L'éjaculation féminine relève de la règle et pas de l'exception

Sociétés

Certains considèrent l'éjaculation féminine comme une légende, tant elle est si peu représentée. | Hilary Halliwell via Pexels

Près de 70% des femmes déclarent éjaculer au moment de l'orgasme.

Certes, la pornographie a peu en commun avec la réalité de nos sexualités. De nos représentations culturelles en revanche, elle témoigne très bien. Que nous apprend-elle alors de notre rapport à l'éjaculation fémine? Sur toutes les plateformes pornographiques mainstream, l'éjaculation féminine est présente, mais contenue. Craindrait-on le débordement?

Les femmes qui éjaculent, dites «fontaines», n'y sont en effet pas légion et sont enfermées dans une catégorie spécifique. En dehors de cette catégorie –assez populaire par ailleurs, à en croire les statistiques– on reste au sec. Voilà qui laisse penser que l'éjaculation féminine serait un phénomène rare relevant d'une particularité anatomique ou d'une performance de spécialistes.

De l'orgasme comme s'il en pleuvait

Pourtant, près de 70% des femmes déclarent éjaculer au moment de l'orgasme. Pourquoi alors ce phénomène est-il si peu représenté –tant et si peu que certains le considèrent encore comme une légende? Pour comprendre que l'éjaculation féminine relève de la règle plutôt que de l'exception, et comment notre culture en est arrivée à l'ignorer, il faut se plonger dans l'histoire. Et c'est précisément ce que propose l'universitaire allemande Stephanie Haerdle dans le texte paru cette année Fontaines – Histoire de l'éjaculation féminine de la Chine ancienne à nos jours.

La distinction entre les femmes fontaines et les autres est aussi absurde et fausse que celle qui tend à séparer les femmes dites «clitoridiennes» à celles catégorisées comme «vaginales». On sait maintenant que toutes les femmes jouissent par le clitoris, que sa stimulation soit interne ou externe. Toutes les femmes possèdent aussi, en puissance, la capacité d'éjaculer. Quant à la rare représentation de ce phénomène, elle s'explique assez simplement: l'éjaculation féminine entre en opposition avec les normes sociales et sexuelles de nos sociétés patriarcales.

La différenciation et hiérarchisation des corps par leur sexe a contribué à invisibiliser les éjaculations féminines. Mais une traversée des cultures de la Chine et de l'Inde anciennes permet de comprendre que le «jus de plaisir» des femmes n'a pas toujours été si contenu qu'il l'est aujourd'hui. Stephanie Haerdle remarque en effet que «dans les cultures qui considéraient le corps féminin comme semblable au masculin et où on accordait une grande importance au sexe et au plaisir féminins, la femme éjaculait elle aussi»....

Lire la suite de cet Article sur Slate.fr - L'éjaculation féminine relève de la règle et pas de l'exception

Articles en Relation

La plage est aussi un lieu où les femmes se font harceler Chez les très jeunes femmes, le risque d’être harcelée à la plage est encore plus fort. | Wendy Cutler via Flickr CC   Selon un sondag...
Faut-il arrêter de baiser pour être heureux? Réponses avec le podcast «Vivre san... Qui a le temps de faire l'amour encore plus de deux fois par semaine? | Morgan Lane via Unsplash Pour «LSD, la série documentaire» de France Culture,...
«Ça m'est arrivé deux ou trois fois de me masturber au boulot» Un bureau vide ou l'occasion rêvée pour se soulager. | Damir Kopezhanov via Unsplash Plaisir coupable, la masturbation sur son lieu d'exercice profes...
Comme les femmes, les filles aussi peuvent être victimes de violences conjugales Les filles, jamais elles ne se disent que ce sont des violences conjugales. D'abord, conjugal, c'est quand on est marié, non? | Joshua Rawson-Har...
«Dette de sexe»: pourquoi les femmes se sentent parfois obligées d'accepter des ... Un couple s'embrassant à Paris, en mai 2020. | Ludovic Marin / AFP  Une recherche récente montre que de nombreuses jeunes femmes consentent à un...
L'éducation sexuelle à l'école ne répond pas assez aux besoins des élèves «On nous a parlé des organes sexuels de manière parcellaire et schématique et de façon purement utilitaire», se souvient Tom, 18 ans. | Dainis Graveri...

ACTUALITÉS SHOPPING IZIVA