Kobe Bryant était plus qu'un joueur de basket

People

Kobe Bryant, réalisateur de Dear Basketball, remporte l'Oscar du meilleur court-métrage d'animation, le 4 mars 2018 à Hollywood (Californie). | Alberto E. Rodriguez / Getty Images / AFP 

L'ancienne star des Los Angeles Lakers est morte dans un accident d'hélicoptère, dimanche 26 janvier.

Kobe Bryant est mort. Ces mots semblent à peine croyables et pourtant les centaines d'articles, les vidéos, les hommages et les éditions spéciales ne laissent plus aucune place au doute, qui régnait peu après l'annonce de TMZ. L'ancienne gloire des Lakers a été victime d'un accident d'hélicoptère, à Calabasas, près de Los Angeles, dimanche 26 janvier, en compagnie de huit autres personnes dont sa fille de 13 ans, Gianna.

Tout ou presque a été écrit sur l'incroyable joueur qu'il était. Un basketteur quintuple champion NBA, dix-huit fois sélectionné pour le All Star Game, sacré meilleur joueur de la ligue en 2008 et des finales en 2009 et 2010. Un double champion olympique, qui a porté l'équipe américaine sur son dos lors d'une finale 2008 étouffante. Un compétiteur extrême, terriblement exigeant.

Déterminer qui est le meilleur joueur de l'histoire est un jeu sans fin pour les fans de basket, qui se battent sur le sujet depuis des décennies. Tout le monde conviendra en revanche que Kobe Bryant a dominé son époque (avec Tim Duncan), a fait grandir toute une génération avec lui et a fait le lien entre celle qui a grandi avec Michael Jordan et celle de LeBron James.

Pour autant, l'œuvre de Kobe Bryant ne se résume pas uniquement au basket. Il avait arrêté depuis presque quatre ans. Sa vie, elle, a continué. C'est d'ailleurs ce que retient l'ancien président américain Barack Obama dans son message d'hommage publié sur Twitter: «Kobe était une légende sur le parquet, et commençait tout juste ce qui allait être un deuxième acte important.»

Dans le poème avec lequel il avait annoncé son intention de prendre sa retraite à la fin de la saison 2016, Kobe Bryant était bien conscient qu'il allait devoir passer à autre chose: «Je ne peux t'aimer de façon aussi obsessive que pour quelques instants encore. [...] Ce n'est pas grave. Je suis prêt à te voir partir.» Il n'avait pas encore rangé ses baskets, qu'il s'était déjà préparé à tourner la page.

Tous n'en étaient pourtant pas convaincus. Interrogé par L'Équipe, qui lui rapportait qu'un manager NBA avait déclaré qu'il s'inquiétait pour lui à cause de sa retraite loin des parquets, Bryant avait répondu que le basket n'était pas tout dans sa vie: «C'est une analyse médiocre, très réductrice. Le basket n'est pas ma seule occupation et ne suffit pas à me définir. Pendant ma dernière saison, tout le monde me demandait ce que j'allais faire à la retraite. Répondre à ces questions me fatiguait. Certains disaient que j'allais entrer en dépression. Mais en dépression de quoi? Mec, je vais juste arrêter de jouer au basket! Ça m'attriste de savoir que certains pensent qu'il n'y a rien après le basket. D'une certaine manière, je me sens obligé de montrer que je peux faire quelque chose d'aussi bien, voire d'encore mieux qu'avant.»

Le storytelling, nouvelle obsession

Avec Jeff Stibel, il avait monté un fonds d'investissement qui gère aujourd'hui deux milliards de dollars, rapporte CNN. Le site américain parle d'empire pour décrire l'état de ses affaires. Mais Kobe Bryant ne s'est pas limité à cela.

«Quand on regarde où sa vie était sur le point de le mener –même si on ne le saura jamais– il a su rester sur le devant de la scène, même s'il ne jouait plus», résume le journaliste Bill Simmons.

Depuis ce dernier match contre Utah, il s'était trouvé une nouvelle obsession: le storytelling. «J'avais une super professeure d'arts du langage, qui nous avait appris comment structurer une histoire, comment écrire une histoire, expliquait-il en novembre 2019 à CBS. Le monde tourne autour du storytelling. Ce storytelling joue un rôle important dans notre societé. Ça me rend enthousiaste de jouer mon petit rôle là-dedans.»

Dans sa vie post-NBA, sa sortie la plus remarquée fut probablement au cinéma. L'ancien Laker a participé à la réalisation d'un film, basé sur son poème Dear Basketball. Le petit dessin animé de cinq minutes lui avait permis de remporter l'Oscar du meilleur court-métrage d'animation.

Quand, peu après, lors d'une interview, l'animateur Jimmy Kimmel témoignait de sa surprise de le voir si heureux, l'ancien joueur avait répondu, radieux, que c'était parce que cette victoire-là, «ce n'était pas quelque chose qui était censé se produire». Il s'était épanché sur le sujet dans une interview accordée à USA Today, il y a quelques jours: «Quand j'étais petit, je rêvais de gagner des titres, ce genre de choses. Mais être dans l'industrie dans laquelle je suis aujourd'hui? Personne ne s'attendait à ce que je gagne un Oscar.»

Lire la suite sur Slate.fr - Kobe Bryant était plus qu'un joueur de basket

Articles en Relation

Mort de Kobe Bryant : son corps a été retrouvé dans d'effroyables circonstances Deux jours après son décès, le corps de Kobe Bryant a enfin été identifié. Une tâche qui a été très compliquée pour les enquêteurs, qui ont été témoin...
PHOTO Mort de Kobe Bryant : les premières images de l’accident dévoilées Le monde du sport - et pas seulement - est en émoi. Kobe Bryant, légende du basketball, est décédé dans un crash d'hélicoptère à l'âge de 41 ans. Un t...
Mort de Kobe Bryant : des nouvelles photos macabres du crash dévoilées Le 26 janvier dernier, Kobe Bryant et sa fille Gianna mouraient dans un crash d’hélicoptère sur les hauteurs de Los Angeles. Un accident dont de nouve...
Mort de Kobe Bryant : sa fille Gianna, 13 ans, est décédée dans le crash de son ... L'effroyable nouvelle vient d'être confirmée par les médias américains. Après la mort de Kobe Bryant, ils annoncent le décès de sa fille Gianna âgée d...
Mort de Kobe Bryant : qui est Vanessa Laine, sa femme depuis 2001? Kobe Bryant n’est plus. Le basketteur américain, star des Los Angeles Lakers, est mort dans un tragique accident d’hélicoptère à 41 ans. Il partageait...
Mort de Kobe Bryant : la prestation époustouflante de Beyoncé en hommage au bask... Lundi 24 février, au Staples Center de Los Angeles, de nombreuses personnalités ont répondu présentes pour un dernier hommage à Kobe Bryant et sa fill...

ACTUALITÉS SHOPPING IZIVA