L'irrésistible ascension de Billie Eilish

Musique

Révélation de l'année, la chanteuse de 18 ans est adulée par sa génération mais compte aussi parmi ses fans Dave Grohl, Julia Roberts ou Lana Del Rey.

«Voici le ventre de la bête!» Sur le tournage du dernier épisode en date de «Carpool Karaoke», Billie Eilish fait visiter à l'animateur James Corden la chambre depuis peu vacante de son frère, le songwriter, musicien et producteur Finneas O'Connell, 22 ans. C'est dans cette pièce exiguë de leur modeste maison familiale de Highland Park, quartier nord-est de Los Angeles, qu'a été enregistré à deux, de A à Z, l'album When We All Fall Asleep, Where Do We Go? sorti fin mars. Un souvenir lui revient: «Avant même de composer la moindre chanson ensemble, Finneas m'avait dit à moitié sérieux: “Je vais faire de toi la plus grande pop star au monde”.» Ils en avaient ri aussi fort que sur «!!!!!!!», la courte plage introductive de l'album.

Même au second degré, l'idée que Mrs Billie Eilish Pirate Baird O'Connell ait pu avoir besoin d'un pygmalion paraît absurde. L'ambition affichée début 2015 l'était moins. Les chiffres parlent d'eux-mêmes: avec 6,8 milliards de streams et 2,29 millions d'albums vendus, When We All Fall Asleep… finit l'année numéro 1 des charts aux Etats-Unis et talonne le groupe de K-pop BTS au niveau international. Plus impressionnant, avant même d'avoir soufflé ses dix-huit bougies (le 18 décembre), la Californienne était devenue la plus jeune artiste nommée dans les quatre catégories principales aux Grammy Awards! C'est donc le triomphe d'un album à une époque dominée par les playlists.

La première pop star qui ne rappe pas

C'est pourtant sur un site de streaming, SoundCloud, et grâce à un titre viral, «Ocean Eyes», que tout a commencé, rappelait Finneas O'Connell joint par téléphone fin septembre, à quelques jours de la sortie de son premier EP solo Blood Harmony. «On l'a réalisé dans ma chambre, mis en téléchargement gratuit en novembre 2015 et, le soir même, ça affichait 1.000 écoutes, sans A&R ni label.» «Ocean Eyes» ne tarde pas à taper dans l'œil de Justin Lubliner, fondateur de Darkroom, société de management et division du label Interscope qui signe Billie Eilish en août 2016, préparant le terrain au parrainage des gardiens du temple Spotify et Apple Music.

Biberonnée aux Beatles, attirée par des divas comme Peggy Lee ou Etta James, marquée par les groupes punk adorés par son frère (Greenday) et influencée par des artistes ayant redéfini les codes du R'n'B (Frank Ocean) ou du hip-hop (Childish Gambino) dans les années 2010, Billie Eilish a horreur du concept de genre musical exclusif. Il n'empêche. Son style initial peut être comparé à un genre né sur Spotify: la streambait pop, une pop mélancolique et mid-tempo très Lana Del Rey, mâtinée de beats hip-hop. Sa musique s'inscrit dans une époque dominée par la culture hip-hop et ça s'entend dans son attitude, son phrasé, sa production... En arrière-plan. Billie Eilish est la «première pop star de l'ère SoundCloud, sans le rap», résume le New York Times.

Billie, l'«anomalie»

À ce stade, tandis que les haters ne voient en elle qu'une industry plant («un produit de l'industrie»), nombre de médias spécialisés titrent: «On a trouvé le nouveau visage de la pop». De son côté, la chanteuse n'a pas l'intention d'être résumée à sa moue boudeuse, ses yeux bleu océan mi-clos, ses teintures à la Dragon Ball Z. Elle enchaîne singles et tournées bientôt sold out en quelques minutes. Avant même la sortie du premier EP Don't Smile at Me en août 2017, ses concerts ressemblent à des karaokés à 120 db.

Le tournant, selon Finneas O'Connell? «Lovely», un duo avec le chanteur Khalid sorti en avril 2018 et remarqué sur la saison 2 du teen drama 13 Reasons Why. «Ce morceau, c'était Billie, Khalid et moi, personne d'autre, défend le producteur. En voyant le résultat, le label s'est peut-être dit: “Ok, qu'ils fassent ce qu'ils veulent, on sait que ce sera bon”.» Mesurant les enjeux, Finneas n'en trouve pas moins «dommage que [la liberté artistique ne soit venue] qu'après un gage de succès». Depuis, il constate que sa sœur est perçue «comme une anomalie» au lieu de servir d'exemple. «Quand nous avons choisi un business model qui ne se fait pas tellement en 2019 [pas de featuring ni de compositeur extérieur, ndlr], notre label a été super mais le conservatisme domine. Je vois beaucoup d'artistes à qui on dit de ne pas prendre les mêmes risques.»

«Plus Marilyn Manson que Katy Perry»

Dans la tête de Billie Eilish, y a-t-il déjà eu la moindre limite? N'a-t-elle pas déclaré à Billboard: «J'ai la chance d'appartenir à une génération qui a la possibilité de transgresser les règles», citant notamment l'activiste écologiste Greta Thunberg? La preuve: elle a réalisé elle-même la vidéo de son dernier single en date «Xanny», là où, une génération avant, Alanis Morissette s'était entendu dire: «Tu ne peux pas le faire; ça flinguerait ta carrière». Euh…

Lire la suite sur Slate.fr - L'irrésistible ascension de Billie Eilish

Articles en Relation

«Diabolique» de L'Épée raconte les sixties qui n'ont jamais existé La réunion d'Emmanuelle Seigner, Anton Newcombe et The Limiñanas sonne comme un kiff rock à la fois savant et nonchalant. Pas de nostalgie dans ce pre...
En attendant le retour des concerts, les podcasts pour découvrir de la musique Des recommandations pour tous les goûts. | Sound On via Pexels     Petites salles et festivals ne sont plus là pour vous présente...
Les concerts à distance appartiennent-ils déjà au monde d'après? Ces performances se multiplient pendant le confinement et vont peut-être se pérenniser pour faire évoluer cette activité vers un modèle plus immatérie...
«Wind of Change» de Scorpions, la CIA et la propagande par la pop Clip officiel de «Wind of Change» de Scorpions. | Capture d'écran via YouTube On pourrait penser que la diplomatie par la culture n'a plus d'impact d...
La perte de poids d'Adele a une importance… vocale Adele aux Grammy Awards, le 12 février 2017 à Los Angeles. | Valérie Macon / AFP  Ce n'est pas parce que la chanteuse a perdu 45 kilos qu'e...
Le confinement a réussi à Taylor Swift, «Folklore» le prouve Image extraite du clip de «Cardigan». | Capture d'écran via YouTube Avec son nouvel album, l'ancien prodige adolescent passe dans le monde des adulte...

MUSIQUE LIVE

PROMO MUSIQUE