singe enivré a été défendue pour la première fois par Terence McKenna, écrivain américain décédé des suites d’une tumeur au cerveau à l’âge de 53 ans en 2000, connu pour ses nombreuses spéculations, son engagement écologiste, son goût prononcé pour les drogues psychédéliques et sa grande érudition. Dans son livre Food Of The Gods: The Search for the Original Tree of Knowledge, paru aux États-Unis en 1992, il soutient en effet que le passage de l’Homo erectus à l’Homo sapiens, c’est-à-dire la naissance de l’être humain tel que nous le connaissons aujourd’hui, est lié à l’introduction de champignons contenant de la psilocybine, un principe actif hallucinogène, dans l’alimentation de nos ancêtres.

Selon lui, cet événement est lui-même lié au recul des forêts nord-africaines qui a laissé place aux prairies à la fin de la dernière ère glaciaire. Une partie de nos ancêtres a alors abandonné l’abri des arbres pour vivre à découvert et suivre les troupeaux de bovins sauvages dans leurs déplacements. « Ces animaux sont devenus une source majeure de subsistance potentielle », écrit Terence McKenna. « Nos ancêtres ont également rencontré le fumier de ces mêmes bovins sauvages, et les champignons qui y poussent. » L’écrivain avance que ces champignons ont augmenté l’acuité visuelle des hominidés, ce qui leur a donné un avantage certain sur leurs proies, leur permettant ainsi d’ingurgiter en plus grande quantité une nourriture riche en protéines, et donc d’améliorer leurs facultés cognitives.

Il avance également que l’ingestion de psilocybine a stimulé l’utilisation du langage, autre qualité précieuse pour la chasse : « L’utilisation du langage, auparavant d’une importance seulement marginale, est soudainement devenue capitale dans le nouveau contexte de chasse et de mode de vie communautaire. Par conséquent, l’introduction de la psilocybine dans le régime alimentaire a modifié les paramètres du comportement humain en faveur de modèles d’activité qui ont favorisé l’utilisation du langage ; l’acquisition du langage a conduit à un vocabulaire et à une capacité de mémorisation élargis. »

Mais Terence McKenna ne s’arrête pas là : « Parce que la psilocybine est un stimulant du système nerveux central, lorsqu’il est pris à des doses légèrement plus élevées, il a tendance à déclencher de l’agitation et de l’excitation sexuelle. Ainsi, à ce deuxième niveau d’utilisation, en augmentant les instances de copulation, le champignon a directement favorisé la reproduction humaine. » Il rattache même cette intensification de l’activité sexuelle humaine à l’apparition des premiers rites de nature religieuse : « La tendance à réguler et à programmer l’activité sexuelle au sein du groupe, en la reliant au cycle lunaire de la disponibilité des champignons, a peut-être été un premier pas vers le rituel et la religion. »

Pour Terence McKenna, le champignon hallucinogène a véritablement été un « détonateur de l’âme » humaine. Cette idée n’est pas pour surprendre tous ceux qui se souviennent du rôle prépondérant joué par les substances hallucinogènes dans le chamanisme, pour lequel se passionnait l’écrivain, mais, de son propre aveu, cette même idée peut sembler réductrice. « Certains sont choqués de lire que la clé de la religion peut être réduite à une simple drogue », écrit-il. « D’un autre côté, la drogue a toujours été mystérieuse : “comme le vent qui souffle, nous ne savons ni d’où ni pourquoi” », ajoute-t-il en faisant référence à la Bible. « D’une simple drogue surgit l’ineffable, surgit l’extase. »...

Lire la suite sur Ulyces.co - La conscience humaine a-t-elle émergé grâce aux champignons hallucinogènes ?

Articles en Relation

Les champignons hallucinogènes pourraient aider à soigner la dépression La psilocybine, la molécule psychoactive de ces champignons, est une piste prometteuse pour soigner les patient·es sur qui les antidépresseurs sont ...
La pollution atmosphérique pourrait être à l'origine de cancers du cerveau  Une nouvelle étude canadienne fait pour la première fois le lien entre les nanoparticules toxiques et la maladie. Selon une étude publiée le 6 nove...

ACTUALITÉS SHOPPING IZIVA