La Banque postale prend 10% de WeShareBonds

Economie

Nouvelle alliance entre une banque traditionnelle et un acteur émergent de la Fintech : la Banque postale annonce ce lundi matin un partenariat industriel et capitalistique avec WeShareBonds. Cette toute jeune plateforme de crowdlending s'est lancée en juin dernier : son originalité est de proposer de participer au financement de PME en obligations, et non en prêt amortissable. La filiale du groupe La Poste va entrer à son capital à hauteur de 10%, pour un montant non communiqué, et intégrera l'offre de WeShareBonds dans sa propre gamme de produits aux PME, à partir du premier trimestre 2017.

La Banque postale parle aussi de créer "des passerelles" avec ses clients pour développer le portefeuille de projets financés par la startup et de soutenir le financement des fonds de crédits obligataires de cette dernière. Dans un communiqué commun, les deux entreprises font valoir :

 

"La Banque Postale et WeShareBonds espèrent ainsi ouvrir une voie qui permettra de traiter la difficulté actuelle à financer rapidement les PME, au même titre que les ETI ou les grands groupes."

Financement de l'économie réelle

Les deux partenaires affichent l'ambition de travailler sur "un dispositif efficient afin de favoriser le financement de l'économie réelle". Le cofondateur et directeur général de WeShareBonds, Cyril Tramon, passé par JPMorgan, confie :

 

"Nous cherchions un partenaire qui partage notre vision et qui puisse nous accompagner dans notre développement. La Banque Postale est une institution emblématique et reconnue pour son goût pour l'innovation."

Fondée en juillet 2015, la plateforme a levé 3,8 millions d'euros auprès d'une cinquantaine de business angels (de Thierry Aulagnon, ex-SocGen devenu directeur de cabinet de Michel Sapin, à Guillaume Hannezo, ex-directeur financier de Vivendi), dont 600.000 euros pour son financement propre et 3,2 millions pour alimenter un

(...) Lire la suite sur La Tribune.fr

Articles en Relation

Bienvenue dans le monde des pistonnés de la Formule 1 Le pilote Mick Schumacher (à g.), fils du célèbre Michael Schumacher (à d.), sept fois champion du monde. | Patrick Hertzog, Andrej Isakovic / AF...
Surveillance, contrôle, traçage: les salariés n'ont jamais été aussi fliqués qu'... Tous ceux qui peuvent te?le?travailler sont particulie?rement sujets a? l'invasion de leur sanctuaire. | Gabriel Benois via Unsplash La crise sanitai...
La deuxième vague de Covid-19 risque de faire très mal à l'économie Emmanuel Macron au centre hospitalier René-Dubos de Pontoise, dans le Val-d'Oise, le 23 octobre. | Ludovic Marin / AFP / POOL  On commence à mes...
Connaissez-vous vos droits en matière de télétravail? Les organisations syndicales qui défendent les droits du salariat veulent négocier un nouvel accord interprofessionnel. | Mikey Harris via Unsplash L...
Ce n'est pas parce que l'économie va mieux qu'il faut se croire tiré d'affaire Le nouveau Premier ministre et le ministre de l'Économie, des Finances et de la Relance, vont devoir faire face à une situation économique post-confin...
Prix, promo, drive: ce que les consommateurs déconfinés attendent des magasins Pendant le confinement, les client·es forcé·es de modifier leurs habitudes d'achats ont perçu une augmentation significative des prix. | Sebastien Boz...

ACTUALITÉS SHOPPING IZIVA