Facebook est devenu le réseau des boomers

Internet

Le taux d'utilisation de Facebook parmi les internautes français n'a augmenté que de 1% entre 2020 et 2021. | ijmaki via Pixabay

Plus âgée, plus réac, plus virulente, l'audience de la plateforme a profondément changé ces dernières années. Pendant ce temps, les nouvelles générations trouvent leur bonheur ailleurs.

«Oui, c'est devenu pénible. C'est une partie du métier qui est un peu chiante, un peu minante…» Community manager pour un important média français, Julia* souffle son ras-le-bol. «Dès qu'on va partager un sujet sensible, on s'attend à avoir des commentaires virulents. Avant, on se disait “ce papier va marcher”, maintenant on se dit “ce papier va avoir des commentaires sales”. L'échange et la discussion, ça a complètement disparu.»

Un réseau, plus que les autres, cristallise ce phénomène: Facebook. À son lancement, le bébé de Mark Zuckerberg était the place to be pour tous les ados et jeunes adultes. Désormais, il a été déserté par la jeunesse et investi, du moins pour la partie visible de l'iceberg, par les plus vieux, notamment par certains réactionnaires, parfois agressifs et très vocaux, ceux qui sont désormais surnommés les «boomers».

Une tendance qui s'est dessinée au fil des ans, à mesure que d'autres réseaux sociaux ont pris de l'ampleur. Julia a pris ses fonctions en novembre 2018. En trois ans, elle a vu le profil des utilisateurs qui commentaient les publications de son média changer drastiquement et l'atmosphère de Facebook se vicier. «Avant, j'avais l'impression que c'était plus jeune, se souvient-elle. Maintenant, en regardant dans les profils, on a davantage de gens entre 34 et 45 ans, beaucoup d'hommes. Surtout, on a beaucoup de prises de positions réacs, dès qu'on parle de féminisme ou d'écologie par exemple, alors qu'on essaie de partager beaucoup de sujets porteurs et bienveillants.»

L'exode de la génération Z

Pourtant, le réseau social est toujours, et d'assez loin, le plus usité au monde, avec pas moins de 2,85 milliards d'utilisateurs mensuels. En France, ce sont 40 millions de visiteurs uniques qui se rendent sur Facebook tous les mois. Si ces chiffres bruts sont encore bons, les tendances sont plus alarmantes. Entre 2020 et 2021, le taux d'utilisation de Facebook parmi les internautes français n'a augmenté que de 1%, beaucoup moins que les autres réseaux sociaux majeurs (19% pour WhatsApp, 10% pour YouTube, 8% pour Instagram). Chez les jeunes, la tendance est même au recul. En 2017, 93% des internautes âgés de 16 à 25 ans utilisaient Facebook. En 2019, ils ne sont désormais plus que 61%.

Si Snapchat (de 82 à 74%) et Twitter (de 53 à 33%) ont également perdu des visiteurs sur cette tranche d'âge, aucun réseau n'a connu un tel exode. Plusieurs raisons peuvent expliquer ce désamour massif de la génération Z. Pour elle, d'autres réseaux sont devenus incontournables, progressant ces derniers semestres: Instagram (de 64 à 81%) et TikTok (de 4 à 10%). «Il y a un désintérêt, voire une ignorance de Facebook, éclaire Emmanuelle Patry, consultante en réseaux sociaux et fondatrice de Social Media Lab. Ce qui plaît aux jeunes, c'est l'usage 100% mobile, les réseaux beaucoup plus visuels et interactifs, où ils peuvent suivre leurs influenceurs.»

Les réseaux axés sur l'image rencontrent donc un succès grandissant…d'autant que «les parents en sont souvent absents». À l'inverse, les quadras et plus ont toujours eu un train de retard dans les usages numériques. «Facebook, ça leur convient parce que ça reste un site, pas qu'une application, on peut faire du texte, ils y sont plus à l'aise, poursuit Emmanuelle Patry. Il y a eu un bond de l'utilisation pour cette tranche d'âge-là, notamment pendant le confinement.» Moins au fait des innovations sur le web, les baby-boomers arrivent à rebours sur les plateformes en vogue, aujourd'hui sur Facebook, demain sur Instagram. Si la tranche des 50 ans et plus est la moins représentée sur le réseau, elle est, d'assez loin, celle qui progresse le plus vite....

Lire la suite de cet Article sur Slate.fr - Facebook est devenu le réseau des boomers

Articles en Relation

Comment une erreur sur le routage de ses serveurs a entraîné le bug mondial de F...  Le 4 octobre, de nombreux utilisateurs ont été dans l'incapacité de se connecter à leurs comptes Facebook, Instagram ou WhatsApp pendant près de...
De la Bretagne à la Savoie, Instagram est la terre promise des mèmes régionaux De la Bretagne à l'Eure-et-Loir, les mèmes régionaux sont à la mode. | Captures d'écran Memes décentralisés via Instagram – Montage Slate.fr...
Comment interagir plus efficacement avec vos abonnés Instagram ? L'audience de votre compte Instagram ne cesse de se développer et le nombre de vos followers augmente rapidement ? C'est évidemment une très bonne nou...
Sur Twitch, des jacuzzis sèment la discorde Dans ce stream, la vidéaste Kaitlyn «Amouranth» Siragusa se trémousse sur une banane gonflable sur laquelle elle écrit les pseudos de ses donateu...
Les ados ne vont pas sur TikTok uniquement par narcissisme Léa Elui a 12,8 millions d'abonnés sur TikTok. | Capture d'écran via TikTok Contrairement à d'autres réseaux sociaux, TikTok a un fort potentiel créa...
La génération Z va-t-elle enterrer les émojis? Cet emoji ne signifie pas la même chose pour tout le monde et dans tous les contextes. | Markus Winkler via Unsplash  À l'heure de TikTok, l'émo...

FOTOLIA BANQUE D'IMAGES

Fotolia  

PARTENAIRES INTERNET

ACTUALITÉS SHOPPING IZIVA