Fractionné, inversé, annulé: Noël devra être réinventé à cause du Covid

France

Les familles seront-elles séparées à Noël avec le Covid-19? | S&B Vonlanthen via Unsplash

Partout en France, des familles planifient des festivités différentes, afin de minimiser les risques liés au virus. Pour mieux rattraper le temps perdu en 2021?

Il est fort probable que vous n'ayez pas vu Tout... sauf en famille, comédie de Noël sortie chez nous en douce le 31 décembre 2008. Même s'il est bizarrement fagoté, le titre français du film en résume mieux le contenu que le titre original, Four Christmases. Reese Witherspoon et Vince Vaughn y interprètent un couple ayant pris l'habitude de se tirer au soleil pour les fêtes de Noël afin d'éviter une quadruple corvée. Leurs parents respectifs ayant divorcé et refait leur vie avec fracas, célébrer les fêtes avec eux reviendrait en effet à enchaîner quatre repas en petit comité, dans quatre maisons différentes.

Cette année-là, les conditions météo ayant eu raison de leur vol vers les îles Fidji, Kate et Brad n'ont pas d'autre choix que d'accomplir leur devoir familial. Parfois très drôle et parfois très plat, le film montre à quel point il est difficile de se construire en tant qu'adulte lorsqu'on a dû composer très tôt avec un terreau familial totalement instable.

Foyers recomposés ou non, il semble qu'un nombre croissant de familles de France et de Navarre s'apprêtent à vivre ce genre de fêtes de fin d'année, en multipliant les visites fractionnées pour éviter les grandes tablées et transformer leur réveillon ou leur déjeuner de Noël en cluster géant. Pour celles et ceux –surtout celles– qui anticipent et préparent les festivités des mois à l'avance, la question est déjà en train de se poser. Pour une partie des familles, elle est même déjà réglée: cette année, puisqu'il n'est pas question de fêter Noël entassé·es à vingt dans la salle à manger de mamie, il va falloir redéfinir les règles.

Doussouba a 38 ans et trois garçons âgés de 2 à 9 ans. Pour elle, l'important est de ne pas priver grands-parents et petits-enfants de souvenirs partagés. «Je le dis sans aigreur, mais cela fait des années que je ne prépare plus Noël pour moi. L'important, c'est que mes parents puissent profiter de mes fils et de leurs autres petits-enfants.»

Avec son frère et sa sœur, qui ont également des enfants, Doussouba est d'ores et déjà en train d'organiser un planning de Noël. «Le grand réveillon habituel va être remplacé par trois plus modestes, c'est-à-dire moins longs et avec moins d'invités à chaque fois. Tour à tour, chaque membre de la fratrie ira fêter son petit Noël avec ses enfants et nos parents. Dans le respect des gestes barrières.»

Mauvaise fortune, bon cœur

Même si elle a un peu le cœur serré, Doussouba sait qu'elle prend la bonne décision: «Je ne voudrais pas que ce Noël 2020 finisse par être celui au cours duquel tout le monde a attrapé le coronavirus parce qu'on aurait refusé de faire attention. C'est un peu triste, mais si tout va bien on se rattrapera l'an prochain.»

Niveau charge mentale, Doussouba a l'impression que cette réorganisation des fêtes de Noël ne sera pas plus lourde que lors d'une année classique. «C'est juste différent: mes parents vont devoir préparer trois dîners, mais ils sont à la retraite et ils adorent ça. Je dois penser à préparer des colis suffisamment tôt pour que mon frère et ma sœur aient leurs cadeaux de Noël à temps. Et puis ça nécessite de jongler un peu en termes de calendrier, parce qu'il faut aussi caser un autre Noël avec ma belle-famille, un peu sur le même principe.»

En revanche, le voyage en voiture sera moins compliqué («Ça fait beaucoup moins de cadeaux à mettre dans le coffre, à l'aller comme au retour»), tout le stress lié à la préparation d'un repas pour dix-sept personnes («C'est bien plus simple de bricoler un apéro dînatoire pour six»). Bref, Doussouba et son clan ont décidé de se montrer pragmatiques et de jouer la carte de la positivité, pour que malgré la situation sanitaire, Noël 2020 reste un cru de qualité....

Lire la suite de cet Article sur Slate.fr - Fractionné, inversé, annulé: Noël devra être réinventé à cause du Covid

Articles en Relation

Sans le Covid-19, il n'y aurait pas eu tous ces records sur le Tour de France Tadej Pogacar, Mikel Landa, Egan Bernal et Primoz Roglic lors de la neuvième étape du Tour de France entre Pau et Laruns, le 6 septembre 2020. | ...
La fronde des élèves anti-masque «C'est un chantier que je n'avais pas prévu, mais, on va s'y affairer.» | Damien Meyer / AFP  Si les profs s'attendaient à une rentrée difficile...
La crise du Covid-19 pénalise le foot français Jean-Michel Aulas, président de l'Olympique lyonnais, en conférence de presse au Parc Olympique lyonnais, près de Lyon, le 13 février 2020. | Jeff Pac...
Ouvrir les stations de ski, une équation impossible Devrons-nous faire du ski ou du snowboard sans remontées mécaniques? | Pamela Saunders via Unsplash La réouverture des stations, «préférable» co...
Le coronavirus nous tue, et on résiste en bronzant Sur les bords de Seine, le dimanche 15 mars à Paris. | Aurore Mésenge / AFP  Le XXIe siècle sera contagieux ou ne sera pas. Et chez nous, r...
Football, j'ai oublié ton nom (ou presque) Des supporters attendent le match du championnat de Biélorussie entre le FC Minsk et le Dinamo Minsk, à Minsk, le 28 mars 2020. | Serge...

ACTUALITÉS SHOPPING IZIVA