«Fédération galactique» et télépathie: ces militaires qui croient aux extraterrestres

Sociétés

Pour comprendre certains phénomènes aérospatiaux non identifiés, l'armée américaine a relancé une task force. | Stephen Leonardi via Unsplash

Les extraterrestres sont parmi nous. Ce n'est pas moi qui le dis, mais un ancien général israélien. Car la thèse des aliens continue d'intéresser les armées.

Israël et les États-Unis sont en contact avec des extraterrestres, qui préfèrent pour l'instant rester discrets. Washington collabore même directement avec eux, dans leur base commune sur Mars. Vous trouvez ça absurde?

C'est pourtant Haim Eshed, un général israélien à la retraite qui l'affirme dans un livre de l'écrivaine Hagar Yanai qui vient de sortir, L'Univers au-delà de l'horizon.

Une «Fédération galactique»?

Haim Eshed n'est pas un ufologue comme un autre. Officier à la retraite, il a commencé sa carrière en 1969 dans le renseignement militaire. Doté d'un doctorat en ingénierie aéronautique obtenu aux États-Unis, il a été en pointe des nouvelles technologies dans son pays, avant de devenir le patron du programme spatial militaire israélien, de 1981 à 2010. Il n'hésite d'ailleurs pas à brandir cet argument d'autorité, dans l'interview au magazine Yediot qui agite depuis quelques jours le petit monde des ovnis: «Je n'ai rien à perdre. J'ai eu mes diplômes et mes prix. Je suis respecté dans les milieux universitaires, ici et à l'étranger.»

Mais que raconte ce retraité de 87 ans? Une «Fédération galactique» serait déjà en contact avec certains terriens et aurait commencé à mener des expériences sur notre planète. Les Américains sont en relations très étroites avec eux et Donald Trump a failli vendre la mèche. Mais les visiteurs de l'espace estiment qu'il est trop tôt pour faire leur coming out: l'humanité n'est pas prête. Cela ne les empêche pas, toujours d'après Haim Eshed, d'avoir construit une base avec les Américains dans les sous-sols de Mars… Même si aucun homme n'est encore allé sur la planète rouge.

Dans la presse nationale, les héritiers de ce pionnier prennent sa défense comme ils peuvent. Isaac Ben-Israel, l'actuel directeur de l'agence spatiale israélienne, assure par exemple dans les colonnes du Times of Israël que lui aussi croit qu'il est possible que des extraterrestres existent… mais qu' «aucune rencontre n'a jamais eu lieu entre nous et des aliens». Comment rappeler le parcours et l'héritage de Haim Eshed sans dire qu'il s'est perdu en déclarations loufoques?

Photographie d'un supposé ovni dans le New Jersey, le 31 juillet 1952. | George Stock / CIA via Wikimedia Commons

L'humanité n'est pas prête et la crédibilité du fait du statut professionnel sont deux arguments récurrents dans les discours de ceux qui sont convaincus que des extraterrestres parcourent déjà le globe.

Tout en répétant à quel point l'être humain n'est pas capable d'accepter une telle remise en question de ses connaissances, et surtout de ses croyances, un certain nombre de chercheurs, d'aviateurs, d'astronautes mais aussi de militaires persiste à affirmer avoir eu des contacts avec des extraterrestres dans une multitude de colloques et de médias… sans jamais pouvoir fournir de preuves définitives. Vous n'êtes tellement pas prêts qu'ils le racontent à longueur de bouquins vendus en bonne place à la librairie du coin.

Un objet non identifié observé en août 1883 par l'astronome José Bonilla. | Wikimedia Commons

En France, le rapport Cometa se fait vieux

Rares sont les pays à avoir institutionnalisé leurs recherches sur ce sujet. La France en fait partie. Le Centre national d'études spatiales (CNES) s'y intéresse depuis 1977 avec un service qui a changé plusieurs fois de nom et de mission jusqu'à devenir en 2005 l'actuel Groupe d'études et d'informations sur les phénomènes aérospatiaux non identifiés (Geipan)....

Lire la suite de cet Article sur Slate.fr - «Fédération galactique» et télépathie: ces militaires qui croient aux extraterrestres

Articles en Relation

Liberté, créativité, épanouissement... ils ont fait l'école à la maison «J'avais l'immense privilège d'avoir le temps de réfléchir.» | Annie Spratt via Unsplash Chaque année, environ 50.000 enfants suivent une i...
Les femmes sont rarement tout à fait en vacances Qui gère les activités, le matériel, les horaires? | //unsplash.com/@ricardoviana">Ricardo Viana via Unsplash.  Derrière l'agréable...
Le Covid-19 pourrait bien mettre un terme aux grosses fêtes de mariage Mettre l'organisation des réjouissances sur pause permet de prendre conscience de la contrainte qu'elles représentent. | Foto Pettine via Un...
Pourquoi les restaurants nous manquent tant à l'ère du Covid-19 Le restaurant est important pour entretenir les relations de travail, maintenir les amitiés et en trouver des nouvelles. Surtout, c'est un lieu capita...
En voyage, le vélo chargé attire les curieux et facilite les rencontres Objet de curiosité, connu de tous, le vélo est un facilitateur de rencontres. | Bruno Poussard  Boosté depuis le déconfinement, le vél...
Des livres spoliés par milliers dans les bibliothèques françaises Environ 13 millions de livres spoliés auraient été transférés en Europe de l'Est. | Janko Ferli? via Unsplash Bien après la fin de la Seconde Guerre ...

ACTUALITÉS SHOPPING IZIVA