Je suis une mère française, et je suis fatiguée

Actualités

La presse américaine aime beaucoup les femmes françaises... Et j’adore lire les articles américains sur ma vie et celles des mères de notre pays. C’est toujours très flatteur. Chic naturel, minceur et même génie éducatif, nous voilà parées de toutes les qualités. Ainsi me suis-je arrêtée sur cet article du New York Magazine signé par la journaliste Laura June, qui glorifie notre talent national à faire manger des légumes et à donner un cadre structurant à nos enfants.

C’était déjà ce que racontait Pamela Druckerman dans son livre French Children Don’t Throw Food (Les enfants français ne jettent pas leur nourriture), énorme succès médiatique des deux côtés de l’Atlantique. La nourriture et les enfants français, c’est un filon éditorial aux États-Unis: en attestent French Kids Eat Everything, de Karen Le Billon, ou encore The New Basics, par le pédiatre français Michel Cohen. Des lectures qui, comme l’indique l’auteur de l’article, permettent d’envisager une meilleure éducation: «J’étais armée et prête à élever mon bébé d’une manière vraiment clairement non américaine, et cela ici même, à Brooklyn, New York.»

Comment recevoir cela en tant que Française? C’est complètement fou de penser que nous sommes les représentantes d’un style éducatif envié partout à travers le monde: j’ai du mal à mesurer la perfection de ma situation et celle de mes enfants, même si, je l’avoue, ils mangent des légumes. Mais, surtout, je trouve que l’éducation à la française n’est pas de tout repos pour les mères. Que ce soit pour celles qui, en couple, assument en moyenne 80% des tâches domestiques. Ou celles qui sont seules, dont on ne parle jamais et pour qui la séparation signifie toujours une baisse du niveau de vie (en France, 40% des pensions alimentaires ne sont pas payées convenablement et un couple sur deux se sépare).


Lire la suite : Je suis une mère française, et je suis fatiguée

Articles en Relation

Immersion chez les Mgtow, ces hommes qui veulent faire sécession avec les femmes Les Mgtow préfèrent la discrétion des réseaux sociaux, ce qui les fait passer sous les radars des autorités. | Capture d'écran via YouTube  Sur ...
Avoir le permis sans prendre le volant: pourquoi les femmes laissent leur conjoi... Si les femmes ont tendance à avoir peur en voiture, c'est parce que les stéréotypes de genre leur ont ancré cette idée dans la tête. | kaluci via Unsp...

ACTUALITÉS SHOPPING IZIVA