«Game of Thrones», saison 8, épisode 6: «Le Trône de fer», récap et analyse

Loisirs

Bon alors, qui a fini sur le trône de fer?

Personne, puisqu'il a été détruit par Drogon. Pour autant, cela ne veut pas dire qu'il n'y a plus de monarque à Westeros: après une réunion de tous les puissant·es de ce monde (en tous cas celles et ceux qu'ils ont réussi à trouver pour un meeting de dernière minute), Bran est nommé roi des Six Royaumes et le Nord reprend son indépendance grâce à la reine Sansa. Une conclusion plutôt poétique, puisque c'est le petit garçon dont la chute avait déclenché notre histoire et la guerre pour le trône de fer qui finit sur ce même trône.

Ce qui est intéressant, c'est que finalement, Bran a un parcours assez classique d'outsider de récit épique. Il mène une vie normale au début du récit, puis un événement tragique vient bouleverser sa vie. Lors d'un parcours initiatique long et périlleux, il apprend qu'il est élu (en devenant un pigeon à trois yeux), acquiert des pouvoirs surnaturels et surmonte des ennemis très dangereux.

Mais comme son histoire a toujours été assez détachée de l'intrigue centrale et que lui-même est devenu distant et désincarné, on ne le voyait pas vraiment comme un héros ou comme l'héritier possible du trône. Pour préserver l'effet de surprise, la série ne l'a jamais positionné comme un acteur politique crédible.

Du coup, c'est sûr que ça sort un peu de nulle part et le petit discours de Tyrion ne parvient pas totalement à nous convaincre du contraire. Encore un moment où la série privilégie les twists narratifs au détriment de l'intrigue.

Vous aussi, vous avez pleuré toutes les larmes de votre corps pendant les adieux de Sansa, Arya, Bran et Jon?

C'est avec les Stark qu'on a démarré la série, c'est avec eux qu'on la termine. Le lien entre Jon, Arya, Sansa et Bran a toujours été le fil conducteur émotionnel de Game of Thrones et les voir se dire adieu une dernière fois était le moment le plus poignant de l'épisode.

Difficile de ne pas repenser à leur séparation au début de l'histoire, mais surtout à tout le chemin parcouru depuis. Malgré toutes les épreuves et les désaccords, ils restent soudés jusqu'à la fin. Même si on n'a pas toujours aimé cette dernière saison, le montage final consacré à Jon, Sansa et Arya est particulièrement réussi.

C'est une fin douce-amère, puisque la fratrie est séparée et restera à tout jamais marquée par les traumatismes subis toutes ces années. Mais en alternant entre les destins de chaque personnage, la série montre la persistance du lien qui les unit. En offrant à chacun de nos héros une fin qui sonne juste (Sansa qui règne sur le Nord, Arya qui part explorer l'inconnu et Jon qui se reconstruit au nord du Mur), Game of Thrones nous donne même envie de poursuivre leurs aventures à leurs côtés.

«Game of Thrones», les adieux de Sansa, Arya, Bran et Jon

Par contre, vous n'aviez pas un peu l'impression d'être en mode avance rapide pendant la première partie de l'épisode?

On parle beaucoup de la médiocrité de la série depuis qu'elle ne suit plus le fil des livres, mais c'est sa narration condensée qui a vraiment gâché l'intrigue. Dans cet épisode, on a ainsi droit aux questionnements moraux de Jon, à la célébration de la victoire de Daenerys puis à son assassinat, à l'établissement d'un nouveau régime, au couronnement de deux souverains et à la conclusion d'une bonne demi-douzaine d'intrigues.

Tous ces développements auraient non seulement pu faire l'objet de deux épisodes (on a d'ailleurs une division claire entre une première partie et une seconde), mais ils auraient carrément pu alimenter une saison entière de la série –en tous cas si celle-ci fonctionnait au même rythme qu'à ses débuts.

Dans la saison 4, par exemple, Tyrion était emprisonné pour le meurtre de Joffrey pendant cinq épisodes et recevait visiteur après visiteur dans son cachot, nous offrant par là même certaines des plus belles scènes de toute la série. Tandis qu'ici, l'arrestation de Jon s'opère lors d'une ellipse narrative, tout comme son enfermement. En voyant ça, difficile de ne pas penser au fait que les créateurs de la série ont préféré se limiter à six épisodes pour conclure leur récit, alors que HBO leur en offrait plus.

Ce qui rend tout ça encore plus rageant, c'est que tous les éléments narratifs sont là, mais que le rythme effréné de la série empêche tout développement en profondeur. La transformation de Westeros en régime totalitaire Targaryen aurait pu être un sujet fascinant s'il avait été exploré un peu plus en profondeur. Le couronnement de Bran aurait pu être beaucoup plus intéressant si on avait passé plus de temps avec lui, et surtout avec lui et Tyrion pour comprendre le choix de ce dernier (non, les trois regards échangés entre eux ne comptent pas comme un développement narratif).

En regardant les deux dernières saisons de la série, on ne peut s'empêcher d'imaginer un dénouement bien plus satisfaisant si seulement les créateurs avaient donné le temps à leur intrigue de respirer....

Lire la suite sur Slate.fr - «Game of Thrones», saison 8, épisode 6: «Le Trône de fer», récap et analyse

Articles en Relation

On a revu et classé tous les épisodes de «Game of Thrones» depuis le début Réalisation, écriture, homogénéité, performances des acteurs et des actrices, impact sur le reste de l'histoire... Nous avons considéré tous ces critè...
«Game of Thrones», saison 8, épisode 5: «Les Cloches», récap et analyse Eh bé! Daenerys est passée de 0 à 100 très, très vite, non? Daenerys a toujours eu des petites tendances exaltées et fanatiques. De la saison 1, où e...
Sept livres à conseiller absolument aux enfants de 8 à 12 ans Écolo, classique, fantastique, gourmand, didactique, initiatique, littéraire... sélection pour vos enfants. | Victoria_Borodinova via Pixabay Comment...
Marty Scorsese contre Super Marvel: de l'utilité du clash La sortie du cinéaste américain contre les «films Marvel» suscite une avalanche de questionnements utiles, grâce à la formulation choisie par le réali...
Keanu Reeves est l'élu venu nous sauver du monde de Trump Dans une époque empoisonnée par l'agressivité et l'incivilité, la star de «Matrix» est célébrée pour son humilité et sa gentillesse. En août 2018, un...
«Dans plusieurs années, les spectateurs de “Game of Thrones” seront satisfaits d... Le créateur de «Battlestar Galactica», Ronald D. Moore, a quelques conseils à donner aux auteurs de «Game of Thrones». L'épisode final de Game of Thr...

RECHERCHE LOISIRS PAS CHER

 

TOP CINE DVD

BONNES AFFAIRES LOISIRS

TOP LOISIRS